Consoles-Fan
20/06/2018

Auteur
  

2958 articles en ligne

 
Exhibition of Speed
Rapides les exhibitionnistes cette ann
Boire ou conduire...

Exhibition Of Speed, mouais, c’est bien... Maintenant ce que j’aimerais voir c’est un peu plus d’exhibition de savoir-faire : c’est sans doute pr

Vavavoum !

Si vous aimez les jeux de voiture où l’on dérape sans trop comprendre ce qui se passe et qu’il faut un temps de malade pour se remettre dans le droit chemin tellement la jouabilité est peu innée et qu’en général, la moindre erreur est fatale au résultat final de la course, alors vous allez adorer E.O.S.

Pourtant, ma première impression était plutôt bonne. Des graphismes assez soignés et plutôt agréables surtout par rapport aux premières photos du jeu rassurent le joueur en un premier temps. On note des effets d’éclairage pas trop mal fichus et quelques scrollings sympatoches à gauche et à droite et la présence de météo bien variée ! L’interface générale du jeu est elle aussi réussie. Par contre les reflets sur les voitures sont anecdotiques.

On remarque cependant assez rapidement quelques problèmes d’animation et de baisse de frame qui certes sont relativement peu remarquables mais qui sont vraiment regrettables dans un jeu de voiture, surtout quand on s’appelle Exhibition Of Speed !

Le jeu reprend un principe bien connu des amateurs de jeu de caisse puisque vous pourrez sélectionner au début de votre aventure dans le mode "Trophy" les voitures les moins chères et qu’il vous faudra gagner un maximum d’argent pour récupérer les voitures ultimes, du moins, si vous avez le courage de tenir jusque là ! D’autres modes habituels comme "Quick Race", "Time Trial" et bien entendu le mode "Multiplayer" sont aussi présents.

Le hasard fait mal les choses

Honnêtement, je me suis ennuyé pendant tout ce test et ce parce que la conduite est souvent beaucoup trop hasardeuse. Cela provoque des trajectoires peu heureuses souvent sanctionnées par un dépassement clair, net et précis et qui se soldera souvent par du dégoût et du découragement.

Graphiquement, le jeu avait donc de quoi tenir la route et proposer un excellent jeu de course sur Dreamcast mais voilà : on ne soigne pas son jeu, on laisse traîner ci et là de trop nombreux défauts et on se dit que, tout compte fait, on a bien mieux à faire qu’à perdre son temps à essayer de maîtriser une maniabilité certainement pas prévue pour les êtres humains à l’origine ou à subir l’ingérabilité des sauts. Comment faire pour vous convaincre de ne pas acheter ce jeu ? (On ne sait jamais si certains voudraient tenter le diable) C’est très simple : demandez d’essayer le jeu avant de l’acheter, si après ça vous avez toujours envie de vous le payer, c’est que vous avez chez vous la collection complète des jeux THQ.

Graphismes : 70%
Des décors plutôt riches mais du mapping assez flou.

Animation : 65%
Ni lamentable ni géniale, tellement commune.

Jouabilité : 23%
Il est vraiment préférable de jouer en vue éloignée mais à vrai dire, il est préférable de ne pas y jouer du tout.

Bande Son : 72%
De la techno dance transe house etc... C’est pas trop mal pour le style de jeu.

Intérêt : 54%
Vachement bien pour rigoler de celui qui l’a acheté.

Note Globale : 46%
La bonne nouvelle c’est qu’on a le droit de s’embêter à deux.


NOTE : 04/10