Consoles-Fan
24/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Jet Set Radio Future
Da concept of Love !
Quand SEGA sort la suite d’un des plus grand hit Dreamcast, Microsoft h

Apr

JSR is back !

Il avait étincelé sur Dreamcast ! En revenant sur Xbox, il émerveille une fois de plus. Fier de son talent, SEGA propose ici un épisode plus trash, plus futuriste, toujours dans le même détail graphique mais la grandeur en plus, puissance de la Xbox oblige.

En effet, JSRF nous propulse dans un univers décalé, une ville entière vous appartient, les quartiers sont immenses et en grand nombre. La sensation de liberté se fait énormément ressentir contrairement au premier opus. Le jeu est donc plus axé sur l’exploration et la découverte de nouveaux endroits, que sur les missions en elles-mêmes. Cependant, il est toujours question de tagger sur les grafs des bandes rivales.

La police ne vient plus vous dénicher au cœur même des objectifs ! Désormais, exterminer ces policiers véreux et ignorants de votre talent, fait office de mission à part entière.

Les points de sauvegardes sont disséminés un peu partout dans Tokyo, dans chaque quartier. Petit détail amusant, pour activer ces mêmes points de sauvegarde, il faut tagger dessus =o)

Chose importante de la critique : l’animation. Il lui arrive de saccader. On pourra trouver comme excuse que SEGA a dû sortir le jeu à temps pour la sortie de la console de Microsoft. Cela dit, c’est du tout bon ! Les effets visuels sont vraiment de toute beauté, on s’étonne à chaque partie. Voir son perso « grinder » (glisser sur les rails ou même les poteaux … si si ! je vous jure !) est déjà une hallucination, puisque cette action est composée de multiples effets avec entre autre un Z-Buffer techniquement au point. Mais le must, c’est les décors qui ne bronchent pas, on voit derrière son rider un décor au poil, illuminé de toute part ; on en prend vraiment plein les yeux.

Radiooooo !!

Dans JSRF, le mot radio prend vraiment toute sa signification. Quarante morceaux environ sont proposés. Cela dit, c’est tout en japonais, et la majorité d’entre vous ne connaîtront sûrement pas les auteurs (moi compris) ; même sans le prestige, ces morceaux sont d’une qualité effroyable ! J’en ai des frissons dans le dos ! C’est la techno parade à la maison !

L’ambiance ! Yeaaaah ! J’adore ! C’est "tendance" "underground", bref la jeunesse y trouvera sûrement son compte. En tout cas elle se marie parfaitement avec la musique .. à moins que ça ne soit le contraire o_Ô
DJ K est toujours aux commandes et c’est avec plaisir qu’il fixera vos missions et qu’il vous rappellera à l’ordre … au cas où … =o)

On peut, comme dans le premier, faire ses propres tags. L’écriture est proposée dans les deux typographies : japonais et lettres romanes.
C’est un plaisir que de voir ses propres créations taggées sur les murs de Tokyo (quoique ces inventions ne sont pas toujours taggées uniquement sur des murs ^_^).

A un c’est bien, à deux c’est encore mieux !

Grooovy ! Dans ce nouvel opus, vous allez pouvoir vous exercer au dur métier de grapheur, à plusieurs ! Et laissez-moi vous dire que c’est extra. Les jeux multi-joueurs sont de très bonne facture et de prime divers ! Ils s’exercent sur de nombreuses aires de jeux qu’il faudra bien sur gagner, comme d’habitude, dans le mode Story. Cet atout joue donc parfaitement en faveur de Jet Set Radio Future !

Passons aux personnages ! Ils sont « méga » importants ! C’est énorme ! Les conquérir tous vous prendra donc beaucoup de temps (tout le jeu) et cela rajoute un petit maillon à la durée de vie énorme de JSRF (voir screenshot de sélection des personnages). Ils ont tous leur personnalité et leurs compétences propres qui varient souvent par rapport à leur morphologie. Pour vous accaparer de leurs entités, il suffira juste de leur parler et d’accepter leur défi. Il s’agira de faire un combo de figures, d’enchaînements etc…

Conclusion

Suite d’un hit, JSRF reprend donc la sauce avec plus de délicatesse. Les graphismes, l’animation, la fluidité, la palette de couleur, enfin tout a été multiplié par cinq, c’est vraiment très impressionnant. Les missions s’avèrent passionnantes, le jeu est techniquement très intéressant et pour cause le Cel-Shading n’a jamais été aussi bien exploité, que demander de plus d’un point de vue intérêt ? De plus, le mode multi, digne des actuelles productions de jeux à plusieurs remet un argument sur la table. Sincèrement, si vous avez une Xbox, que le jeu vous fait à peine « tilt » quand vous regardez des images in-game, foncez, vous ne le regretterez pas !

Matsuke


NOTE : 09/10