Consoles-Fan
22/10/2019

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3124 articles en ligne

 
Yoshi’s Crafted World
Quand tu fais un peu trop
de bricolages

La sortie de Yoshi’s Story en N64 était un sacré évènement. Cette idée de faire évoluer notre dinosaure vert préféré dans un univers en carton était certes audacieux, une belle réussite à l’époque où les polygones étaient moins nombreux que de nos jours.

01

De fait, ce Yoshi’s Crafted World fait un peu pâle figure car si l’idée à l’époque faisait cache-misère intelligent qui exploitait au mieux les capacités de la machine, les programmeurs n’ont pas fait assez d’efforts. Quitte à rester simpliste dans les décors, ils auraient pu être par exemple outrageusement animé et le résultat à l’écran est en fait plutôt discret. Du coup, c’est assez vide, avec certes une belle profondeur de champs mais le prix à payer est plutôt violent car l’arrière-plan est bien flou et l’aliasing est fort présent. C’est un parti pris puisque lorsqu’on change de plan, les éléments flous deviennent net donc onne peut pas reprocher Nintendo d’avoir fait des économies en résolution de texture mais il faut bien avouer que ça ne marche pas bien. Les personnages molletonneux qui semble s’échapper de Yoshi’s Wooly World mais avec une texture qui fait plus éponge sont, eux, très réussis.

JPEG - 85.1 ko
02

Difficile de s’emballer pour ce nouvel opus tant il manque de la magie Nintendo. Le jeu est juste correct, sans trait de génie et c’est bien triste de voir cette licence bâclée, à peine digne d’un éditeur de second rang. Le level design est plat et la réalisation peut inspirée accumule les faiblesses. On ne joue pas sans déplaisir mais le titre est définitivement à la fois un jeu indigne de la Switch et indigne de votre ludothèque qui n’a que faire des jeux juste moyens.

Comme vous le savez sans doute, Yoshi peut avaler des ennemis et ainsi pondre un œuf et le stocker afin de l’utiliser plus tard comme projectile. Ces projectiles peuvent détruire des ennemis mais aussi déclencher des actions dans les décors comme par exemple faire apparaître des pièces qu’il faut récupérer en un temps record ou pourquoi pas détruire des éléments en carton du décor qui seraient même sur un autre plan.

JPEG - 183.2 ko
03

Après on a envie de tout lui pardonner à la Switch. Il est vrai qu’en mode portable, les jeux sont magnifiés même quand ils sont tout juste moyens. Les défauts sont si rapidement gommés, on ne repère plus trop les fautes ou la justesse du coup de crayon. C’est joli même quand c’est pas génial. Et pour être complètement honnête avec vous, j’ai plus accroché en mode portable que sur mon téléviseur où la taille de l’écran (65 pouces) ne m’a pas aidé à persévérer. L’affichage est loin d’être nickel, les décors trop cubiques et vides agressent l’œil. En portable, on est en mode vacances j’oublie tout, plus rien à faire du tout, j’m’envoie en l’air, ça c’est super, folie légère, c’est fou !

Graphismes : 68%
Sur grand écran, on sent fort les limites, en portable, cela reste tout mignon.

Animation : 70%
Fluide mais il n’y a pas grand chose de vivant au final dans les décors.

Jouabilité : 92%
Pas de discussion : la qualité Nintendo.

Bande Son : 83%
Une ambiance très conforme à la série.

Intérêt : 73%
Le jeu n’est pas fou mais j’ai tendance à tout pardonner à Nintendo ces derniers temps. Il faut dire que cette Switch dégage un vrai capital sympathie.

Note Globale : 70%
Ce sera un 7 pour rester gentil, mais faudrait pas abuser de ma gentillesse et proposer un vrai travail, une vraie création la prochaine fois, le déjà-vu est si épuisant à la longue.


NOTE : 07/10