Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3012 articles en ligne

 
Bistro Cupid
Une salade de sp
Alors ? Il arrive ce boudin compote ?

Ca alors, si je m’

Stupid Cupid, stop picking on me

Bistro Cupid vous propose donc dans une trame de digital comics de gérer votre bistro aux heures de boulot mais vous suit aussi dans votre vie de tous les jours pendant vos loisirs. Vous êtes le manager d’un bistro qui commence modestement et qui est destiné à devenir un des meilleurs restaurants de la ville au niveau rapport qualité-prix. Vous choisissez les jours d’ouverture de votre restaurant. Vous contrôlez les dépenses et vous fixez les prix des menus que vous composez vous-même.

Vous essayez de nouvelles recettes, parfois elles sont ignobles, parfois délicieuses. Vous pouvez alors enrichir votre carte de nouveaux plats originaux.

Il est bien évident que votre clientèle reviendra et vous sera fidèle si elle estime que les prix sont intéressants, que la nourritue est bonne et pourquoi pas si elle est intéressée par une de vos recettes originales unique dans la région (choucroute de spéculoos au sirop de Liège flambé gratiné de Herve, crottes de Recogne en salade). Le cadre est bien entendu tout aussi important, n’hésitez pas à faire évoluer le mobilier de votre restaurant, à augmenter le nombre de couverts mais il faut veiller tout de même à ce que le client ne se sente pas à l’étroit. De toute manière, vous verrez bien la réaction de vos clients grâce aux têtes contentes ou mécontentes que l’on peut voir dans les bulles blanches.

Le bistro est plein à craquer !

Le matin sur mes tartines, je mets de la margarine...

Chaque jour, il vous faudra aussi aller faire votre marché et acheter divers ingrédients. Rien d’anormal jusque là. Il va falloir passer à la préparation et là c’est un petit peu plus coquasse puisque tout se déroule comme un combat dans un RPG. Vous devez « tuer » chaque ingrédient qui va se battre contre vous afin d’effectuer la meilleure préparation possible ! Vous devrez donc tailler les pommes en pièce, trucider des cochons et autres poussins. Débile à souhait !

Il vous faudra bien entendu aussi engager du personnel. En effet, si vous n’avez pas assez de monde pour servir, vous devrez le faire vous-même et comme vous ne pouvez pas à la fois servir et être au fourneau, vous risquez de rater plus d’un plat !

En bref, il y a encore énormément de paramètres à régler dans Bistro Cupid, ce qui rend bien évidemment ce jeu de gestion très intéressant voire scotchant. Les menus sont en japonais mais les icônes sont très nombreuses et les menus simplifiés à l’extrême. Aussi ne pas savoir lire le japonais ne sera pas une excuse. Si vous ne savez pas reconnaître quelques icônes, il y a de très bonnes écoles maternelles que je peux vous conseiller.

Ce n’est pas parce qu’on est au régime qu’on ne peut pas regarder le menu

Techniquement parlant, il est clair qu’il ne faut pas une XBox pour faire tourner ce jeu. Bien que les séquences en digital comics soient parmi les plus fines qu’il m’ait été donné de voir. Les séquences dans le bistro sont en 3D isométrique et graphiquement, tout cela pourrait tourner sur une Superfamicom, si ce n’est la résolution.

Cependant, Bistro Cupid m’a quand même tenu éveillé toute une nuit, ce qui est généralement bon signe. On finit pourtant par se lasser du jeu une fois que l’on a découvert tous les secrets et toutes les techniques de gestion. Le jeu se laisse maîtriser rapidement et une fois l’aspect découverte passé, on s’amuse pour quelques temps à faire de l’argent facile, puis on passe à autre chose.

Bistro Cupid a néanmoins l’intérêt de proposer un challenge original au joueur et il vous tiendra quand même en haleine pendant quelques heures. Il mérite donc un bel accueil auprès des joueurs un peu curieux.

Graphismes : 70%
De la 2D pas très évoluée mais les passages de digital comics sont très réussis et en haute résolution. Le design character est très agréable.

Animation : 62%
L’animation de l’activité du bistro est très simplifiée mais il n’y a pas de problèmes majeurs à relever.

Jouabilité : 74%
Très simple d’accès, il suffit de choisir les bonnes icônes.

Bande Son : 82%
Très agréable, surtout la musique très enfantine et fraîche du dessin animé d’intro.

Intérêt : 77%
Bistro Cupid a le mérite d’être original et il réussit son pari en proposant un nombre important de paramètres à gérer sans être rebutant pour autant !

Note Globale : 70%
A réserver aux amateurs de Theme Park, Theme Hospital, Sim City... Au fond, ce jeu aurait pu s’appeler Theme ou Sim Bistro.


NOTE : 07/10