Consoles-Fan
18/09/2020

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3175 articles en ligne

 
Doom Eternal
Les Doom sont éternels
En 2016, Doom revenait dans une version plus moderne. Il n’aura fallu que quatre ans pour obtenir une suite à cet excellent opus qui a relancé la série.

Mais est-ce que 30 ans plus tard, la sage Doom continue-t-elle de nous faire rêver ? Est-ce que la nervosité est toujours présente ? Wanna go for a ride ? Take a seat and take your fucking gun dude !

Ce Doom Eternal signe surtout le retour, le grand retour du Doom Slayer ! Les enfers s’abattant sur terre, il vous revient de sauver l’humanité d’une mort certaine et atroce.

JPEG - 472.1 ko

Avec votre arsenal et surtout votre codex (celui-ci vous sera d’une grande aide pour vous y retrouver dans l’histoire de le lore et l’ensemble du bestiaire) vous allez en découdre avec des ennemis, des défis, des acrobaties.

Le visuel de ce Doom est tout simplement remarquable. L’histoire vous est présentée au travers de grandes cathédrales démoniaques, des titans combattant d’immenses robots figés entre deux gratte-ciel, des villes entièrement peuplées par le mal.

Oh, ça va trop vite ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que le titre est nerveux. À de rares moments de répit vous pourrez admirer le travail technique sur le visuel impressionnant, mais la plupart du temps vous serez entrain de jongler entre double saut, vitesse, rechargement et coup critique sur l’ennemi. Pour vous aider dans votre quête, vous aurez la possibilité de booster votre arsenal au moyen de runes par exemple afin d’accroitre les possibilités tant du Doom Slayer, mais aussi de vos armes. Et, vous en aurez grandement besoin !

JPEG - 217.4 ko

Nous sommes loin des décors et ennemis redondants du Doom de 2016. Les décors sont variés malgré la ligne scénaristique et les ennemis (bien que parfois très bêtes) sont tout aussi complexes. Aussi, on découvre de nouveaux combos ’Glory Kill’ pour les éliminer et ceux-ci sont toujours aussi jouissifs.

Bethesda et ID sont dans un studio

Doom Eternal c’est un hommage.

À Doom bien entendu. Son visuel et son ambiance gore à souhait.

Mais aussi à Quake. Par des riffs de guitare (Mick Gordon signe ici un BO magistral), par des jump, escalades, grappins que l’on trouvait dans Quake 3 Arena. Le fusil à pompe grappin est un plaisir non coupable à utiliser. Lancez le grappin sur l’ennemi, celui-ci vous attire à toute allure vers lui pour finalement permettre un bon coup de gun au plus près de lui. LOVE.

Un hommage au temps d’avant. Avant les battle royale, avant les Ghost Recon ou Overwatch. Un temps au fast fps gore et brutal sans complexe et immersif grâce à une bande-son soignée et un design totalement réussi.

JPEG - 1 Mo

Waow, c’est de toute beauté !

Petite mention spéciale pour les graphismes extrémement réussis. Ils pustulent, dégoulinent, pululent de partout. Le sang, l’hémoglobine, les tripes, la chair, les boyaux. Vous verrez les murs respirez aussi fort que vous et ceux-ci gonflés de pus vous exploseront au visage en les longeant de trop près.

C’est fluide et ça tourne en HDR, 60 fps constante si vous avez le matériel qui va avec. Pour avoir eu l’occasion de le tester sur Xbox et sur PC, le combo clavier+souris est beaucoup plus agréable.

JPEG - 163.6 ko

Gloire au Slayer, et venez vous engouffrer dans le gore si vous l’osez car nous avons ici un nouveau roi du genre.

JPEG - 506.4 ko

Graphismes : 18/20

Une maitrise du gore parfaite

Jouabilité : 17/20

Parfaite au clavier+souris un peu délicate au pad. Question d’habitude.

Bande Son : 18/20

Comme je le disais, je pense que Mick Gordon signe une de ses meilleurs BO.

Scénario : 16/20

Alors oui, c’est pas recherché. La terre est envahie, un gros dur tente de la sauver. Mais sincèrement, la richesse de l’histoire autour, qui est expliquée de différentes façons, font qu’on rentre dans l’univers tête la première.

Note globale : 17/20

Pour moi, c’est un énorme coup de coeur. Le premier de 2020. Une réussite totale et si vous êtes fan de FPS vous ne pouvez pas passer à côté !


NOTE : 08/10