Consoles-Fan
22/08/2019

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3112 articles en ligne

 
Mortal Kombat 11
Le kombat des kadors
qui frakassent tout

La tâche n’est pas aisée pour Netherrealm Studio. Voici déjà le troisième Mortal Kombat depuis qu’ils ont repris la licence et rebooté la série. Ils sont donc attendus au tournant. Mortal Kombat va-t-il tourner en rond ou tirer profit des leçons apprises dans les deux Injustice ? C’est ce que nous allons découvrir.

01

Techniquement parlant, le jeu est très abouti et ressemble assez fortement à Killer Instinct si l’on observe la taille des sprites vraiment énorme et les décors aussi vivants que détaillés.

Avec Mortal Kombat 9, NetherRealm a su rebooté la série avec succès. Si le 10ème épisode a été pour ma part plus discret, peut-être un peu effacé par le premier Injustice qui avait lui aussi posé des jalons intéressants, celui-ci avait quand même tenté d’offrir aux joueurs solo une véritable histoire bien longue, bref, du contenu que l’on ne retrouve pas dans bien des jeux de combats. Et ce n’est pas le récent Dead Or Alive 6 qui me dira le contraire. A-t-on déjà vu une écriture si décousue ? Poser la question c’est y répondre.

Force est de constater qu’après la faillite de Midway, la licence Mortal Kombat est tombée dans de bonnes mains et pour cet opus, une bonne dose d’humour a fait son entrée, en particulier pour les fatalités dont l’exécution se laisse remarquablement faire sans la moindre ombre au tableau. Prendre notre célèbre acteur Johnny Cage pour en faire un ventriloque qui fait parler les troncs des victimes qu’il vient d’arracher pousse vraiment le gore dans ses derniers recoins et c’est tant mieux car le reste du jeu est vraiment à l’image de cette surcouche d’exagération.

02

Les développeurs ont-ils été en manque d’inspiration ? Incapables de pondre une nouvelle histoire ou de faire évoluer la série ? En tous cas, ce 11ème opus nous propose un retour au source, une sorte de compilation qui permet aux anciens comme moi de vivre de nombreuses madeleines de Proust alors que les autres découvriront la série exactement comme il faut. La recette est en tous cas parfaite et bien réfléchie même si dans le fond, on se retrouve avec un programme un peu comparable. La recette peine à se renouveler mais le contenu est bien là.

En revanche, grand soin a été apporté à l’habillage qui découle d’un habile équilibre de données, histoire d’obtenir un rendu uniforme où l’attente du joueur n’a pas sa place tant leurs yeux sont sollicités par de nombreux détails. Reste le roaster, impressionnant mais incomplet. Où est Goro ? Grrrrr !

03

Le gameplay vraiment soigné est à l’image de la facilité déconcertante avec laquelle on exécute les fatalités. Il faut d’ailleurs noter que tout a été fait pour bien expliquer à l’aide de divers tutorial la philosophie du titre qui évolue avec le temps et propose outre des furies marrantes et violentes pas mal d’effets visuels aussi inspirés d’Injustice puisqu’il est désormais possible de saisir des éléments du décor, à utiliser avec opportunisme.

J’ai aimé le fait qu’il soit possible de retourner les personnages, cela peut désorienter certains joueurs habitués à réagir aux frames. Dommage qu’il n’y a plus de ralentis avec des explosions de squelettes. Désormais, la furie est plus classique et n’est disponible qu’en fin de combat par le joueur en danger. Bien entendu, en cas de réussite, cela permet de renverser la vapeur, histoire de relancer l’intérêt du combat.

Niveau contenu, le jeu est plutôt généreux avec un mode histoire vraiment sympa et long qui fait un peu "série télé" entrecoupée par des combats. A cela, il faut rajouter de nombreux items à collectionner comme des costumes ou même de nouvelles fatalités.

06

Graphismes : 96%
Cette claque monumentale !

Animation : 89%
Parfaite sauf lorsque les cinématiques reprennent le relais des combats sans transition cependant. L’effet est des plus réussi, entendons-nous bien, mais j’ai noté quelques petites baisses de framerate lors de ces passages qui ajoutent néanmoins énormément d’immersion pendant les combats.

Jouabilité : 92%
Un gameplay accessible mais profond : en bref, tous les publics s’y retrouvent !

Bande Son : 93%
Exceptionnelle et dotée d’un doublage de haut niveau.

Intérêt : 95%
Une chouette aventure au moins digne d’une bonne série télé. (On va dire cela à cause de la durée du programme)

Note Globale : 93%
Mortal Kombat 11 réussit son pari de renouvellement en abandonnant, certes, certains ingrédients (x-ray moves...) ou en mettant au placard d’anciens combattants sans doute pour mieux les ressortir dans d’éventuels opus ultérieurs mais d’une manière générale, on ne peut que se réjouir du grand soin apporté par ce titre.


NOTE : 09/10