Consoles-Fan
18/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Eldorago Gate Part.1
Ferme la porte...
Fait froid ici !

Eldorago Gate de Capcom devrait

On remarquera d’ailleurs que les dates de sortie de ce jeu sont très simples à retenir : le 10/10, le 12/12, le 2/2, et ainsi de suite. Seulement pour allécher la clientèle et espérer cartonner un grand coup, Capcom n’avait pas le droit de décevoir sous peine d’être sévèrement sanctionné. Ce n’est pas comme lorsqu’on achète un jeu complet : même s’il est mauvais, il est trop tard pour faire machine arrière. Capcom prend donc ce risque, mais Capcom n’est pas fou ! Le jeu ne coûte que 2.800 yens au Japon mais bien évidemment, le jeu est plus court qu’un jeu normal ! Si Capcom réussit à s’imposer avec ce titre, il réussira à vendre plusieurs épisodes à 2800 yens chacun ce qui est plus rentable pour l’éditeur qu’un seul jeu à 5.800 yens à long terme. Capcom a donc tout prévu !

Une intro très décevante

Pour nous convaincre, on ne peut pas dire que Capcom se soit déchaîné sur la démo du jeu ! L’intro est graphiquement jolie avec des dessins plutôt stylisés. On a droit en guise de musique à de la pop japonaise, c’est plutôt sympa. Mais l’animation est vraiment naze, toute naze ! C’est vraiment incroyable, j’ai vraiment eu l’impression que Mr Capcom se trouvait là pour un instant derrière moi en train de se ficher de moi ! Qu’est-ce que c’est saccadé ! Quelle misère ! Et puis faut pas trop se fatiguer surtout, dessinons les personages en ombre chinoise pour les animer, ça sera moins dur ! Ca sera aussi moins beau !

On a l’habitude d’avoir dans des RPG des intros féériques ; ici, on se demande vraiment ce qu’ils ont voulu faire, en tous cas, pas installer une atmosphère ! Le jeu serait-il donc sans âme ? Je m’inquiète et décide de démarrer le jeu sans plus attendre !

De la 2D comme on l’aime

Un ouf de soulagement s’empare de moi, la 2D est vraiment belle, détaillée, colorée, fine ! Tout n’est pas perdu ! L’humour japonais est au rendez-vous ! Très vite un combat s’engage... Le combat s’apparente à Tengai Makyo the Appocalypse IV, un de mes jeux fétiches sur Saturn ! Je suis content ! Mais ici, les ennemis ne sont pas très beaux, on dirait presque des peintures rupestres... Et ils ne bougent pas. A peine sont-ils secoués par le coup que je leur porte... Coup plutôt ridicule au niveau du visuel...

Bah, ce n’est pas grave, les graphismes du jeu rattrapent ce défaut, mais je râle, sur Tengai Makyo : il y avait plein d’animations ! Le jeu se veut définitivement coloré à souhait et, malheureusement, un peu trop linéaire. Les décors semblent posés dans un plateau comme à l’ancienne, qui nous empêche de nous immerger complétement dans le jeu ! Et puis le jeu est court, mais ça, c’est encore normal.

Finalement, on peut passer de bons moments à ce jeu qui rappelle le bon vieux temps tout en offrant des graphismes de très bonne qualité. Même la carte est très agréable avec ces petites animations discrètes. Ca sent le jeu soigné. Je ne peux que constater avec plaisir que la 2D est bien vivante contrairement à ce que certains prétendent ! Ce jeu sent vraiment bon le RPG à l’ancienne : on est même jeté dans une prison comme tout bon RPG qui se respecte ;) Le jeu en devient même attachant, on est remplis de nostalgie, et pourtant, c’est la première fois qu’on y joue !

Graphismes : 91%
Les graphismes sont très mignons et colorés. On regrettera tout de même qu’ils soient posés sur des plateaux... Les effets de brume sont magnifiques. Les combats par contre ne sont pas très beaux.

Animation : 81%
Les personnages qui vous accompagnent sont bien visibles comme dans Secret of Mana ou Magic Knight Rayearth. L’animation des personnages est assez sommaire et les scrollings sont fluides.

Jouabilité : 90%
Les icônes sont clairs. Peu de menu en japonais à retenir. Non-japanisants, n’ayez pas peur, ce jeu est jouable et ne verra sans doute jamais le jour chez nous !

Bande Son : 80%
Plutôt classique, mélodieuse, discrète et enchanteuse.

Intérêt : 75%
Eldorado Gate souffre d’une trop grande linéarité mais ravira les joueurs de la vieille école.

Note Globale : 83%
L’achat de ce jeu peut être intéressant mais ne le payez pas une fortune, il ne vaut que 2800 yens au Japon alors attention aux arnaques ! Et rendez-vous au chapitre 2 !


NOTE : 08/10