Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Muddledash
Loco Roco
avec des tentacules

Muddledash propose un concept assez proche de Speedrunners, un titre que l’on adore ici à la rédaction.

01

Vous devez en effet parcourir un stage déjanté bourré de trappes sauf qu’ici, être le plus rapide ne sert pas à grand chose. L’important est d’apporter un cadeau jusqu’à la fin du stage. Peu importe si vous avez pris votre temps, peu importe si vous n’avez pas eu le cadeau de toute la partie mais que vous arrivez à l’arracher des mains de vos concurrents pour franchir la ligne d’arrivée. C’est chose faite, vous avez gagner. Garder le cadeau ne sert donc pas à grand chose si ce n’est d’avoir quand même la chance d’être en sa possession au bon moment de la partie. Mis à part ça, il n’y a pas de décompte.

03

Vous l’aurez sans doute compris en lisant ces lignes, Muddledash est donc un jeu qui est totalement injuste et donc idéal pour proposer un multijoueur déséquilibré où même le novice a son épingle du jeu à tirer. De fait, c’est franchement drôle même si on peut quand même regretter qu’il s’agit finalement plus d’une application génératrice de mauvaise foi à plusieurs, plus qu’un véritable jeu à esprit sportif.

02

Vous dirigez donc votre espèce de pieuvre qui peut juste courir, sauter, dasher et distribuer des beignes à ses adversaires pour leur piquer le cadeau. Il y a des trous, des plate-formes qui bougent et des bumpers qui vous font rebondir bien haut mais aussi des sortes d’algues marines qui vous ralentiront si vous marchez dessus.

Le jeu se déroule en une dizaine de rounds, à la fin, on compte juste le nombre de cadeaux qui ont été rapportés par joueur. Le jeu se limite à ça, à une peau de chagrin quoi, et c’est pour cela qu’il n’est pas bien cher. Ce titre est clairement axé multijoueurs même si des intelligences artificielles peuvent prendre le relais si vous êtes en manque d’amis.

On est clairement ici dans le snack gaming, les parties restent dans l’ensemble assez courtes, la faute à la fameuse injustice qui, amusante dans un premier temps, aura vite fait de saouler tout le monde.

04

Graphismes : 70%
Un style Loco Roco pas déplaisant.

Animation : 72%
Ce sont des animations en flash : du petit budget efficace.

Jouabilité : 90%
Maîtrisable en quelques secondes. Courir, sauter, tirer, boxer...

Bande Son : 68%
Rien d’inoubliable par ici.

Intérêt : 82%
On s’amuse sans savoir toujours très bien pourquoi finalement car c’est assez irrationnel, le jeu a des lacunes certaines au niveau de ses règles et de son concept et pourtant on rigole quand même. C’est peut-être un jeu à boire en fait !

Note Globale : 78%
C’est la grosse marrade sur le papier mais dans l’absolu, le jeu manque un peu de profondeur et laisse beaucoup trop la place à la chance.


NOTE : 07/10