Consoles-Fan
26/11/2020

Auteur
A Lire Egalement

  

3181 articles en ligne

 
Bleeding Edge
Je reviens,
j’ai oublié le contenu

La dernière exclusivité de Ninja Theory pur Xbox remonte à Kung Fu Chaos sur la toute première Xbox, l’équipe ne s’appelait d’ailleurs même pas encore Ninja Theory, c’est vous dire si ça date. Désormais, il faudra s’habituer à en voir beaucoup plus puisque Microsoft a racheter le développeur. Ninja Theory ouvre donc le bal des sorties de Microsoft Games Studio nouvelle génération avec Bleeding Edge, présenté à l’E3 2019. Le jeu n’avait pas, il est vrai, provoqué d’émoi. Enfin, sans le Microsoft Theatre de Los Angeles lors de la conférence, si, mais dans le même endroit, manette en main, beaucoup moins. Votre serviteur avait d’ailleurs aussi trouvé le jeu for décevant et surtout mou.

01

De deux choses l’une, soit Ninja Theory a montré son jeu beaucoup trop tôt, soit ils ont sur écouter les critiques des journalistes car le résultat à la maison est nettement plus probant. Mais d’abord, un petit récapitulatif.

Prenez Overwatch et Sunset Ovedrive pour l’ambiance cartoon et faites-en un beat-them-up shooteux à la troisième personne et vous obtenez un jeu exclusivement multjoueurs en ligne à 4 contre 4 parfait pour ceux qui aiment la compétition.

02

Le style est très typé et graphiquement, c’est plutôt joli. Les textures snt très travaillées et disposent d’un bump mapping des plus réussis. Mais dans l’ensemble, les décors disposent comme Overwatch d’une modélisation assez sommaire surtout sur les côtés des terrains : il n’y a en effet pas beaucoup de profondeur. On peut reprocher aussi aux décors de ne pas être très vivants. Il y a bien quelques enseignes lumineuses qui clignotent ou des ventilateurs en action mais le jeu table plus (et il le fait bien) sur des effets spéciaux assez somptueux côté reflet, liquides et particules.

03

Les stages ne sont pas trop grands. Tant mieux, on ne passe pas son temps à se chercher. On en vient au fait. Et là, ce sera un peu à chacun de voir si vous préférez incarner des tanks, des dégâts ou des soutiens. Pensez à garder une équipe bien équilibrée car à chaque respawn vous pouvez techniquement changer de personnage.

Les informations à l’écran sont nombreuses et permettent à chacun de voir pas mal d’informations sur ces alliés ou ces ennemis et ainsi adapter sa stratégie. Pour le moment, il y a deux modes de jeu. Le premier consiste à un kings of the hill classique avec des zones à prendre et à garder pour marquer des points. Le deuxième point consiste à récolter des batteries que l’on retrouve dans les décors et à les ramener à des points de collecte pour marquer des points. Si vous vous faites tuer, non seulement vous perdez vos batteries mais en plus vos ennemis peuvent les ramasser. C’est vous dire s’il faut bien jauger le risque de ne pas aller trop souvent les déposer.

04

Chaque personnage dispose de plusieurs coups spéciaux, il est aussi possible d’effectuer des esquives et vous pourrez trouver des items qui boosteront votre personnage en force, en défense ou qui lui donneront à nouveau de la vie. Il y a aussi une attaque spéciale bien dévastatrice qu’il est possible d’enclencher une fois une jauge pleine. Celle-ci met pas mal de temps à se remplir. En revanche, les autres coups spéciaux, s’ils ne sont pas utilisables à l’infini, ont un temps de recharge assez raisonnable.

Timing et agilité sont donc les mamelles de Bleeding Edge qui propose pour le moment seulement 11 personnages jouables. On peut aisément deviner que par la suite, le troupe devrait s’enrichir. Cela devrait aussi être le cas pour les modes de jeu, ce qui explique aussi le prix raisonnable du titre qui, rassurez-vous, saura vous prendre par la main si jamais mes explications n’ont pas été assez claires.

05

Graphismes : 90%
Un style cartoon très typé à la Overwatch en mode brawl : une belle réussite.

Animation : 75%
Quelques freezes et des déplacements hachés : la faute à ma connexion ?

Jouabilité : 90%
Une offre qui a le mérité d’être complète mais simple.

Bande de Son : 76%
Des tapis sonores assez simples pour habiller.

Intérêt : 78%
Pas des masses de personnages jouables, 2 modes de jeu expliquent au final le prix de lancement pas trop élevé. Du contenu additionnel suivra certainement pour faire vivre la communauté de ce jeu compétitif exclusivement en ligne. en tous cas, le peu qu’il propose, il le fait bien.

Note Globale : 80%
Difficile de mettre une note car on sent bien que le jeu va proposer un contenu bien plus riche plus tard ; Si on repense au tout premier roaster d’Overwatch, on voit bien que le jeu en a fait du chemin. Mais difficile de prévoir le futur.


NOTE : 08/10