Consoles-Fan
17/11/2018

Auteur
  

3049 articles en ligne

 
PES 2019
Enfin le retour du Pro ?
Fifa doit-il trembler à nouveau ?

Au niveau calendrier, PES 2019 est sorti avant Fifa. N’ayant pas reçu de copie de ce dernier, je me suis contenté de voir quelques streams et de pouvoir tout de même le prendre en main quelques heures sur la version PC grâce à mon abonnement Origin.

PES et Fifa, ça a toujours été un combat de force avec des fans dans les deux camps. Mais il fallait bien l’admettre, ces dernières années Fifa dominait PES. Niveau technique mais aussi niveau contenu.

Attention toutefois, la version de cette année de PES ne casse pas avec la longue lignée. Si vous avez joué à la version 2018, vous serez en terrain connu. Mais en affinant un peu plus les points forts qui le démarquaient de son concurrent.

Le physique du personnage est exemplaire. La fatigue se voit et se ressent, nul besoin de vérifier les stats de vos joueurs pour en être convaincu. La dynamique "non parfaite" des déplacements avec des erreurs pouvant justement survenir à cause de la fatigue. Exit enfin (ou presque) les animations rigides et fort "robotisées" des personnages.

JPEG - 34.9 ko
JPEG - 265.7 ko

La modélisation des joueurs c’es toujours et surtout une histoire de goûts. On ne peut pas dire que Fifa ou PES soient mauvais à ce niveau-là. Mais on peut néanmoins avoir une préférence. Dans mon cas, j’irai plus vers Fifa. Les grandes pointures sont assez réussies mais dès que vous allez sur un joueur moins médiatisé, c’est souvent à côté de la plaque. Par contre, mention pour l’animation dans le stade. L’ambiance est bien là, ça bouge de partout, le douzième homme est bien présent et ça s’entend.

JPEG - 171.3 ko

Les constructions se réalisent plutôt bien même si par moment, ça cafouille pas mal et on peut se retrouver avec un sentiment de frustration. Les enchaînements se suivent sans aucun soucis, mais on ne sait pour quelle raison car si tous les paramètres étaient pour que cette passe soit parfaite, elle ne le sera pas et le ballon reviendra au camp adverse dans un soubresaut incompréhensif. Mais dans l’ensemble, ne boudons pas notre plaisir, on ne peut nier l’attention apportée pour offrir une palette de mouvements aussi large que possible. Le Fox engine fait des merveilles (oui oui, c’est le même moteur que pour le dernier Metal Gear. Ne cherchez pas de carton sur le terrain pour vous cacher par contre). A noter que le jeu est optimisé 4k / HDR si votre machine en est capable.

Les fans de championnat trouveront peut être un vide. Tous ne se trouvent pas dans un seul titre. Certains sont chez Fifa (beaucoup) et d’autres (pour ne pas dire le reste) se retrouvent chez PES.

Chez nous, la Jupiler League est présente chez ce dernier. OUF ! A vous les matchs du dimanche après-midi, confortablement installé dans votre canapé.

JPEG - 111.4 ko

A noter d’ailleurs que ce 25 octobre, le Data Pack 2.0 sera téléchargeable. Une mise à jour des visages de quelques joueurs, les équipes et logos officiels de la CFA Super League ainsi que de la Thai League. Cette mise à jour vous donne un parfait exemple du type de championnat suivi sur PES.

JPEG - 345.9 ko

Il est maintenant temps de conclure et je vous dirais que pour ma part, j’ai beaucoup aimé cet opus et à mon sens, cette année, je le mettrai au-dessus de Fifa. Pour tous les points décrits dans ces lignes et parce qu’on voit et on ressent une évolution, ce que je n’ai pas trouvé, pendant mes quelques heures, sur Fifa.

Graphismes : 16/20

A part la modélisation de certains joueurs, l’ensemble est plutôt réussi.

Jouabilité : 14/20

On réalise de très belles actions sans trop de difficultés.

Bande Son : 16/20

Une ambiance de dingue dans le stade !

Scénario : 15/20

Malgré le manque de certains championnats, ne boudons pas notre plaisir. Pour la Belgique, nous sommes bien servis.

Note globale : 15/20

Un nouvel équilibre qui annonce un volet 2020 dantesque !


NOTE : 08/10