Consoles-Fan
22/09/2018

Auteur
  

3015 articles en ligne

 
Disney World Magical Racing Tour
Tu aimes les petits Mickeys ?
Mario Kart version Disney

Visiter les attractions de Disney World en karting : voil

Une intro qui fait peur !

L’introduction est plutôt effrayante. Une ballade en temps réel dans Main Street en version désertique le tout plutôt saccadé n’augurait vraiment rien de bon. Heureusement, c’est le pire moment du jeu et on se demande comment les programmeurs ont réussi à rater cette intro ! Juste après, un film en images de synthèse largement mieux réalisé tente de nous rassurer.

Mais c’est Mario Kart !

Tout comme dans Mario Kart, vous aurez droit au démarrage canon et aux items à récolter en chemin. Ces items ont légèrement innové par rapport à Mario Kart mais ont en fin de compte le même effet. On peut transformer l’adversaire en grenouille pour le ralentir oui le dégommer à coup de noisettes. On pense forcément à l’éclair et aux carapaces de tortue de Mario Kart.

Le soft souffre graphiquement du syndrôme du portage multiconsoles. Comprenez par là que les programmeurs adaptent ce jeu sur plusieurs consoles dont la playstation pour ne pas la citer.(Note de Shiryu : trop tard, tu l’as citée, lol :-) Et donc, pour ne pas s’amuser à retravailler le jeu plein de fois, ils adaptent la version la plus épurée du jeu sur chaque plate-forme en l’améliorant légèrement d’une plate-forme à l’autre quand c’est possible. Et bien entendu, on sent bien que la Dreamcast n’est pas vraiment exploitée dans ses derniers recoins. Les textures sont pauvres et ce n’est pas un festival de polygones ! On finit par se dire que c’est ce que devrait certainement donner la version playstation qui tournerait sur Bleemcast.

Cependant, ce manque de détails graphiques n’est pas un vrai problème et colle tout à fait avec l’esprit cartoonesque du jeu ! Personnellement cela ne m’a pas du tout gêné. Je trouve même le jeu plutôt attachant. On reconnaît certains passages des différentes attractions de Disney World et je dois dire que ce concept m’a vraiment amusé, car du Far West à la Maison Hantée en passant par le Space Mountain, le jeu propose une série de stages très variés. De plus le visiteur des parcs à thème reconnaîtra les différentes attractions, enfin, pas toujours, les attractions n’étant pas rigoureusement identiques d’un parc à l’autre ! Notons que certains stages sont en fait des petites épreuves qui consistent par exemple à récolter l’ensemble des pièces du stage en un temps limité.

On ne sait pas toujours où l’on va

Au fil des stages, les courses deviendront sinueuses et il faudra quasiment les apprendre par coeur (allez, j’exagère un peu !). En fait, il y a des moments où l’on se demande par où il faut passer. J’ai eu aussi de grands moments de solitude lorsque, premier de la course, je me retrouvais dernier car, ayant traversé malencontreusement un polygone, je me retrouvais à contre-sens sans m’en rendre compte immédiatement car on ne vous prévient pas tout de suite dans Disney World Magical Racing ! A mon avis, c’est un bug, parce que si c’ est un passage secret : c’est très mal fait !

C’est pas très clair tout ça

Un autre petit problème mystérieux que j’ai remarqué c’est que l’ordinateur lui même ne sait pas toujours où vous êtes ! Il peut très bien indiquer que vous êtes 6eme alors que vous venez de dépasser tout le monde et que vous êtes effectivement premier. C’est extrêmement stressant car on se retrouve souvent premier sans le savoir et on s’imagine qu’il y a encore du monde à rattraper car l’ordinateur indique que vous êtres 3eme ! De plus, vous ne recherchez pas le même genre d’armes lorsque vous êtes premiers ou derniers ! Heureusement, vous recevez à l’arrivée la véritable place que vous méritez. J’ai déjà terminé la course soi-disant troisième mais sur le podium, j’étais bien le premier !

Mal de tête !

A la sélection des stages, il y a aussi de quoi s’amuser. Tout d’abord les attractions qui font office de stages sont présentées sur le plan du parc et il n’est pas toujours facile de déterminer si une attraction est effectivement un stage ou pas ! Les attractions sélectionnables sont en rouge, les non-sélectionnables en bleu ciel et les attractions où vous avez terminé premier sont coloriées normalement. Votre curseur est rouge et devient bleu ciel sur les attractions sélectionnables qui étaient rouge et restent rouges sur les attractions non-sélectionnables qui étaient bleu ciel. (Note de Shiryu : Reprends toi, Davy1, respire lentement... Tu t’énerves là :) Et bien entendu, le tout clignote comme si ce n’était pas assez confus. Résultat des courses, lorsque vous promenez votre curseur sur un stage sélectionnable il clignotte en rouge et bleu et lorsque le stage est non-sélectionnable il clignotte en bleu et rouge !!!!! Il y a de quoi devenir fou ! Faites comme moi, sélectionnez le stage au hasard et si vous entendez un coup de klaxon, c’ est que vous ne pouvez pas encore y aller ;)

Il semblerait que je me sois fort déchaîné sur ce jeu. A vrai dire, je tenais à vous signaler les défauts que la plupart des sites ne vous révèleront pas, mais en fin de compte, ces erreurs de jeunesse ne sont que des détails et franchement je me suis assez amusé sur ce soft, c’ est bien là le principal !

Graphismes : 80%
Les graphismes sont très attachants : ils reprennent des décors du parc à thème que vous connaissez tous ! Cependant, les effets d’eau sont presque inexistants lorsque vous vous promenez sur le lac puisque la réalisation est minimale à cause du portage sur les différentes consoles. Il est vrai que j’aurais apprécié une meilleure qualité surtout pour ce jeu qui était en droit d’accueillir des graphismes encore plus féériques.

Animation : 75%
Le jeu n’a pas de problèmes de ralentissement mais l’animation est plutôt sèche dans les tournants.

Jouabilité : 85%
A part le petit problème de traversée de polygone ( qui ne m’est arrivé qu’une fois ) et qu’au bout de quelques stages, la conduite devienne un peu confuse, je dirais que l’on s’approche de la maniabilité d’un Mario Kart de seconde zone !

Bande Son : 95%
Elle renforce considérablement l’ambiance du jeu : ce sont les musiques employées dans les attractions ! A coup sûr vous les reconnaîtrez !

Intérêt : 90%
Ce jeu à le mérite d’être jouable, amusant et de vous immerger dans l’univers Disney.

Note Globale : 87%
Disney world Magical Racing Tour est un excellent petit jeu qui aurait pu être mieux travaillé. On regrettera également l’absence des acteurs principaux de disney World comme Mickey, Minie, Pluto, Donald. On n’a en effet droits qu’aux seconds rôles... Tic et Tac, Riri ( ou Fifi ou Loulou je les reconnais jamais ;) ) déguisé en vampire ou encore Gimini Cricket.


NOTE : 08/10