Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Eternal Arcadia
Les hits sont
Le

Eternal Arcadia faisait partie du groupe des 3 RPG que j’attendais le plus sur Dreamcast. Les deux autres

Le Zelda de la Dreamcast ?

Eternal Arcadia est certainement le jeu le plus charismatique de la Dreamcast. L’univers est charmant et à la fois envoûtant. En bref, c’est le dépaysement total. Dépaysement aussi poussé que dans un Nights ou un Panzer Dragoon ! Après quelques heures de jeu, un autre jeu nous vient à l’esprit : Zelda64. Eternal Arcadia est certainement aussi riche : j’en veux pour preuve les personnages très comportementalistes des différents villages. On a l’impression que chacun y mène vraiment sa vie alors que dans la plupart des RPG, tous les personnages semblent posés sur des rails invisibles.

Le japonais va bien entendu nous priver d’une partie du scénario mais les personnages sont tellement expressifs et la mise en scène tellement claire et renforcée par de nombreuses séquences en temps réel qu’ils aident largement notre imagination et l’empathie s’en voit largement renforcée !

Le déroulement se passe comme dans un RPG classique. Contrairement à Grandia2, les magies ne sont pas un mélange "film et 3D temps réel". Cette fois-ci, il n’y a que de la 3D temps réel, mais quelle claque ! Les invocations sont magnifiques et débordent exagérément d’effets spéciaux : le résultat global fait très manga.

Grandia 2 était un peu trop linéaire ; Eternal Arcadia ne souffre pas de ce problème ; il arrivera même quelques fois où vous serez bien bloqués et il faudra revenir sur vos pas pour avancer dans votre quête ! Lors de vos déplacements, qui se font en bateau volant, n’hésitez pas à survoler de près certaines îles, même si à priori, elles semblent dénuées d’intérêt ! Sans vous en dire trop, sachez que cela peut vous rapporter pas mal d’argent !

Encore une comparaison avec Zelda64 : le jeu n’est pas seulement une succession de déplacements et de combats. Il va aussi falloir interagir avec les dongeons afin d’influencer des éléments du décor pour progresser dans la quête ! Par exemple, vous devrez faire varier le niveau d’eau d’une tour (comme c’était déjà le cas avec Zelda 64, mais dans ce dernier, l’eau changeait de niveau simplement et se comportait un peu comme un ascenseur). Mais cette fois-ci, il s’agira d’évacuer l’eau en ouvrant différentes portes. L’écoulement de cette eau est magnifique.

A l’abordage !

Il vous sera possible de vous procurer différentes potions, armures et armes dans les différents villages mais Eternal Arcadia propose là aussi une originalité. Vous pouvez également équiper votre bateau, qui vous permet de faire de longs déplacements sur la carte. Cette dernière est loin d’être succinte, elle fait partie intégrante du jeu ! L’équipement du navire est loin d’être un gadget, car vous devrez faire face à des combats aériens entre bateaux. Vous avez intérêt à investir dans vos canons ! Votre vaisseau joue vraiment un rôle dans l’aventure comme si c’était un personnage à part entière. Par exemple, équipé d’un éperon à l’avant, le bateau sera capable de traverser certaines zones de la carte (je ne vous en dis pas plus : mon rôle n’est pas de vous donner la soluce :p ), et donc, il joue un rôle fondamental dans la progression du jeu.

Il vous sera aussi possible de chevaucher des créatures qui semblent sorties tout droit d’un Star Wars. Ces dernières vous aideront à récupérer de précieux coffres en vous donnant accès aux toits des maisons.

Les déplacements sur la carte sont parfois sujets à des ralentissements et c’est plutôt étrange parce que les dongeons sont beaucoup plus détaillés et ces derniers ne rament pas. Mais rassurez-vous, ce n’est qu’un détail et ces légers ralentissements ne viennent entâcher en rien le plaisir du jeu !

Eternal Arcadia est réellement passionnant, certains passages, certains détails, vous raviront ! Les musiques sont grandioses. La réalisation globale est donc excellente et l’atmosphère semble 100% originale. Sega nous donne une belle leçon de créativité !

En bref, vous l’aurez compris, Eternal Arcadia est un RPG à posséder absolument. Pour ceux qui ne savent pas attendre, ruez-vous dessus. Essayez de vous procurer la version "Box limited" (en import) qui est une pure merveille pour le collectionneur.

Graphismes : 96%
Les graphismes sont léchés et très colorés. Les effets spéciaux sont à tomber par terre !

Animation : 92%
De nombreuses animations dans les décors. La note aurait dû normalement être supérieure mais les petits problèmes d’animation des déplacements sur la carte ont été pris en compte.

Jouabilité : 96%
D’une simplicité enfantine, le japonais n’est vraiment pas une barrière.

Bande Son : 95%
Symphoniques et majestueuses, les musiques rajoutent encore une excellente touche à l’ambiance. Quant aux effets spéciaux, rien n’est à redire...

Intérêt : 98%
Eternal Arcadia est un univers fabuleurs qui vous proposera une aventure variée comme on n’en fait plus !

Note Globale : 96%
Eternal Arcadia est aussi bien réalisé que Grandia2 mais il profite d’une ambiance plus prononcée.


NOTE : 09/10