Consoles-Fan
18/09/2019

Auteur
A Lire Egalement

  

3116 articles en ligne

 
Astral Chain
Unchained
Melody

Quand on essaie un nouveau titre et qu’on a plein de choses qui se bousculent dans la tête, tellement il y a des choses à raconter, à partager, tellement c’est original, que c’est sans doute à cela qu’on reconnaît le vrai talent. J’ai énormément d’admiration pour Platinum Games qui arrive à surprendre et à créer des gameplays neufs même s’il existe aussi des sources d’inspiration bien choisies.

06

01 Pour le coup, ce sont les licences Watchdogs pour la partie scan et analyse et Detroit pour les enquêtes qui sont visées. Il y a aussi un petit clin d’oeil à Bayonetta avec le système d’esquive à la dernière minute, gage d’un gameplay hautement technique mais qui accumule ici les bonnes idées.

Vous êtes un policier (ou une policière) du futur qui a des facultés neuronales exceptionnelles car vous avez la possibilité d’être relié et de diriger un ennemi envahisseur qui représente un danger immense pour l’humanité. La destruction est en effet proche mais un scientifique de génie travaillant chez Neuron (une unité de police spéciale de la dernière chance) a mis au point un système qui permet de manipuler ces Chimères (devenues Légions pour la police une fois qu’elles sont maîtrisées) invisible à l’oeil nu pour le commun des mortes mais qui laissent des traces légères en déformant la lumière et qui ont donc été ainsi repérées. Ca, c’est pour le pitch.

Dans la pratique, on a affaire à un beat-them-all qui semble au premier abord classique avec un pistolet et une matraque mais le concept est de pouvoir libérer la chimère qui est liée à vous et que vous pouvez donc manipuler. Vous dirigez votre personnage pour la distribution de coups mais votre Légion se bat toute seule si vous lui en donnez l’ordre. D’un premier abord, cela peut sembler frustrant mais en réalité, c’est tout le contraire, c’est même plutôt génial puisque vous allez pouvoir vous concentrer sur plein d’autres aspects et exécuter des attaques splendides en coordonnant le policier et sa Légion. Cette approche asymétrique est absolument géniale et pourra être partagé en co-op avec un deuxième joueur.

05

02 Voyez donc votre Légion comme une furie que vous libérez mais dont il faut économiser ses ressources matérialisées par une jauge. Vous pouvez piloter votre chimère et, à l’aide de la chaîne qui vous lie à elle, entourer les ennemis pour les immobiliser et avoir le loisir de leur taper dessus pendant quelques instants. Ou, si vous aimez le catch, vous pourrez effectuer un coup de la corde à linge. Mais tout cet aspect relationnel avec votre chimère ne sert pas que pendant les combats, il permettra de ligoter et maîtriser des civils. Vous aurez besoin de votre chimère pour nettoyer les décors de matières corrompues qui vous bloquent certains accès. Celle-ci sera donc très utile pour progresser dans les enquêtes : il faudra analyser ce qui s’est passé en observant des glitchs du passé : merci Detroit ! En appuyant sur un bouton, il est possible de scanner et analyser terrains et personnages : merci Watchdogs. D’ailleurs, votre chimère vous permettra d’écouter en douce certains personnages alors que vous attendez au loin. En effet, les chimères sont invisibles et certaines langues peuvent se délier quand vous n’êtes pas là ! Toujours du Watchdogs !

04

Mais il faut bien reconnaître que si les inspirations sont là dans Astral Chain, le jeu déploie des trésors de richesse créatrices et originales. De ce fait, on peut qualifier Astral Chain de beat-them-all sauf que vous n’avez jamais joué à un beat-them-all de la sorte et qu’il possède aussi une belle dimension RPG-aventure et d’un scénario travaillé. La déception de ne pas jouer à un beat-them-all bête et méchant laisse en tous cas rapidement la place par la joie de pouvoir encore être surpris par un jeu vidéo.

Et que dire de la réalisation absolument parfaite, tellement stylée, avec ces cutscènes épiques montrant que chez Platinum Games, on a un grand sens de la mise-en-scène. Les musiques sont somptueuses, lyriques et l’ensemble laisse pantois, la bouche ouverte, la bave qui coule.

03

On suffoque devant la débauche d’effets spéciaux, on s’étrangle devant la majestuosité du titre. Ce n’est pas possible, juste pas possible, nous martèle notre cerveau.

Le gameplay très complet bénéficie d’une approche via un tutoriel qui se dévoile au cours du jeu, histoire de ne pas saouler le joueur. Il est clair que les nombreuses possibilités aboutissent sur un gameplay complexe qu’il ne vaut mieux pas lâcher : se replonger dans le jeu plus tard pourrait s’avérer ardu. Par chance, il ne donne aucunement envie de le lâcher.

L’ambiance sonore d’Astral Chain avec ses mélodies lyriques est des plus réussies. On notera des problèmes de synchronisation labiale dans la version anglaise mais comme vous êtes des joueurs de goût, je suis persuadé que vous y jouerez en version originale, à savoir en japonais, cela règlera le problème par la même occasion.

Graphismes : 95%
Des idées en or pour optimiser le rendu sur Switch.

Animation : 98%
Après moi, le déluge (d’effets spéciaux).

Jouabilité : 98%
Très impressionné par autant d’inventivité : enfin autre chose dans ce monde fait de répétition ! On commence surpris et un poil déçu et on finit diverti !

Bande Son : 97%
Magnifico !

Intérêt : 97%
Tend la joue ! L’autre joue !

Note Globale : 97%
Excellent ! Uitstekend ! Outstanding ! たいへん良い !


NOTE : 09/10