Consoles-Fan
19/08/2018

Auteur
  

2998 articles en ligne

 
Die Hard Vendetta
Une journ
Attendu depuis plusieurs mois par de nombreux fans, Die Hard Vendetta est loin de faire l’unaminit

Annonc


- Le Principe du jeu :

En ce qui concerne la trame de l’histoire, c’est du classique, un méchant menace le monde et comme si cela ne suffisait pas, kidnappe la fille de McClane alias Bruce Willis. Vous aurez accès au début à un entraînement qui vous enseigne tous les coups qu’il est permis de réaliser au cours du jeu. Puis s’enchaîne la première mission qui consiste comme dans pratiquement toutes les autres : éliminer les terroristes et sauver les otages (si ces derniers meurent, la mission est ratée).

Les nouveautés par rapport à un FPS classique concernent le gameplay : on peut désormais prendre en otage les terroristes en se glissant derrière eux furtivement (les déplacements sont alors plus lents) et brandir son flingue sur la tempe de ce dernier pour obliger ses coéquipiers à lâcher leurs armes et de libérer les otages. Une nouveauté fort sympathique mais insuffisante pour faire de Die Hard Vendetta un indispensable. Aussi, il vous sera possible lorsque vous aurez rempli « la jauge héros » (qui se remplit lorsque vous sauvez des otages) de mettre l’action en ralenti façon Max Payne sous fond de musique classique. Ces actions, malgré le fait qu’elles sont assez bien réalisées, sont trop rares et inutiles (les ennemis ne sont jamais trop nombreux) pour y trouver un réel intérêt. Cependant, elles permettent d’apprécier les expressions faciales des ennemis qui sont vraiment soignés et apportent néanmoins une touche de fun non négligeable dans ce genre de jeu.

- Les armes :

Là encore, du classique avec le Beretta, Desert eagle, MP5, Uzis, Colt, lance roquette, ou autres grenades. Même si ces armes sont légion courante dans les FPS, notons la possibilité dans ce Die Hard Vendetta de tenir une arme dans chaque main, vraiment plus efficace et surtout plus jouissif ! Ces dernières sont modélisées, sans atteindre la quasi perfection de Counter-srike (PC) de fort belle manière et les effets tels que les jets de balles sont saisissants de réalisme. Détail sympathique : les cartouches vides, une fois au sol, ne disparaissent pas tout comme les impacts de balles sur les murs.

- Les niveaux :

Vivendi a joué la carte de la variété pour ne pas lasser le joueur. Ainsi, les niveaux sont variés : du muséum, en passant par le théâtre, Hollywood boulevard, le métro, les égouts, le commissariat, la prison jusqu’au building, tout y est ! Et malgré une grande variété dans les niveaux, le jeu demeure assez court. En effet, les niveaux quoique assez vastes restent très linéaires. De plus, il suffit souvent pour réussir un niveau, de connaître par cœur l’emplacement des ennemis et de résoudre quelques petites égnimes qui consistent la plupart du temps en des interactions avec le décor (tirer sur une corde ou sur une porte, détacher une affiche…) ou alors de parler aux personnages (civils ou flics) pour qu’ils nous donnent une clé ou autre objet utile pour une bonne progression dans les niveaux. La linéarité du jeu n’arrange pas les choses et on a la fâcheuse impression que notre action est guidée, dictée. Vous l’aurez compris, cela aggrave considérablement la durée de vie du jeu déjà courte dut au faible nombre de niveaux et en l’absence d’un multijoueurs qui fait cruellement défaut au jeu.

- Les graphismes dignes d’une exclu GC ?

