Consoles-Fan
17/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Kakuto Chojin
A vos souhaits !
L’

Connu

Claustrophobes s’abstenir

Kakuto Chojin brille par sa réalisation. La modélisation des persos est impeccable, leurs corps et certains vêtements sont luisants, car quand on se bat sans arrêt on transpire beaucoup ! L’animation des personnages est aussi très souple. Les sols mouillés et autres reflets sont somptueux. Les jeux d’ombre sont sublimes. Les effets d’éclairage sont utilisés à outrance. Que du bon boulot ! Les couleurs sont sombres, dans le pur style américain même si une bonne partie de l’équipe de développement est japonaise. En effet : figurez-vous que ce sont les créateurs de Tobal (d’ailleurs les persos de Kakuto Chojin sautillent à la manière des persos de Tobal) et de The Bouncer qui sont à l’origine de ce jeu ! Nous devons donc ce jeu en réalité à Dream Factory, un petit studio indépendant qui travaille d’habitude main dans la main avec Squaresoft mais qui a préféré tendre ici les bras à Microsoft.

Game is short, play less

Mais n’allez pas croire que tout soit si parfait dans ce jeu. Tout d’abord les décors manquent totalement de personnalité et ne sont quasiment pas animés. Il faut dire que l’on se bat dans des arènes fermées par des grillages, ce qui bouche pas mal la vue. Cela permet aux programmeurs d’utiliser une astuce graphique en insérant une simple image en bitmap en guise de décor, bien camouflée par les grillages en avant-plan. On rajoute discrètement quelques éléments en 3D et le tour et joué. Mais ça ne prend pas, on est loin du niveau de réalisation qu’on nous avait promis ! Microsoft oblige, on retrouve dans un décor le slogan de la X-Box « Life is short, play more » sur un mur !

Ensuite il y a pas mal de problèmes de Z Buffer, surtout visibles il est vrai lors des ralentis à la Matrix plutôt ridicules qui se déclenchent lorsque vous portez le coup final.

Enfin, si le jeu ne manque absolument pas de pêche, les coups, qui sortent facilement, sont peu nombreux et pas très intéressants. Les coups spéciaux sont peu impressionnants, il faut dire que les programmeurs se sont consacrés au réalisme d’un combat de rue. Mais au final, on se retrouve avec un très beau jeu dynamique mais ennuyant comme ses pieds…

On regrettera aussi la forte inégalité des personnages. Certains sont beaucoup plus forts et performants au combat. On abandonne donc vite les plus chétifs au profit de quelques combattants suprêmes. Le character design est en tous cas assez moche et sans personnalité. Il faut noter le retour des « bouncing breast ».

C’est prêêêêêêt

Certains coups spéciaux (assez pourris, il faut bien le dire) peuvent être déclenchés. Votre barre de vie se colore alors en jaune et il faut attendre qu’elle redevienne intégralement rouge pour pouvoir effectuer à nouveau un coup spécial.

Du côté des modes de jeu, ce n’est pas très folichon ! Le jeu seul ne propose qu’un mode story habituel, un mode survival et un mode practice. Mouais. Le mode multiplayer est tout aussi inintéressant. Outre le classique mode versus, un mode royal rumble vous proposera de vous battre à 4 simultanément. On ne frappe pas toujours qui on veut, c’est vite du grand n’importe quoi. Bref, c’est marrant 2 minutes. Enfin, « capture the crown » reste une simple variante du mode 4 joueurs.

Kakuto Chojin est un grand plouf dans l’eau. Il donne l’impression d’avoir été soigné jusqu’à un certain stade de production où, tout à coup, il a fallu se presser. On a donc oublié de faire de vrais décors, on a aussi oublié d’intégrer suffisamment de coups que pour rendre le jeu technique. Les fans de baston ne pourront qu’être déçus car on attendait bien plus de ce Kakuto Chojin ! Aaah, les effets d’annonce !

Kakuto Chojin est donc à réserver à ceux qui sont en manque de baston et qui pourraient donc craquer pour ce titre, et je les comprendrais : le genre est devenu une denrée rare, alors il faut quasi se contenter du peu que l’on a ! Mais préférez quand même Dead Or Alive 3 à ce titre ou, si vous avez une PS2, Virtua Fighter 4 et Tekken 4.

Graphismes : 73%
Des personnages très réussis dans des décors vides. Les effets spéciaux sont légions. Pour le reste, c’est plutôt une affaire de goût personnel. Le design est très américain malgré le nom à consonance japonaise du jeu.

Animation : 92%
Une animation très stable et une motion capture très réussie.

Jouabilité : 62%
Un gameplay décevant et marqué par un manque de fraîcheur et de variété au niveau des coups. Dommage, car le gameplay est loin d’être molasson !

Bande Son : 83%
Une belle bande-son assez variée qui présente bien les différents stages ! La musique symphonique du boss final est plutôt enjoleuse.

Intérêt : 43%
Pour un jeu « révolutionnaire » comme on nous l’a promis… C’est plutôt décevant ! Ennuyant du début jusqu’à la fin ! Même le boss final vous décevra !

Note Globale : 58%
Kakuto Chojin n’est pas celui qu’on attendait. Heureusement, on peut toujours se retourner sur Dead Or Alive 3 !


NOTE : 05/10