Consoles-Fan
13/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Unravel 2
Le fil vert sur le bouton vert,
le fil rouge sur le bouton rouge

Il n’y a rien de pire que les suites. Du moins en théorie. Elles font souvent office de data disk et lorsqu’on est confronté à un jeu plus ou moins indépendant, on se dit qu’il est facile de céder à ce genre de tentation. Pour ce qui est d’Unravel 2, si la parenté est indiscutable, on peut oser dire que dans son approche, les développeurs ont réellement mis au point un système de jeu intelligent pour leur mode coop.

04

Votre partenaire sera un élément clé des différents puzzles auxquels vous serez confronté. Mais sa présence peut être à la fois bénéfique et problématique. Comme vous êtes relié l’un à l’autre par un cordon ombilical de laine, si l’un de vous réussit à franchir un passage, l’autre pourra le hisser. A l’inverse, si l’un de vous meurt, il emporte l’autre dans son trépas et c’est le retour forcé au dernier checkpoint. Certaines phases de skill seront délicates. Parfois, vous serez confronté à un contre-la-montre. Il est dès lors possible de fusionner les personnages de laine en un seul personnage, histoire que la réussite simultanée des deux joueurs, lors d’une épreuve un peu ardue, ne soit plus nécessaire.

Les énigmes sont vraiment bien pensées et très originales. Elles nécessitent une bonne observation des décors, de la situation, et comme elles sont liées aussi à l’adresse, il faut parfois une analyse bien poussée avant de comprendre comment franchir une étape. En cas de besoin, des tips révèlent de manière progressive la marche à suivre.

03

D’un point de vue technique, Unravel 2 est toujours aussi réussi. Les personnages évoluent uniquement sur un plan en 2D mais la progression reste claire malgré la présence de décors en 3D très détaillés et digitalisés. L’arrière-plan volontairement flou souligne l’immensité de ceux-ci. Les stages sont vraiment très longs et les décors disposent de nombreuses animations même si ces dernières sont principalement scriptées et se déclenchent à votre passage. Il faut noter une interaction avec les décors absolument sublime.

Unravel 2 remporte donc le défi d’être encore plus fort que le premier opus. Il est clair que le mode deux joueurs y est pour quelque chose tant l’interaction est vraiment très poussée. Il est toujours possible d’y jouer seul mais je vous le déconseille tant l’expérience multijoueurs est exceptionnelle. Etre à deux n’est pas toujours simple et l’un peut faire chuter l’autre. Aussi, les développeurs ont pensé à rassembler les pelotes de laine en un seul personnage afin de laisser la possibilité au duo de joueurs de passer certains points périlleux.

02

Si Unravel 2 nous a vraiment étonné en terme de mécaniques de jeu, il nous a moins étonné en ce qui concerne sa réalisation puisque le jeu reprend clairement la même recette que l’ancien épisode pour ce qui est de ses standards. C’est donc un très beau jeu de plate-forme aux décors assez réalistes et aux sons mélancoliques auquel nous sommes confrontés. Notons quand même que la thématique du jeu est nettement moins triste que dans le premier Unravel, nettement moins profonde également. Elle est basée sur l’amitié mais le message véhiculé n’est clairement pas aussi poignant et semble s’effacer devant un titre qui a véritablement gagné en richesse de jeu.

01

Graphismes : 94%
Splendides. Travaillés. Fins. Du très grand art !

Animation : 77%
Rien à redire même si c’est plus joli que vivant.

Jouabilité : 92%
Très créatif en terme de puzzles à résoudre à deux.

Bande Son : 72%
Une bande-son très douce et mélancolique.

Intérêt : 95%
Un titre ingénieux pour ce qui est du mode co-op !

Note Globale : 91%
Enchanté par Unravel, comblé par sa suite !


NOTE : 09/10