Consoles-Fan
18/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
Bio Hazard Rebirth
Beuhaaaaaaaaaa !
M

En rejouant au premier

Les programmeurs ont tenu à faire un clin d’œil d’entrée au tout premier épisode sorti sur Segasaturn et Playstation. La bande-son du début est quasi-identique, comme si Capcom avait voulu la garder pour y remettre par dessus de l’image de synthèse de haute qualité. On regrette malgré tout quelque peu l’intro filmée un peu kitch sur 32 bits qui avait son charme bien à elle.

Si vous n’avez jamais joué à ce jeu sur 32 bits, passez directement au titre suivant !

Après l’intro bien chiadée, on se retrouve dans le manoir. Et voilà que le paradoxe s’installe... Bio Hazard est sensé faire peur. Pourtant, ce manoir à quelquechose de rassurant, car j’y suis déjà venu (et vous aussi vraisemblablement si vous lisez ce paragraphe ^^), même si les décors ont été magnifiquement refaits, ils m’apparaissent comme familiers et dégagent un côté rassurant. On est donc pas en terrain inconnu ! Dommage pour un survival horror qui est sensé inspirer la crainte. Mais pire encore, la découverte du jeu se fait sans surprises ou presque. En fait tout se résume aux nouveaux graphismes clinquants... De nouveaux éléments ont été certes rajoutés mais Bio Hazard n’apporte pas la plus-value d’un véritable nouveau jeu, comme quoi les graphismes ne font pas tout dans un jeu vidéo et ne suffisent en tous cas pas pour rester scotcher à l’écran. Il est vraisemblable que Bio Hazard Zero apporte ce manque puisque l’épisode est inédit. Bien entendu, si vous n’avez jamais joué à ce jeu (dans ce cas vous m’avez désobéi et vous me copierez 10 fois le verbe désobéir à tous les temps) je ne peux que trop vous conseillez l’achat de ce jeu largement amélioré graphiquement et plus complet que jamais ! Car il faut tout de même signaler que Bio Hazard apporte tout de même son lot de nouveautés que je développerai dans la suite de mon test.

Bah c’est bien Bio Hazard, avec ses défauts !

On peut regretter que Capcom aie repris la jouabilité du tout premier Bio Hazard. Ou si vous préférez, on peut regretter qu’ils n’aient pas (ou peu) rajouté les améliorations du gameplay des Bio Hazard qui ont suivi le tout premier épisode. Paresse ou soucis d’être fidèle dans la retranscription du premier épisode ? Peu importe, l’idée n’est pas bonne ! Bio Hazard accuse donc le coup de sa jouabilité vieillote même si Capcom a fait ci et là un petit effort. Par exemple il possible d’effectuer de demi-tour rapidement comme dans les derniers épisodes alors que c’était impossible à faire dans le premier épisode. Par contre il n’est pas possible de viser un ennemi et de marcher en même temps. Vous êtes juste limités à une simple rotation sur un pied. Pourtant j’ai bien vérifié, il n’y a pas de jeu de basket caché !

Du côté des nouveautés, les zombies sont devenus beaucoup plus résistants, et pour s’en débarasser définitivement, il faut brûler leur cadavre ! De nombreux lieux sont neufs, et les objets à découvrir sont parfois différents. En bref, les évènements ne se déroulent pas exactement de la même manière et voilà sans doute le point clé de ce remake. Si vous avez déjà terminé Bio Hazard, vous vous attendez à certains évènements mais ces derniers ne se déclenchent pas spécialement quand vous le croyez. A l’inverse, vous pouvez croire que certains endroits sont sécurisés mais en vérité il n’en est rien. Enfin les énigmes ont été légèrement modifiées et ne vous ont pas obtenir les mêmes éléments que dans la version originale. En fin de compte, on continue à jouer juste pour savoir ce qui a bien pu être encore modifié dans ce jeu. Et puis le niveau de difficulté grandissant va enrager le joueur qui a réussi à terminer le jeu à l’époque. Pourquoi ne pourrait-il plus y arriver aujourd’hui ? Il faut absolument vérifier : pour la forme ! C’est un peu facile comme subterfuge, mais c’est efficace ! Et puis si vous êtes dans le cas du joueur qui n’a jamais joué à Bio Hazard, eh bien il n’y a aucune hésitation à avoir, Bio Hazard est une référence dans le monde du survival horror.

Techniquement parlant, Bio Hazard Rebirth est de toute beauté, les décors sont criants de réalisme et ne soufrent plus du manque de couleur que l’on retrouvait parfois dans certains décors sur 32bits. Le souci du détail est incroyable. Certaines zones sont même animées. Cependant, c’est surtout la lumière qui prend vie dans Bio Hazard Rebirth. Il faut noter cependant quelques incohérences de ce côté là. Lorsqu’il y a un éclair, les pièces s’illuminent mais le personnage ne laisse aucune ombre pendant cette fraction de seconde. Dommage. Dans l’ensemble, les animations restent discrètes, heureusement d’ailleurs, le jeu ne se passe pas dans une boîte de nuit ! Et puis les ombres qui bougent légèrement ou les brins d’herbent qui se cabrent sous la brise sont plus effrayants que si tout bougeait partout. Pendant quelques secondes, on se demande si on a bien vu bouger quelque chose. Peut-être qu’un chien va nous bondir dessus ! J’ai en tous cas constaté une chose bien étrange pendant tout le jeu. Les nouveaux environnements absents de la version originale sont souvent plus riches en animation que les environnements retravaillés, comme si Capcom avait voulu rester fidèle au maximum aux décors rigides originaux.

Se replonger dans le premier épisode se Bio Hazard se fait sans grande difficulté. Il y a des passages que l’on a oubliés, des éléments originaux et d’autres évènements qui n’arrivent alors qu’on ne les attend plus. Capcom a énormément surfé sur le fait que le fait d’avoir joué à l’épisode précédent allait influencer le jugement du joueur. Capcom s’en est servi comme élément scénaristique pour en retirer de la crainte mais aussi pour pousser le joueur trop téméraire à la faute. Bio Hazard est donc un jeu bien pensé qui sans aller aussi loin que ce que pourrait offrir un tout nouveau Bio Hazard, propose l’expérience originale de rejouer à un jeu différemment, tout en utilisant certains acquis. Et si par hasard vous ne connaissiez pas (hum) Bio Hazard, alors il n’y a plus d’hésitations possibles.

Graphismes : 92%
Le plus beau bitmap sur console jusqu’à ce jour. Une finesse incroyable.

Animation : 73%
Les personnages ont toujours un balais ou je pense. On regrettera également les légers freeze lors des changements de caméra pendant les scènes intermédiaires. Les animations dans les décors sont assez nombreuses, en particulier dans les nouveaux environnements.

Jouabilité : 70%
Bio Hazard est jouable mais son gameplay a vieilli. Il serait temps d’arrêter de courrir contre les murs !

Bande Son : 82%
Une excellent ambiance comme à d’habitude pour cette série !

Intérêt : 85%
Il est clair que Bio Hazard Rebirth n’apporte pas la plus-value d’un tout nouveau jeu, mais il reste une référence en la matière. A découvrir d’urgence pour ceux qui ne connaîtraient pas. Ben oui y’a des gens qui aiment passer leurs vacances pendant 10 ans en Sibérie !

Note Globale : 80%
Une référence, que vous connaissiez ou non, Bio Hazard Rebirth est un must buy, pour le plaisir de découvrir ou de comparer !


NOTE : 08/10