Consoles-Fan
20/10/2020

Auteur
  

3179 articles en ligne

 
Fairy Tail
Ferry Boat
Fait risette

Développé par Gust pour Tecmo Koei, Fairy Tail est bien entendu l’adaptation vidéoludique de l’anime que vous connaissez déjà. Pour sûr, s’il n’y a pas du coup trop de travail à faire en terme de design character malgré la grande flopée de personnages présents et que l’aspect créatif peut sembler limité, surfer sur une belle licence comme celle-là apporte d’autres avantages comme une belle cohérence, un roaster très efficace. En terme de réalisation, on ne peut que jubiler de voir des phases de combat, tour par tour, avec la pêche et les visuels d’un jeu de combat comme Naruto pour ne citer que lui.

07

Cette oeuvre réjouissante débarque donc sur Switch et envoie du pâté trois étoiles : la Switch est vraiment loin d’être une console ridicule et si vous jouez en mode portable vous risquez bien d’être émerveillé par les capacités de votre console.

S’il y a pas mal de blabla assez humoristique et que les déplacements sont agréables, ce sont les combats aussi impressionnants que frissonnants qui rythment l’aventure avec une débauche d’effets spéciaux à se pâmer.

06

Dans l’ensemble, le titre offre une construction assez classique et qui manque même un peu d’ambition au regard des moyens techniques alloués au titre, même si celui-ci est parfois inégal. On forme une guilde, on accepte des missions. J’aurais préféré une construction un peu mieux écrite mais, vraiment, il faut faire la fine bouche pour ne pas apprécier le travail accomplis par Gust même si on connait la grande qualité des moteurs des derniers "Atelier". Ici, Gust sort quand même de sa zone de confort et se risque à l’adaptation d’une licence bien plus populaire.

01

Les attaques spéciales sont toujours emphatiques et très contemplatives même si le déroulement est on ne peut plus classique, via un système de cases indiquant si l’ennemi est à portée ou non. Chacun son trouve peut ainsi déverser un visuel torrentiel à l’écran, pour le plaisir de nos jolis yeux. Des attaques couplées comme dans un Sakura Taisen sont aussi de la partie et là aussi, c’est parce qu’il fallait en faire toujours plus pour faire transpirer votre pauvre écran. Si vous êtes un fan de Sakura Taisen, vous aurez compris que la bonne entente entre les différents protagonistes aura un rôle important sur le champ de bataille. Décidément, j’adore ce concept.

05

Fairy Tail est une production puissance, sincère et qui ne soufre vraiment pas de l’effet jeu à licence : que du contraire. On peut chipoter sur certains points inégaux en terme de réalisation mais ce serait vraiment digne d’un triste sire d’autant qu’on sent bien que l’éditeur s’est vraiment donné les moyens de réussir, y compris une localisation en français dont le niveau d’écriture reste cependant très discutable.

02

Ce qui m’a plus étonné, en revanche, c’est la durée de vie du jeu qui est finalement relativement courte pour le genre puisqu’il vous faudra une petite vingtaine d’heures pour tout boucler. Le décalage avec le nombre incroyable de personnages présents dans le jeu m’a semblé énorme.

Fairy Tail reste en tous cas un titre absolument incontournable sur Switch : il est riche, soigné et généreux pour transporter le joueur exactement là où il souhaite être. Le bonheur vidéoludique est là.

04

Graphismes :95%
Servi par un très beau character design, le jeu affiche aussi de très jolies couleurs.

Animation : 90%
Pas grand chose à redire si ce n’est que le titre soufre parfois de petites baisses de rythme lorsqu’il est acculé.

Jouabilité :97%
Des combats passionnants et élaborés.

Bande de Son :94%
Un ensemble très efficace.

Intérêt : 93%
Peut-être un peu court mais pour le reste il est parfait.

Note Globale : 94%
Mais miam quoi !


NOTE : 09/10