Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Rayman 3 : Hoodlum Havoc
Simple suite ou simple hit ?
1, 2, 3, nous irons au bois...

C’est la catastrophe. Andr

André se shoote au jus de prune. Du coup, Globox devient aussi accroc au jus de prune. Et le jus de prune, c’est dégueulasse ! Enfin, personnellement je préfère le Baileys. André force donc Globox à engloutir tout le jus de prune qu’il trouve sur son chemin ! On imagine aisément le calvaire que Globox endure. Il ne reste plus qu’une seule solution : extraire André en envoyant Globox se faire soigner chez le médecin. Et pour mener à bien cette expédition : Rayman, son meilleur ami !

Gros pif !

Rayman dispose de ses mouvements habituels. Il saute et se sert de sa chevelure comme un hélicoptère afin de planer. Il l’utilise aussi pour se déplacer sous l’eau. Rayman frappe avec ses poings à tête chercheuse et qui rebondissent… Classique pour les habitués. Mais le gameplay évolue grâce à l’utilisation de boîtes de conserve qui vous confèrent temporairement certains pouvoirs nécessaires pour progresser dans l’aventure. En réalité, il s’agit de « lessive laser qui transforme vos vêtements en tenue de combat » mais ne le répétez à personne.

En général chaque boîte vous permet d’exécuter une action déterminée lors d’une période donnée, il faut généralement déplacer Rayman dans le temps imparti vers un endroit où cette action peut être exécutée. Mais voyons plus en détail les différentes actions possibles : coup de poing fort, coup de poing tourbillon, pilotage de missile, coup de poing crochet, hélicoptère. Niveau coups, Rayman ratisse large. Cependant, le joueur assidu aura remarqué que Rayman ne possède donc plus que temporairement son aptitude à se balancer de crochets en crochets qu’il semblait avoir acquis dans Rayman 2.

Rayman peut acquérir des pouvoirs comme par exemple la possibilité de transformer les lums noirs en lums rouges qu’il absorbe afin de récupérer de la vie.

Le jeu est aussi entrecoupé par des minigames très amusants et au gameplay souvent immédiat afin de ne pas ressentir de coupures dans le jeu. Rayman qui rétrécit et fait de l’auto-scooter dans sa chaussure pour rattraper son autre chaussure qui s’enfuit, c’est plutôt culte ! Afin de passer d’une zone à l’autre du jeu, les développeurs ont mis au point un minigame très inspiré de Ball Blazer : on y voit Rayman surfer et sauter de micropiste en micropiste dans une zone psychédélique.

De plus, grâce aux points que vous accumulez dans les niveaux, vous débloquez des niveaux bonus !

A fond la déconne !

D’habitude je choisis toujours les voix anglaises dans un jeu vidéo. Les voix françaises sont souvent pitoyables : on a soit droit à un marseillais qui bredouille ou un acteur ne parlant pas un mot de français et qui lit tout son texte en phonétique. J’exagère à peine ! Cette fois-ci, les voix françaises sont très réussies, il y a un vrai travail d’acteurs et le résultat est comparable au doublage d’un dessin animé. Le texte est assez moqueur du monde des jeux vidéo. Le tutorial prend à contrepied tous les autres tutoriaux existants, mais je vous laisse la surprise de le découvrir !

Mais pendant tout le jeu, les doubleurs se sont fait plaisir, il faut dire que le texte est teinté d’une certaine dose d’humour bourrée de références dont les enfants ne percevront pas la finesse. Remarquez, il leur restera toujours l’humour potache. Rayman, ce n’est pas la grande gaudriole, mais ça y ressemble furieusement !

Musicalement, Rayman 3 est très étonnant, on a droit à un mélange mélodieux de classique et de new age : surprenant pour un jeu de plate-forme, mais très plaisant !

« VRayman » beau

Les décors lumineux de Rayman ont une véritable personnalité féerique, sont constitués d’une variété hallucinante de détails et ont reçu une conception architecturale soignée car même si Rayman reste un jeu de plate-forme linéaire, de nombreuses pièces recelant de précieux bonus intéresseront le fouineur invétéré... Il s’agit d’un véritable monde regroupé autour de plusieurs thèmes qui se succèdent sans aucune coupure (ou presque). De temps en temps, les programmeurs nous récompensent avec de petits films amusants en image de synthèse. Le jeu charge en même temps qu’il sauvegarde, tout en vous montrant une petite scène de transition en 3D temps réel. Voilà qui est bien mieux que le traditionnel écran noir ! Et pour rendre le tableau encore plus joli, les programmeurs ont usé ou devrais-je dire abusé d’effets spéciaux en tous genre et dans des endroits parfois inattendus : Miroir, transparence, déformation, éclairage, particules et autres effets pyrotechniques.

Rayman est fidèle à lui-même : le choix des couleurs est à tomber par terre : « lavé avec Mir couleur » ! Même les décors les plus glauques flirtent avec des tons mauves, marine, gris bleu. Alors je ne vous raconte pas le spectacle à paillettes que les graphistes nous servent lorsqu’ils veulent nous en mettre plein la vue ! Et que dire du travail artistique rempli à ras bord de lyrisme, de la tour en pluie d’étoiles dont il faut parcourir un escalier de cristal pour parvenir en son sommet ! Few, combien de fois je rêve de rencontrer des paysages pareils dans un jeu… On reste en pamoison.

Les animateurs ont effectué un travail dantesque du plus gros des boss au plus négligeable des ennemis de parcours. Rayman 3 regorge d’ailleurs de nombreux boss tous plus originaux les uns que les autres au niveau du gameplay puisqu’il faudra trouver impérativement des nouvelles méthodes pour les battre. De plus, ils se transforment, s’adaptent ou évoluent dans d’autres environnements ; il faut en général pas mal de temps pour s’en débarrasser !

Au final Rayman 3 est un titre complet, long, avec une belle pincée d’humour et une réalisation léchée. Si vous aimez la série, vous ne serez pas déçus.

- Galerie

Graphismes : 93%
Un univers magique servi par des graphismes lumineux et colorés.

Animation : 78%
Le jeu tourne à peu près à 30 images/seconde mais il faut relever quelques petites baisses de framerate. D’un autre côté, les mouvements des différents protagonistes sont nombreux et cartoonesques.

Jouabilité : 90%
Un gameplay soigneusement réglé qui a déjà fait ses preuves. Instinctif et évolutif.

Bande Son : 94%
Les dialogues sont vivants ! Des morceaux new age avec pour certains une influence du groupe français "Les Rythmes digitales". (C’est Monsieur Zlu qui va être content)

Intérêt : 90%
Rayman 3 n’est qu’une suite ? Oui, et alors ? Le jeu innove bien plus que des tas de nouveautés !

Note Globale : 91%
Rayman 3 va vous transporter dans un univers incroyablement étudié, avec une cohérence et une unité hors du commun. Attention : certains passages peuvent provoquer des chocs émotionnels et des frissons vidéoludiques.



- T
NOTE : 09/10