Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Fighting Vipers 2
Baston froc
Vip

Les amateurs de Fighting Vipers en Saturn ne vont pas

Vipère mes petits !

Le principal attrait de Fighting Vipers 2 réside dans le côté charismatique des personnages. Pourtant, je comprends très bien que ce style graphique ne plaira pas à tous. Pour ma part, il m’a beaucoup plu, la quantité de détail sur chacun des personnages est plutôt impressionnante et malgré le fait qu’ils sont en 3D, le choix des couleurs leur confèrent un style peu réaliste et plutôt "cartoon" comme dans Rival School.

Côté décor, je suis un peu plus mitigé, certes, ils sont tous bien réalisés mais ils n’impressionnent pas tellement. A part peut-être le décor enflammé, je n’ai rien trouvé de vraiment exceptionnel. Je deviens peut-être trop difficile. Il est évident que ceux de Soulcalibur ou de Dead Or Alive 2 sont mieux finalisés mais dans le même style de réalisation, j’ai préféré ceux de Rival School. Peut-être que je n’aime pas être enfermé dans un ring !

Parlons-en donc de ce ring (fermé) ! Il est clair que c’est un vrai plaisir d’y écrabouiller son adversaire et que cela rajoute une certaine violence au jeu. Ca, et bien entendu l’espèce de coup concentré déjà présent lors du premier épisode qui, au moyen des bras ou des jambes, vous permet d’éclater l’armure de votre adversaire.

Vipère mes moyens !

Au niveau des coups, même s’ils se découvrent au fur et à mesure que l’on joue (parfois, la vie, c’est fou, non ?), on n’en dénombre pas des masses mais peu importe puisque le jeu se veut direct et accessible à tous, un peu comme dans Tekken, ça bourrine, la Dreamcast avait aussi besoin de ce type de jeu. A noter que si vous avez perdu l’entièreté de votre armure, vous encaisserez plus mal les coups mais il vous sera possible de terrasser votre adversaire à l’aide du super KO que vous déclencherez à l’aide des boutons poings pieds et garde appuyés simultanément.

Fighting Vipers est donc à mes yeux un bon petit défouloir, un jeu de baston pas prise de tête doté d’une très bonne réalisation et qui devrait finalement lasser assez vite le joueur expérimenté et surtout à la recherche de jeux plus techniques. Mais il constitue un excellent choix pour le joueur débutant ou pour celui qui recherce un jeu de baston à la prise en main directe.

Graphismes : 88%
Les personnages sont magnifiquement modélisés mais leur style ne plaira pas à tout le monde. Les décors semblent dénués d’âme.

Animation : 92%
Nickel Chrome !

Jouabilité : 94%
D’une simplicité enfantine, les coups s’enchaînent sans aucun problème et l’on devient facilement un maître vipers !

Bande Son : 80%
Assez inaperçue comme Sega le fait trop souvent avec ses jeux de baston.

Intérêt : 75%
Répertorié dans les jeux de baston plus délirants, Fighting Vipers se révèle à la longue plus lassant et moins rigolo que Rival School. Peut-être est-ce dû aussi à un choix limité de personnages.

Note Globale : 82%
Parfait pour les novices, Fighting vipers 2 aura tout de même du mal à convaincre les passionnés de baston. Il trouvera cependant une place chez ceux qui comme moi l’achèteront parce que c’est un jeu de baston de plus dans leur collection.


NOTE : 08/10