Consoles-Fan
24/07/2019

Auteur
A Lire Egalement

  

3108 articles en ligne

 
Monster Boy and the Cursed Kingdom
Mode d’emploi
pour faire un bon jeu

Vous vous souvenez de ce temps où les éditeurs prenaient grand soin de présenter leurs jeux avec un générique d’intro bien pêchu généralement chanté pour nous plonger tout de suite dans l’ambiance ? Monster Boy fait partie de ces petits bijoux qui ont fait frissonné une génération d’anciens (je reste poli) gamers.

00

N’allons pas par quatre chemins, Monster Boy et moi, c’est le coup de foudre. C’est super joli, coloré, détaillé, plein de petites attentions, travaillé, animé divinement, doté d’un character design fondant, tout kawaii. Les musiques sont mélodieuses, l’humour est à la fois textuel et visuel. En un mot, c’est un rêve éveillé, un genre que l’on croyait disparu et qui nous revient non sans procurer une certaine émotion pas forcément toujours objective mais ô combien bienfaitrice.

05

Monster Boy est juste un mix parfait de plate-forme, d’énigmes, de récolte d’items permettant de débloquer de nouveaux passages : des mécaniques en soi assez classique mais soigneusement appliquées par l’équipe de développement pour rendre le tout agréable.

01

Techniquement, ce Monster Boy est une vraie claque de finesse. Le jeu est bourré de détail et regorge de petites animations dans tous les sens. C’est soigné et ça se sent directement que l’équipe derrière ce titre est constituée de passionnés. De nombreux scrollings représentant de la végétation habillent le jeu avec brio. Chaque arbuste, chaque fleur, chaque nuage vient offrir vie et profondeur de champs.

Musicalement, le jeu est aussi très réussi avec des thèmes entraînants savamment orchestrés, glorieux, dynamiques.

02

Bien vite, Monster Boy va se révéler exigeant avec son timing millimétré à la limite de la frustration : de quoi combler les amateurs de die and retry ! Autant d’ingrédients donc qui méritent toute votre attention quelle que soit votre console de prédilection. Il est que j’ai préféré parfois éviter l’affrontement afin de foncer et rejoindre la fin du tableau alors que j’étais submergé par les ennemis et leurs tirs. Restons malgré tout prudents car les checkpoints ne sont pas si nombreux que cela.

03

La force du gameplay de Monster Boy repose en grande partie sur son concept puisque vous serez tour à tour transformés en divers animaux (porc, serpent, lion, grenouille...) ayant des fonctionnalités bien différentes, histoire d’éprouver votre adresse et de relancer l’intérêt des énigmes. Rajoutez à cela des objets à découvrir qui viendront débloquer de nouvelles facultés. C’est très bien équilibré, très bien pensé et apporte un vrai plaisir de découverte.

La durée de vie est très bonne, elle propose des sessions de jeu relativement courtes par animal mais si on met le tout, bout à bout, il faudra compter sur une bonne douzaine d’heures de jeu pour en venir à bout !

04

Graphismes : 93%
Le bon goût de l’ère des 16 bits revisité avec modernité.

Animation : 92%
Un travail riche et soigné !

Jouabilité : 88%
Un peu de raideur et plus particulièrement dans les sauts. Par contre, il est très diversifié et exigeant.

Bande Son : 90%
Une ambiance extraordinairement oldschool travaillée avec une intention même pas dissimulée.

Intérêt : 94%
Une durée de vie très correcte et une expérience de jeu sans cesse renouvelée.

Note Globale : 93%
Un plaisir non dissimulé.


NOTE : 09/10