Consoles-Fan
19/11/2019

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3129 articles en ligne

 
The Legend of Zelda : Link’s Awakening
Un jeu pour patienter
jusqu’au prochain gros Zelda

Entre deux véritables nouveaux Zelda, The Legend of Zelda : Link’s Awakening surgit de nulle part pour combler notre temps d’attente toujours trop long. Nintendo est un habitué des remakes mais il faut avouer que celui-ci était très attendu : passer de la Game Boy à la Switch est quand même un sacré saut générationnel. Mais il y a des aspects de level design vieillissants que la Switch ne parviendra pas à gommer : explications.

04

La plus grande erreur serait de s’attendre à de la modernité avec ce Zelda. La Game boy a vécu, a eu son heure de gloire, mais voir un titre comme cela arriver sur Switch fait quand même un peu pitié sauf si on accepte les règles de base : c’est un vieux jeu et les routines vont vous paraître désuetes mais restent parfaitement inscrites dans un système de jeu rétro. Mon tout premier RPG (Miracle Warriors sur Master System) utilisait en fait les mêmes éléments bloquants ou presque. Considérez une map qui semble entièrement accessible et placez-y des trous, des cailloux et autres éléments qui empêcheront Link de passer. Vous pouvez tout explorer jusqu’à ce qu’un de ces éléments vous envoient à la gare. Il faudra d’abord apprendre à sauter pour passer au-dessus des trous et explorer de nouveaux territoires. Par contre, vous ne pourrez pas sauter au-dessus des cailloux. Ce serait trop simple. Voilà donc les fameuses règles un peu dépassées avec lesquelles il va falloir composer. Rien de bien grave en fait si ce n’est que la recette peut faire sourire aujourd’hui. En revanche, si vous êtes à la recherche de sensations de jeu d’époque, c’est idéal ! Konami a un peu fait de même avec son Contra : c’est du grand n’importe quoi mais cela fonctionne et on a vraiment l’impression de jouer à un jeu vidéo, au premier sens du terme.

03

Game Boy oblige, ne vous attendez pas à des graphismes de fou, les développeurs ont tout upgradé mais chaque objet est copié collé cent mille fois si nécessaire. Un clin d’oeil pour l’époque ? Sans doute, mais force est de constater que c’est plutôt moche même si le jeu brille de mille couleurs et qu’il y a de chouettes animations et tout et tout. Mais soit, passons encore. Ce qui est plus dur à expliquer, c’est que le jeu rame à de nombreuses reprises. Et ça, c’est vraiment très étonnant surtout quand on connaît la passion de Nintendo pour nous sortir des modèles exemplaires de réalisation. On mettra ça sur le dos d’un manque de budget alloué pour un titre pas si triple A que cela au final : les spécialistes ne s’y tromperont pas.

02

Le titre manque aussi sévèrement de challenge car une fois que l’on a compris le fonctionnement des ennemis, il suffit de l’appréhender d’une certaine manière pour être à l’abri de tout danger. Les boss sont d’ailleurs aussi très limités et n’impressionneront pas grand monde.

Après, ce Zelda reste un bon jeu Game Boy. Le tout est plus de savoir si nous en avions besoin sur Switch, surtout en terme de ressenti. Il est vrai que passer après Breath Of The Wild n’est pas chose aisée.

Au final, même si The Legend of Zelda - Link’s Awakening est un titre aux allures vieillotes, on prend du plaisir à y jouer. Il y a juste quelques limites techniques qui auraient du être évitées.

01

Graphismes : 70%
Colorés mais volontairement vieux.

Animation : 70%
Des ralentissements ahurrissants mais fort heureusement pas trop nombreux.

Jouabilité : 83%
Une approche assez ancienne qui n’est pas pour me déplaire.

Bande Son : 92%
Les sonorités de Zelda qui hantent vos nuits.

Intérêt : 65%
Une durée de vie limitée (le jeu se boucle en moins de 8 heures) pour un jeu trop facile et un portage un peu trop parresseux. Certains ennemis sont rajoutés grâce à certains Amiibo.

Note Globale : 72%
On aurait aimé plus de soin et quelques rajouts. Ce sera pour une autre fois.


NOTE : 07/10