Consoles-Fan
23/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2890 articles en ligne

 
Power Stone 2
T’en veuuuuuuuuuux ?
Explos

Capcom nous g

Plus vivant

Dès les premières minutes, on réalise que les graphismes du jeu n’ont pas réellement évolué. Les personnages au nombre de 12 ne sont pas plus beaux non plus. Mais les décors sont devenus très vivants et ils sont beaucoup plus grands que dans le un. Voilà la véritable amélioration de ce soft. Qui dit grandeur des décors dit possibilité de vivre un combat dynamique et mouvementé. Les décors évoluent tellement que Capcom surprend. On imagine que l’évolution du décor va se limiter à 2 ou 3 détails mais il n’en est rien. Certaines évolutions se déroulent d’une telle manière à ce que l’environnement graphique s’en voit complètement modifié ! La caméra se déplace aussi beaucoup plus que dans le un : à 4, la caméra est plus éloignée qu’à 2.

Quand Capcom réinvente la baston

Les grosses nouveautés apparaissent essentiellement dans la jouabilité. Il est possible à présent d’utiliser un grand nombre d’objets. ( pas moins de 150) Il vous sera même possible de les combiner ! Certains de ces objets, vous pourrez les utiliser comme arme ou projectile en fonction de la nature de l’objet. Petite originalité, avec un bon timing, vous pouvez rattraper l’objet en plein vol alors qu’il vous était adressé et le renvoyer directement vers l’expéditeur : de belles parties de tennis en perspective :)

Les véhicules font également leur apparition. Le jeu s’apparente tantôt à un beat them up, tantôt à un jeu de plate-forme, votre personnage a même la capacité de nager ! Souvent, le jeu fera appel à votre habilité à ne pas tomber dans les trous. Pendant les transformations des décors, il vous faut agir et vite si vous ne voulez pas perdre bêtement de l’énergie. Récupérer un parapluie pour ne pas vous écraser ou sauter de plate-forme en plate-forme pour vous échapper. Pendant ces périodes on pense plus à sauver sa peau qu’à combattre son adversaire (bien qu’il soit toujours possible de lui flanquer quelques beignes ou de le pousser dans le vide ) : avouez que c’est peu commun dans un jeu de baston !

Ring out

Une grosse nouveauté également est la possibilité de pousser son adversaire dans le vide. Le un ne proposait que des stages fermés ! Un ring out fera perdre de l’énergie à votre adversaire mais il réapparaîtra sur le stage la seconde suivante.

Musicalement c’ est une tomberie alors que Capcom nous avait toujours habitué à des musiques plutôt passe-partout. Certaines musiques sont symphoniques voire frissonnantes ! Une voix-off en début de match vous présente le niveau et vous conseille de prendre garde à ce qui risque de vous arriver ! Une idée fort sympathique qui rajoute une ambiance "Bienvenue au tournoi des arts martiaux ;)"

Le principe du jeu repose tout comme dans le un sur le principe des cristaux à collecter. Vous en avez 3 ? Parfait : défoulez-vous sur vos adversaires en les bombardant de vos furies spéciales. Cependant, les cristaux sont cette fois ci légèrement moins utilisés que dans le un tant les possibilités de tactique qui s’offrent à vous sont nombreuses ! J’en veux pour preuve, le radar à cristaux présent dans le un a disparu. C’ est bien dommage car ce détail était très pertinent.
Power Stone 2 est vraiment un jeu à posséder dans sa ludothèque : 4 joueurs, plein de gags, une excellente durée de vie si vous voulez récupérer tous les objets, les décors les plus animés et évolutifs du monde de la baston, une ambiance et une réalisation à en pleurer...

Graphismes : 95%
Les décors (sauf le décor du boss final définitivement plus détaillé que dans le un) n’ont pas vraiment gagné en beauté par rapport au premier mais plutôt en taille ! Les personnages n’ont pas été remodélisés ou si peu. Par contre, l’interface est nettement plus soignée.

Animation : 99%
Incroyable. Ca explose de partout et ce, sans ralentissement.. Les décors ne se reposent jamais ! C’est le Crazy Taxi du jeu de baston

Jouabilité : 94%
Une maniabilité simplifiée à l’extrême pour une jouabilité hors du commun !

Bande Son : 94%
Quelle fabuleuse ambiance ! Les digits ont été soignées aux petits oignons, quant aux musiques, elles dégagent une aura de forte personnalité.

Intérêt : 90%
Le Bomberman moderne est né avec Power Stone. Les parties à 4 se suivent et ne se ressemblent pas intrinsèquement mais on regrettera beaucoup le faible nombre de stages disponibles.

Note Globale : 97%
Un jeu qui exploite les 4 ports manette de la Dreamcast ! Capcom nous donne là une belle leçon de programmation.


NOTE : 09/10