Consoles-Fan
28/05/2020

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3162 articles en ligne

 
Tokyo Mirage Sessions #FE Encore
Retournons une fois de plus
dans l’idolasphère

Nintendo continue les adaptations de jeux Wii U sur Switch. Plus rien ne les arrête. C’est donc au tour de cet ovni vidéoludique qui regroupe l’univers de Shin Megami Tensei au système de jeu de Fire Emblem dans une ambiance Idol Jpop très acidulée. Le jeu est en effet entrecoupé par de nombreux dessins animés qui ne sont parfois que des prétextes pour nous faire assister à des concerts façon anime.

02

Le mélange peut faire sourire mais il est diablement efficace. Nos fidèles lecteurs se rappelleront sans doute que j’avais adoré ce titre sur Wii U. La question n’est donc pas de voir si le jeu est bon mais de voir ce qu’apporte cette version Switch. Poser la question, c’est y répondre et implacablement, la possibilité d’y jouer en version nomade est une fois de plus un atout indéniable, Lapalisse en aurait dit autant. Cependant, le portage ne s’arrête pas juste là puisque le jeu s’offre désormais une traduction en français. Ca se fête !

03

Tokyo Mirage Sessions #FE s’appelle désormais Tokyo Mirage Sessions #FE Encore, c’est donc bien une version améliorée du titre qui nous est proposée ici. Au menu, du fan service, beaucoup de fan service avec par exemple la possibilité de faire porter des lunettes à Tsubasa : c’est ce que nous propose le jeu en début de partie. Cela ne sert absolument à rien sauf à faire parler les fans et c’est donc totalement indispensable. Il n’y a pas que les accessoires qui sont à la fête puisque le jeu propose un grand nombre de costumes supplémentaires qu’il faudra débloquer. Voilà de quoi nous relancer dans d’interminables quêtes juste pour assouvir notre collectionnite aiguë.

04

Les combats sont plutôt intéressants et peuvent être à moitié automatisés grâce au système de stratégie. En gros, vous laissez gérer les partenaires mais en leur donnant quand même une ligne de conduite. Pour ma part, je préfère garder la gestion totale entre mes mains : l’intelligence artificielle opérant parfois des choix dangereux : les personnages oublient en effet parfois de redonner de la vie. Ensuite, il y a les sessions qui sont des sortes d’attaques combinées entre les différents personnages : un délice visuel, rien de moins.

05

Si le jeu propose une expérience similaire mais tout de même rallongée par certaines nouvelles missions, le jeu gagne en ergonomie avec son système de combat désormais plus dynamique et efficace. Il est possible d’aller s’entraîner afin de looter et de booster ses personnages. Si vous trouvez le jeu trop sévère avec vous, voici donc ce qu’il vous reste à faire afin de venir à bout de cet ovni vidéoludique extrêmement rafraîchissant mais qui reste censuré dans sa version occidentale.

07

Graphismes : 90%
Une très belle réalisation avec un choix de couleurs au poil.Le jeu a encore gagné en beauté et en finesse.

Animation : 92%
Désormais fluide et sans ralentissement.

Jouabilité : 88%
Une approche très classique, tour par tour, avec une ligne du temps.

Bande Son : 95%
De toute manière, j’adore la J-pop !

Intérêt : 94%
Le titre inclut tous les DLC sortis sur Wii U ! On ne s’ennuie pas. Les dongeons sont assez originaux même si leur level design est lui parfois un peu trop commun.

Note Globale : 94%
La version ultime du jeu qui ne s’offre pas juste un portage parresseux. C’est plus joli, plus fluide, plus rythmé (les chargements ont quasiment disparu) et le contenu est plus large. Dommage : la censure est restée.


NOTE : 09/10