Consoles-Fan
11/07/2020

Auteur
  

3167 articles en ligne

 
Dreams
In the nights...
Dream delight...

Il est là. C’est le jeu pour lequel j’ai certainement le plus d’appréhension pour écrire le test le plus juste possible. Il faut dire que le premier contact avec ce titre lors de l’E3 2018 peut-être comparé à un véritable coup de foudre renforcé par une grande admiration pour les développeurs de Little Big Planet bien décidés à se lancer dans une aventure créative mais accessible.

Au plus on joue à jeux vidéo, au moins on est étonné. Dreams réussit donc l’exploit de m’étonner. Non pas que je sois étonné de voir débarquer un bon jeu. Ca, je le avais déjà. Mais il faut bien avouer que ce Little Big Planet en version exponentielle se réinvente à chaque minute pour nous offrir une expérience de jeu toujours différente bien qu’explorant des fondements assez lassiques comme la plate-forme, le shoot ou le point and clic pour ne citer qu’eux.

JPEG - 49.7 ko
03

La forme est féérique et est une véritable invitation onirique, artistique. Les musiques sont excellentes et la découverte des créations des joueurs sont un émerveillement de tous les jours. Enfin, tout le monde n’a pas le même talent mais toute création mérité son petit moment de gloire ou presque.

JPEG - 67.6 ko
04

Le jeu vous propose en effet de naviguer parmi de très nombreuses oeuvres et, jeu social oblige, de créer et de partager vos créations. Le jeu vous accompagne de manière très simple et claire. On comprend rapidement même quand on est pas doué les possibilités. Par exemple, vous pouvez dessiner une plate-forme et vous indiquez le mouvement et la vitesse de cette dernière qui peut même suivre une sinusoïdale afin de voir la plate-forme accélérer lentement du point de départ et décélérer avant d’arriver à destination.

JPEG - 34.3 ko
01

Dreams est un titre ambitieux qui s’est donné les moyens pour rendre possible un formidable fantasme. Mais si le jeu est très accessible, il est cependant clair qu’il vous faudra encore un trait de génie pour vous démarquer du lot. Fort heureusement, le hub est assez bien fichu et utilise les statistiques et les appréciations des joueurs pour proposer un florilège d’expériences presque idéal.

PNG - 1.7 Mo
05

Il y a aussi un mode de jeu créé par Media Molecule qui consiste en une série de stages surfant sur diverses expériences. L’approche est plus classique d’un jeu découpé en stage. Mais les créateurs ont aussi le droit de faire cela : découper leur jeu en stages qui, séparés par des chargements, permettent au créateur de repartir à chaque fois à zéro. Certains ont même créé des hubs qui mènent aux différents stages.

Dreams impose le respect même s’il peut montrer parfois de légères limites, des faiblesses, des travers. Mais l’offre de base est si inédite et va tellement loin dans son idée que je veux bien lui pardonner tout le reste. Vous pensez que j’exagère ? Allez donc voir les créations, l’incroyable variété, l’imagination est sans limite. Et pour cela, merci de m’avoir fait rêver.

JPEG - 102.2 ko
06

Graphismes : 90%
Créatifs et stylés.

Animation : 90%
30 FPS mais si certaines créations ne sont pas trop lourdes, le jeu le détecte et bascule en 60 FPS.

Jouabilité : 90%
Jouable à la manette mais c’est aussi l’occasion pour ceux qui sont équipés de sortir les Playstation Move.

Bande Son : 90%
Entièrement customisable !

Intérêt : 99%
Une intelligence vertigineuse.

Note Globale : 95%
Un jeu sans égal donneur de leçon.


NOTE : 09/10