Consoles-Fan
17/11/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3049 articles en ligne

 
All-Star Fruit Racing
Tomber dans les pommes serait la cerise sur le gâteau.
Let’s be fruit

Nourriture et jeux vidéo ont toujours fait bon ménage. Encore dernièrement, nous avons eu droit à Ice Cream Surfer. On peut penser à tous ces jeux de plate-forme qui nous ont emmené dans un monde sucré avec plein de gâteaux. Ici, ce sont les fruits qui ont servi de base à ce jeu de course, concurrent direct de Mario Kart et autre Sonic All Star Racing. Ca tombe bien, les fruits, il y en a de toutes les couleurs et de toutes les formes, cela devrait donc être idéal pour nous servir une bonne théma.

Le fruit défendu

Comme cela va se gâter ensuite, je vais commencer par les points positifs. Il y en a au moins un, notable, et c’est le suivant : le jeu propose un système d’items à ramasser assez habituel et commun aux autres jeux du genre afin de vous fournir une arme. Mais il y a aussi, pour d’autres courses, un système de fruits à accumuler qui remplissent une jauge et qui permettent aux joueurs d’actionner la dite arme une fois la jauge pleine. Voilà, ce n’est pas grand chose mais l’approche a le mérite d’être originale et de reformuler le genre un peu différemment. Si vous remplissez toutes vos jauges, vous bénéficierez d’une super attaque. Enfin, ça, c’est dans la théorie car en pratique on ne peut pas vraiment dire que les armes soient d’une utilité phénoménales (à part peut-être le boost). En tous cas, voilà pour la minute originale du jeu. Pour le reste, j’ai plus de mal.

04

Techniquement parlant, le jeu propose des graphismes corrects mais ceux-ci sont quasiment inertes. On peut noter de temps en temps une micro-animation. Les textures poppent un peu en retard. Pour tout vous dire, si vous m’aviez dit qu’il s’agit d’un jeu Xbox 360, je l’aurais cru sans sourciller. Avec un tel niveau de réalisation, 60 FPS me semblait être un minimum. On repassera.

03

Les musiques d’ascenseur ont peine à couvrir les bruits de moteur de tondeuse à gazon en fin de vie. Cela n’aide en tous cas pas beaucoup pour les sensations de conduite quasi inexistantes. On a plus l’impression de piloter une caméra fixe que des petits bolides. L’absence de vibration dans la manette n’arrange bien entendu rien.

02

En fait, le problème du jeu est son positionnement, c’est un mid-price là où il faudrait vendre un petit jeu comme lui à une dizaine d’euros, pas plus. Et encore, je ne suis pas certain qu’il aurait fait mon bonheur à 10 euros.

Le didacticiel très dispensable enfonce en fait des portes ouvertes et laisse heureusement vite place à la course. C’est rapidement la première victoire. Enfin, victoire, où est-ce que tu as vu qu’une musique choubidou de fancy-fair couverte par quelques gloussements allait faire l’affaire ? Tu viens de gagner la course ! Pourquoi c’est pas la fête ? C’est quoi cette ambiance pourrie ? Le jeu est sponsorisé par Valium ou quoi ?

01

Graphismes : 67%
Ca partait d’une bonne intention, la thématisation est bonne mais la réalisation date d’une autre époque.

Animation : 68%
Pas vraiment de souci mais on aurait aimé voir des décors bien plus animés. C’est mort de chez mort.

Jouabilité : 65%
On a plus le sentiment de déplacer une caméra que de piloter des karts.

Bande Son : 54%
Cette musique d’ascenseur...

Intérêt : 62%
Un genre plutôt sympathique bien mal représenté dans ce cas-ci. A noter quand même la présence d’un mode multi à 4 en local, en plus du jeu en ligne jouable à 8. Niveau courses, on en dénombre 20 réparties en 5 thémas : c’est honnête.

Note Globale : 64%
Un titre assez mal équilibré, en manque de sensation, de fun et d’exécution, le tout pour un prix bien exagéré : 35.99€.


NOTE : 06/10