Die Hard Vendetta étant une exclusivité Gamecube,on pourrait s’attendre à une exploitation des capacités de la console plus qu’honnête. Sans être moche, Die Hard fait dans la simplicité : les textures à quelques exceptions près, sont peu détaillées, les niveaux sont cubiques et le tout manque sérieusement de petits effets « tape-à-l’œil » tels que les lens flare ou tout autre effet de lumière. Toutefois, la modélisation des personnages est plus qu’honnête (les lèvres bougent quand ils parlent à l’instar de Half-life), et certains décors sont fort sympathiques et nous feraient presque oublier le faible degré des détails dans les textures. Un excès de Bump-mapping n’aurait pas été de trop messieurs de chez Vivendi. Aussi, il manque une certaine interactivité dans les décors, seules les vitres se brisent ou autres appareils électroniques et quelques objets de plus à détruire n’auraient pas été de trop. Sinon, les niveaux sont entrecoupés par des cinématiques de très moyenne qualité.

- Graphismes : 13/20

Les programmeurs n’exploitent pas vraiment les capacités de la Gamecube comme il se devrait, les niveaux sont des plus cubiques et sans surprises, les textures sont trop propres, le tout aurait pu tourner sur une Dreamcast sans problème. Heureusement la modélisation en somme correcte des personnages et la bonne modélisation des armes rehaussent le tout, l’eau nous rappelle même un certain Mario sunshine. De plus, les effets « à la Matrix » sont des plus réussis même si cela n’atteint pas la perfection d’un Max Payne.

- Animation : 14/20

On dénote quelques saccades lorsque les ennemis sont trop nombreux à l’écran, et quelques bugs classiques qui reviennent souvent dans ce genre de jeu comme les corps flottant en l’air ou les bras qui passent à travers les murs. Il ne faut pas dramatiser non plus, ça reste agréable à regarder.

- Jouabilité : 15/20

On dirige Mc Clane sans trop de problème, les commandes sont simples et instinctives. Un petit problème concernant la visée : en automatique atteindre les ennemis devient trop facile et en mode manuel ca relève carrément de l’exploit ! Bref il faut choisir entre la trop grande facilité ou la trop grande difficulté. Cependant, le tout reste jouable, on prend un malin plaisir à tirer sur du terroriste.

- Bande Son : 17/20

LE point fort du jeu ! Les voix de Bruce Willis sont parfaites, on apprécie les touches d’humour assez courantes durant le jeu. Les bruitages relatifs aux armes sont sympathiques et les musiques accompagnent magnifiquement l’action ! Un sans faute.

- Intérêt : 11/20

Malgré les quelques bons moments, le jeu ne vaut pas d’être acheté à prix fort. Une fois le jeu fini, on n’y revient plus car finir les niveaux nécessite un apprentissage par cœur de l’emplacement des ennemis…de plus, on n’a pas droit à un mode multijoueur…

- Durée de vie : 10/20

Aie ! On progresse dans les niveaux assez rapidement et une fois le jeu terminé on n’y revient malheureusement plus dut à une trop grande linéarité de l’action. De plus, les programmeurs ont oublié (oubli volontaire ?) le mode multijoueurs dut certainement au manque de temps pour respecter les plannings. Mais c’est connu : pour faire un bon jeu, il faut du temps. Dommage car le jeu est bourré de bonnes idées, on sent que Vivendi a voulu faire le « Goldeneye » de la Cube. C’est raté donc.

- Note général : 65%

Die Hard Vendetta aurait pu être une bombe vidéoludique avec son lot de bonnes idées mais sa trop grande linéarité dans les niveaux et le mode multijoueurs « zappé » l’empêche d’être un FPS incontournable sur Gamecube. Les fans de Die Hard, eux, ne seront pas décus.

- Les plus :

- La modélisation des personnages et des armes.
- L’ambiance Die Hard.
- Les voix de Bruce Willis.
- Les décors urbains assez réussis.
- La grande variété dans les niveaux.
- Possibilité de prendre en otage les terroristes.

- Les moins :

- La durée de vie.
- Une trop grande linéarité dans les niveaux.
- Pas de mode multijoueurs.

Pff le Vrai


Le titre n’est finalement plus une exclusivit
NOTE : 06/10