Consoles-Fan
20/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
Far Cry 5
’murica.
Fuck yeah !

Après l’Afrique, les îles tropicales, l’asie montagnarde, ou même la préhistoire, Far Cry nous amène cette fois dans un territoire censé être bien moins inhospitalier : l’Amérique profonde. Perdu au milieu des bois, la petite bourgade de Hope County est néanmoins en proie à une folie bien surprenante.

Far Cry oblige, nous allons effectivement être une nouvelle fois confrontés à une belle brochette de psychopathes. Celle-ci prend la forme de la famille Seed. John Seed, le leader d’un culte catholique extrémiste promet la venue d’une calamité qui réduira le monde moderne et les pécheurs à néant...en utilisant les armes, la drogue et d’autres joyeusetés. Incarnant un adjoint du sheriff local, vous escortez un Marshall qui vient procéder à l’arrestation du "Père". Sauf qu’évidemment, les choses tournent TRES mal, et vous finissez isolé au milieu de la cambrousse. La famille Seed s’est partagé le Comté, les quelques représentants des forces de l’ordre venus avec vous ont été capturés.

JPEG - 34.7 ko
screen0

Le jeu reprend néanmoins la majeure partie des bases de la série Far Cry. Si l’on se débarasse de l’escalade des points de vue (le tutoriel s’en moque même de manière assez appuyée), la majeure partie des mécaniques sont de retour (bastions occupés, quelques civils prisonniers...). Néanmoins, la nouveauté ici est à chercher dans le système de régions. Chaque région est géré par un des membres de la famille Seed, et il faudra y saper son autorité pour pouvoir espérer un face-à-face avec celui-ci. Ou plutôt...plusieurs face-à-face.

JPEG - 92.1 ko

Car c’est là le problème de la mécanique de progression de cet opus : chaque région a trois niveaux de progression. Et à chaque niveau, ce n’est pas vous qui allez au devant du danger, non : vous vous faites basiquement capturer. Si l’idée est intéressante, la répétitivité de la chose rend celle-ci ridicule au final. Au total, vous allez vous faire kidnapper 9 fois. Et personne n’est assez malin pour vous coller une balle dans la tête à un moment ou un autre. La logique prend un sacré coup derrière la tête.

JPEG - 103.7 ko

Résultat, la progression en open world est saccadée. Interrompue par ces gimmicks de capture. Certes, chaque membre de la famille Seed a sa manière d’agir, mais au final, aucun des trois membres de la famille ne fait sens. Quelques idées sont pourtant là, mais mal exploitées (Jacob Seed joue sur le Syndrome Post-Traumatique et le pré-conditionnement mental, Hope offre quelques moments de trip hallucinogènes plutôt bien sentis...). Et les combats contre les boss sont ridicules, comme dans la majorité des FPS se voulant globalement réalistes. Alors que la majorité des ennemis se voient régler leur compte en quelques balles, il faudra vider des chargeurs entiers pour se débarasser d’une frêle demoiselle.

JPEG - 38.6 ko

Alors oui, l’on retrouve le système de progression plutôt bien pensé avec des défis et items débloquant des points de compétences à dépenser pour obtenir de nouveaux items ou même des avantages très sympas (la jumpsuit est de retour, alinsi que le grappin). Mais l’on est ici en terrain connu. Et le problème est bien là : Far Cry 5 fait le boulot quand il s’agit de faire du Far Cry...et se vautre quand il essaie d’innover, ou de prendre à contre-pied. La fin risque de laisser plus que perplexe le joueur, notamment.

JPEG - 87.6 ko

Graphismes : 15/20

Le moteur Dunia fait son travail habituel : le rendu de la nature et les paysages sont réussis. En revanche, les effets de flammes laissent à désirer, ainsi que la variété dans les modèles des personnages, alliés comme ennemis. Idem pour leurs animations.

Bande-son : 15/20

Les radios passent des musiques plutôt sympathiques. Dommage que les véhicules soient aussi anecdotiques. Côté voix, la VF s’en sort plutôt bien.

Gameplay : 14/20

L’IA ennemie est pour le moins déroutante. Parfois complètement à la ramasse, d’autres fois bien trop omnisciente, on se retrouve pisté alors que l’on pensait s’être débarassé de quelqu’un discrètement.

Scénario : 10/20

Si l’idée de base de Far Cry 5 est intéressante et surprenante, l’ensemble est malheureusement TRES mal amené par le système de leaders, qui tourne au répétitif et au fainéantisme. Dommage.

Durée de vie : 16/20

Comptez une bonne quinzaine d’heure pour voir le bout de l’aventure principale. Rajoutez une dizaine d’heures de jeux si vous comptez faire la chasse à toutes les quêtes annexes, avant-postes et items à collecter.

Conclusion : 13/20

Far Cry 5 a beaucoup de choses pour plaire : une ambiance bien différente des précédents opus, qui laisse place à une bonne critique potentielle de l’Amérique profonde...et qui tombe à plat, la faute à un système de progression bancal qui tronçonne l’histoire en morceaux peu convaincants. Le jeu reste sympathique et amène de bonnes idées, mais a vraiment du mal à convaincre sur la forme, plus que sur le fond.


NOTE : 07/10