Consoles-Fan
17/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Universal Studios Theme Park Adventure
Tu viens faire un tour de man
Punaise, je me suis encore perdu

Moi, Davy1, grand fan de minigames et de parcs d’attractions devant l’Eternel, m’en vais tester pour vous Universal Studios Theme Park Adventure, qui comme son nom l’indique se d

Je pénètre donc dans le parc, discute avec deux trois personnes lobotomisées qui me vergibèrent quelques phrases absolument inintéressantes et hors contexte. On avait dit qu’il fallait arrêter de laisser les singes s’occuper des traductions. Si ! On l’avait dit ! En gros il n’est utile que de parler avec des personnes qui ont un point d’exclamation et d’interrogation au dessus de la tête, ainsi que les employés du parc qui tirent au flanc.

Ici, il n’y a rien à faire !

Il faut prendre un jeton pour le parking ?

Soit, je rencontre donc à l’entrée l’ami Woody Wood Pecker qui me raconte le principe du jeu. Et on se rend compte bien rapidement que rien n’est gratuit dans ce jeu. Il faut absolument chercher la bonne personne qui va vous remettre le plan du parc. Un plan fort peu utile puisqu’il est quasi impossible de se balader convenablement dans ce parc. Déjà, les décors sont en bitmap (Seuls quelques personnages sont en 3D, modélisés comme des pieds et incrustés dans le décor, les personnages plus éloignés sont des sprites en bonne vieille 2D dont le découpage de l’animation se résume généralement en deux poses.). Il est donc impossible de regarder à sa guise et de visiter chaque recoin du parc comme on l’entend. Dommage, ça m’aurait bien amusé. Oui mais voilà, le jeu de caméra est tellement mal géré, les directions tellement mal indiquées (il n’est d’ailleurs pas rare que deux directions complètement différentes mènent au même endroit : c’est complètement débile !), les incitations graphiques tellement lamentables (par exemple un chemin qui ne mène en fait à rien du tout), les raccords graphiques tellement inexistants que l’on passe plus de temps à courir dans le parc à la recherche d’une attraction qu’à en faire.

Comme les développeurs se sont rendu compte qu’il était particulièrement ennuyant de se promener dans leur parc (quelle bonne pub pour Universal Studios !), ils ont décidé de rajouter quelques tâches encore plus ennuyantes comme ramasser des déchets, ou ramasser les lettres de UNIVERSAL STUDIOS. Quelle rigolade, je vous jure, c’est la fête !

Ici non plus !

Le plus beau, c’est quand vous arrivez à un mini-game symbolisé à une attraction. La première ne pose pas de problème, mais après, il y a trop de monde et vous ne pouvez pas participer à l’attraction. Quel dommage, vous étiez tout content de trouver son emplacement. Cela vous avait bien pris 15 minutes. Et il va falloir rebrousser chemin ! Aie ! Et vous n’êtes même pas sûr de retrouver votre chemin pour y revenir ! Double aie ! Et c’est reparti pour la recherche d’une attraction que vous n’êtes même pas sûr de pouvoir faire. Youpie !

Alors il y a un système de cachet qui permet de voir quel minigame a été accompli, des couvre-chefs qui donnent accès aux attractions même quand il y a du monde et que l’on achète grâce à des points que l’on gagne justement en ramassant des lettres (il y a aussi des déchets qui ne servent à rien sauf à vous faire croire que ce sont des lettres), en remportant des minigames, en serrant la main à des personnages de fil (j’ai serré la main à E.T., c’était super, on se fait une bouffe bientôt)... Par exemple, pour accéder à l’attraction Wild Wild West et doubler tout le monde dans la file d’attente en leur tirant la langue, il faudra avoir le chapeau de cow-boy ; pour faire de même à l’attraction E.T., il faudra une belle casquette E.T. et ainsi de suite ! D’autres accessoires pour se déplacer plus vite sont également disponibles ; et ça n’est pas un mal !

En résumé, pour pouvoir jouer à des minigames très moyens, il faut se saigner à blanc ! Heureusement, une fois le minigame débloqué, il est accessible dans le mode attraction sans se promener dans le parc ! Mais en attendant, il faut bien tout débloquer...

Non plus !

T’as tes règles ?

Chaque fois que vous terminez un minigame, vous recevez un tampon bleu, voire rouge si vous faites un bon score. Si vous ramassez toutes les lettres Universal Studio, devinez-quoi, vous recevez aussi un tampon. Le but du jeu est de remplir sa carte de tampons : ouééééé mais c’est super dis ça commence quand ?

Ben tout de suite mon pote le DJ ! Alors voici un compte-rendu des différents minigames du jeu. Ah oui, je vous ai pas dit, il y a 8 minigames, incroyable n’est-ce pas, quelle durée de vie... Alors on va commencer avec les deux minigames les plus nuls, histoire de bien vous faire comprendre qu’en réalité, il n’y a que 6 minigames ! Le plus nul d’entre tous, c’est Waterworld ! Là vraiment, quand j’ai vu ça, j’étais plié de rire. En fait je devrais pas vous le dire parce que l’arnaque est tellement énorme que je ne veux pas vous gâcher le plaisir de découvrir cette attraction. Alors tous ceux qui n’ont pas envie de savoir ce dont il s’agit sautent un paragraphe. Ok, Allez-y !

