Consoles-Fan
25/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Burnout
Un jeu bien speed...
Alors que Burnout 2 arrive

Sorti il y a quelques mois sur PS2, Burnout n’avait pas fait l’unanimit


- Le but du jeu :

Autant vous le dire tout de suite, le fond du jeu est strictement le même que sur PS2.

Ainsi, vous arpenterez les rues avec plus de six véhicules différents. Les véhicules sont classés en quatre catégories :
Simple : les véhicules sont très maniables mais peu rapides.
Normal : Les véhicules assez maniables et rapides, c’est l’intermédiaire.
Difficile : les véhicules sont peu maniables mais extrêmement rapides.
Bonus : deux véhicules au comportement totalement différent, un bus et un camion.

Bien sûr, vous n’aurez pas accès directement à tous ces véhicules, il faudra tout d’abord gagner des championnats(contre trois autres concurrents) et affronter ensuite la voiture dans un circuit en face à face.

Les courses sont peu nombreuses, au nombre de six mais on peut les faire en mode reverse et miroir ce qui fait au total pas moins de 18 circuits différents. Les décors sont très soignés, on y voit loin, très loin et les textures sont détaillées au possible.
De même, les reflets des carrosseries des véhicules, les projections de fumée ou autres effets sont superbes.

Votre but étant d’arriver premier à la fin des trois tours, il faudra donc rouler le plus vite possible. Ainsi, non seulement vous devrez affronter trois autres concurrents mais aussi slalomer entre la circulation se faisant de plus en plus dense au fil des courses. Et plus vous éviterez la circulation, plus votre barre de boost augmentera. Ce boost aura pour effet de doubler la vitesse de votre véhicule, le résultat est assez impressionnant. Déjà le jeu était rapide sans l’existence du boost, mais avec ce dernier, les sensations sont à couper le souffle tant le jeu est rapide et l’animation fuide !

En fait la technique réside à faire planter vos adversaires dans le trafic, et non pas les larguer, cela ne servirait à rien car ils vous rattrapent très vite. Et comme si les adversaires n’étaient pas assez coriaces, les développeurs ont intégré dans leurs courses des checkpoints que vous devrez atteindre avant la limite de temps qui est parfois un peu juste. Vous l’aurez compris, dans Burnout il faut foncer.

- Du fun à l’état pur !

La jouabilité du soft reste donc très arcade. Aussi, l’aspect le plus intéressant du jeu reste les carambolages. Ainsi, à chaque fois que vous heurtez un véhicule, une cinématique s’enclenche et l’on voit le crash sous différents angles avec un effet de flou du plus bel effet. Ces crashs sont pour la plupart assez impressionnants surtout si vous vous prenez un camion à plus de 150 Km/h !
De plus la localisation des dégâts est vraiment bien gérée, et revoir les mêmes crashs est assez rare. De plus, les angles de caméra relativement bien choisis renforcent le côté spectaculaire des crashs.

- Mais le plaisir est réduit par quelques petits défauts :

Toutefois, au fil des parties, on se rend compte que le jeu reste assez difficile malgré une maniabilité extrêmement précise et instinctive.
Il vous arrivera plusieurs fois que, lors du dernier tour, un simple crash suffise pour vous faire perdre le championnat dans son ensemble composé de trois circuits. Cela se révèle assez frustrant mais le fun reste tout de même omniprésent.

Aussi, dans certains championnats, la chance interviendra certainement plus que la technique car les adversaires peuvent vous rattraper au dernier moment même si vous prenez durant les deux premiers tours une longueur d’avance sur eux.
La meilleure technique consiste donc, non pas à larguer vos adversaires mais à les faire heurter un autre véhicule de préférence le plus imposant possible pour entraîner de même les suiveurs un peu trop collants. C’est particulièrement jouissif et vraiment fun surtout lorsque l’on voit la violence de certains chocs.

Au chapitre des regrets, notons que les véhicules sont peu nombreux tout comme les circuits et on en fait vite le tour. Pour « masquer » cette durée de vie un peu faiblarde, les programmeurs ont pensé à la possibilité de faire les circuits en miroir et en reverse.
Une bonne initiative qui ne rattrappe pas l’impression de déjà vu de certains circuits.

- Le mode salvateur du jeu :

Certes, le nombre de véhicules et de circuits n’est pas des plus conséquents mais le jeu se targue d’avoir un mode 2 joueurs bien sympathique. En effet, le mode deux joueurs rallonge considérablement la durée de vie du soft. En effet, les graphismes restent impeccables et la fluidité n’en est pas amoindrie. De plus les programmeurs ont rajouté deux autres concurrents contrôlés par la console ce qui rend les parties encore plus palpitantes.

- Un jeu difficile :

Le jeu s’avère être assez difficile. Le jeu est dur certes, mais ne mettons pas en cause la maniabilité qui est excellente ! Le pad Gamecube est exploité
ici à merveille ! La voiture répond à la moindre sollicitation de votre part et les vibrations sont parfaites !

Les premières minutes de jeu sont très intenses mais s’altèrent au fil des parties cat les courses sont peu nombreuses et le choix des véhicules est très restrictif. Heureusement, le mode 2 joueurs reste LA marque de longévité du jeu et promet quelques courses très palpitantes !

- Graphismes :15/20
Les textures appliquées sur les polygones sont détaillées, les effets de lumière et de fumée sont soignés et l’anti-aliasing a été activé, du coup le jeu est beaucoup plus beau que sur la console de Sony.

- Animation : 18/20
C’est rapide, c’est fluide et le jeu ne ralentit jamais. On ne perçoit aucun ralentissement en multijoueurs sauf peut-être quelques baisses de framerate mais c’est assez rare et ne gâche en aucun cas le plaisir de jeu qui reste intact. Un sans faute.

- Jouabilité : 18/20
Là aussi, la prise en main est rapide et le contrôle très agréable. Un soft résolument arcade.

- Son : 14/20
Autant les bruitages des crashs et des moteurs sont réalistes mais les musiques sont assez stressantes et pour la plupart discrètes.

- Intérêt : 13/20
Le jeu s’adresse aux amateurs de sensations fortes qui cherchent un jeu typé arcade avec une dose de fun et non prise de tête. Mais le jeu ne vaut peut être pas l’achat à prix fort.

- Durée de vie : 14/20
Le nombre de véhicules et circuits est faible mais ce défaut est largement compensé par un mode deux joueurs franchement réussi.

- Note général : 80%

En définitive, Burnout n’est pas un indispensable, dut à sa durée de vie trop faible, mais il n’en demeure pas moins un excellent jeu d’arcade et procurera à coup sûr d’excellents moments aux amateurs de sensations fortes ! Toutefois, Burnout 2 fait de l’ombre à cet épisode car il est beaucoup plus réussi que son prédécesseur. Si vous êtes patient, attendez la sortie du second opus sur GC qui sort dans quelques mois...

- Ce qu’il faut retenir :

Les cascades sont assez spectaculaires.

Le jeu est très fluide.

Le mode 2 joueurs est excellent.

Le nombre de véhicules et de circuits est assez restreint.

Burnout 2 sur PS2 (et bientôt sur GC et X-BOX) est plus réussi.

Pff le Vrai


Une suite est pr
NOTE : 07/10