Consoles-Fan
19/08/2019

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3112 articles en ligne

 
Days Gone
ça s’en va
et ça revient (peut être)

Les jeux de zombies, je vous l’avoue, c’est un peu mon dada. Mais il faut reconnaitre que les « bons » titres sont plutôt rare. Soit on tombe dans du déjà vu sans aucunes prises de risques. Soit on tente des choses un peu trop farfelues en cassant des codes inviolables selon moi.

Days Gone, c’est un gros calibre pour Sony. Tout d’abord parce qu’il s’agit d’une exclue PS4. Ensuite parce que le jeu est produit par Sony même.

Et finalement, car c’est un monde ouvert. Quoi de plus facile que de se perdre dans ce système-là. Tout le monde n’est pas GTA qui veut.

JPEG - 1.8 Mo

On se retrouve dans un futur où les zombies arrivent en masses et la seule issue pour survivre c’est de fuir. L’histoire nous place dans la peau de Deacon, un biker pour qui les lois et le respect de celle-ci n’ont pas toujours beaucoup de sens.

Le développement de l’histoire se fera sous forme de flash-back. Ceux-ci seront essentiellement centrés sur sa petite amie et son frère (Boozer). On ne va pas se mentir, le point fort du titre, ce n’est pas le scénario. Nous sommes ici dans du grand classique de sacrifice pour que l’autre puisse avoir une chance de survivre sauf que les choses ne vont pas se passer comme prévu…

On bourlingue avec Boozer sur la route, sur nos motos à travers un monde en berne. À ce sujet, le rendu apocalyptique est superbe. Point fort pour une gestion de la météo absolument magnifique. C’est d’ailleurs là le gros point fort du titre, c’est le visuel.

JPEG - 6 Mo

The best is yet to come

Avant le futur The Last Of Us part 2 qui promet d’être LA grosse pépite de fin de carrière de la PS4, c’est Days Gone qui tient la palme à ce jour du plus beau rendu visuel dans un monde ouvert. En parlant de The Last Of Us, on ne peut d’ailleurs pas nier que Days Gone s’en inspire énormément. Rajoutons une pincée de The Walking Dead et nous y sommes. Parce que le monde est imparfait, n’espérez pas non plus trouver une solidarité entre les hommes pour survivre. C’est chacun pour soi et la guerre entre gangs va bon train…

“Finalement, le monde court à sa perte nous l’aidons un peu plus dans sa folie…”

Néanmoins, le jeu n’est jamais compliqué. Vous serez souvent ralenti pendant vos différentes quêtes, mais jamais dans le pétrin total. C’est en partie à cause de l’IA qui est une catastrophe. On pourrait le comprendre vis-à-vis des zombies, mais pas pour les humains. Quand ils vous tirent avec leurs snipers lorsque vous êtes sur votre moto, au pire vous tomberez et vous reprendrez votre route.

Par contre, les hordes, il va falloir savoir et apprendre à les gérer. La majeure partie des missions de Days Gone se résument à des missions fedex. « Trouve-moi ça, je te donnerai ça. Mais attention, ce que je te demande se trouve à l’autre bout de la map ».

JPEG - 680.1 ko

Graphismes : 18/20

Magnifique !

Jouabilité : 16/20

On trouve assez rapidement ses marques.

Bande Son : 16/20

Les grognements sont très réalistes ! Plus sérieusement dans l’ensemble, pas grand chose à reprocher

Scénario : 12/20

Une IA décevante, un scénario flash-back massacré et des quêtes fedex en veux-tu, en voilà.

Note globale : 16/20

Comme je vous le disais, la réussite de ce jeu c’est que malgré ces défauts, on se plait à y retourner encore et encore. Pourquoi ? Parce qu’il est vraiment très beau. Parce qu’on se dit tout le temps : je suis convaincu qu’à un moment, ça va être terrible ! Parce que si vous êtes fan des films du genre, vous allez y trouver votre compte.


NOTE : 08/10