Waterworld

Vous allez voir un hydravion atterrir sur l’eau avec plein d’explosions et c’est tout. On ne peut pas décrire mieux. Et là on se dit : waouw ça dépote, quand est-ce qu’on commence le jeu ? Sauf que c’est déjà fini, c’était juste ça, un petit film de 3 secondes ! Avant de lancer la séquence filmée, vous pouvez choisir 5 emplacements dans les gradins. Vous verrez tout simplement la même scène mais de cinq angles différents. Incroyaaaaaaaable dis !

Animation Collection

Animation Collection est un simple quizz. Si vous répondez à suffisamment de questions, vous aurez droit à un puzzle. Waouw ! Fiesta latina !

Mince, il ne reste déjà plus que 6 minigames. Mon portefeuille commence à pleurer...

E.T. Adventure

Bienvenue dans une copie de Paperboy. Vous n’allez pas distribuer de journaux mais vous allez tout de même devoir éviter à vélo (et avec E.T. dans votre porte bagage avant) bon nombre d’embûches comme des bûches par exemple (hahaha). C’est complètement injouable et en plus c’est moche, les textures sont indignes d’une N64.

Maisooooon ! E.T. maisooooon ! Et ne reviens plus !

Jaws

Un requin attaque votre bateau. Lancez lui vite à la figure des tonneaux avant qu’il ne vienne remordre un endroit du bateau déjà abîmé. Bon, allez, celui-là ça passe. Ca reste jouable, c’est pas amusant à se rouler par terre, mais on va dire que ça va.

The Wild Wild West

Il s’agit d’un Gunbarl avec comme décor le far west. Deux cibles apparaissent à l’écran. Vous et l’ordinateur. Vous devez dégommer plus de cibles que votre adversaire et obtenir plus de points que ce dernier. Attention, certaines cibles rapportent plus de points ! Le jeu se déroule en 3 rounds. Il faut impérativement remporter chacun des rounds. Là aussi, sans être délirant, ça passe.

Jurassic Park

Jurassic Park s’apparente à Wild Wild West puisqu’il s’agit également d’un shoot. Vous êtes placés à l’arrière d’une jeep et devez dégommer des dinosaures qui vous poursuivent. Le décor défile donc continuellement vers l’arrière. Il y a ici moyen de locker les ennemis. Là aussi, le minigame ne s’en tire pas si mal avec ce Panzer Dragoon du pauvre.

Il y a un tyranosaure dans la cible verte, si, si !

Back to The Future

Aidez Marty à rattraper Biff qui s’échappe en voiture volante. Vous aussi vous en avez une je vous rassure vous devez pas courir à pied derrière ! Ce jeu s’apparente à Chase HQ puisqu’il suffit de foncer dans le véhicule de ce dernier afin de faire baisser sa barre de vie. Attention, le temps est limité. Ce jeu aurait pu être sympa si la jouabilité avait suivi. Il y a beaucoup trop d’inertie que pour rendre la conduite agréable !

Néanmoins, une fois que l’on s’habitue à piloter une savonette, on obtient un minigame encore assez agréable. N’oubliez pas d’utiliser les boutons L et R, c’est la clé du succès ! C’est en tous cas le minigame le plus réussi techniquement, si on peut appeler ça de la technique bien entendu...

Quelle tenue de route !

Backdraft

Vous voilà déguisé en pompier, à devoir sauver des gens des flammes. Encore un minigame sympathique : cela rappelle un peu Burning Rangers ou aussi le jeu de pompier sur psone dont le nom m’échappe au moment où j’écris ces lignes. Dommage que la maniabilité soit plus que discutable.

Nous avons donc fait le tour des minigames du jeu. Constat consternant, il n’y a que 5 minigames de qualité moyenne. Est-ce que cela vaut le coup ? Non

Un dernier conseil, méfiez-vous de l’aspect 2 joueurs que l’on vous promet sur la jaquette ; en réalité, seules deux attractions sont jouables à deux dans le mode attraction : The Wild Wild West et Animation Collection. Mais de toute façon, ne me dites pas que vous comptiez aller l’acheter, mmmm ?

Graphismes : 06%
C’est bien pour de la N64 !

Animation : 75%
Pas de problèmes de fluidité puisqu’il n’y a quasi rien à animer. Par contre les personnages sont mal animés.

Jouabilité : 01%
Lamentable, au ras des pâquerettes. Certains minigames sont affligeants. Les déplacements dans le parc sont une torture !

Bande Son : 82%
Le seul point réussi du jeu, et encore, on aurait pu faire mieux pour les musiques du parc. Dans les attractions, on a droit au thème du film en question.

Intérêt : 03%
Oubliez ce jeu, faites comme si je ne vous en avais jamais parlé !

Note Globale : 10%
Pat, Val et Tic sont sur un bateau. Val tombe à l’eau. Qui est-ce qui reste ?


Et le mode 60hz, c’est pour les chiens ?
NOTE : 01/10