Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
  

2889 articles en ligne

 
Castelween
Apr
Alloooo ? Ouiiiine ?

Prenez une

Pourtant, ce jeu avait l’air sympa sur le papier. C’est Halloween ! Et à cette occasion, les enfants se sont déguisés en divers petits personnages rondouillards et sympathiques : diablotins, sorcières, fantômes et autres personnages issus du folklore d’Halloween. Qui dit Halloween dit ambiance glauque, citrouilles défigurées… En bref, un monde horrible mais enfantin et pas vraiment effrayant, un peu à la manière de Luigi Mansion.

Alors que les enfants se promenaient dans la forêt (quelle idée) en pleine nuit (est-ce bien raisonnable) à la recherche d’une maison dont le propriétaire très généreux distribuait des quantités astronomiques de bonbons (ben tiens). Tout un groupe d’enfant bien décidé à faire ripaille de mignardises se dépêcha, distançant les deux héros du jeu (Alicia et Greg (Gregg ! Qu’est-ce que tu fiches dans ce jeu pourrave) toujours occupés à se disputer. Lorsque ces deux derniers arrivèrent à la maison, ils découvrirent que les enfants avaient été capturés par un croquemitaine et ses horribles acolytes. Ils s’enfuirent et échappèrent aux monstres mais se retrouvèrent dans un endroit encore plus horrible : le monde des morts ! Maman j’veux rentrer !

Avec ses graphismes vides et son mapping sommaire, Castelween postule immédiatement pour le top 10 des jeux les plus moches de la PS2. Et pourtant, il faut bien reconnaître que l’ambiance à ce je ne sais quoi de féérique. Peut-être est-ce dû aux petites lucioles qui éclairent ci et là le chemin à parcourir.

Quand la médiocrité veut absolument l’emporter !

Puisque les décors sont vides, les programmeurs se sont posés une question existentielle. La PS2 arriverait-elle, au fond, à proposer une animation bancale bourrée de chutes de framerate. On a l’habitude des petits problèmes qui apparaissent lorsque la console est poussée dans ses derniers retranchements, mais il est vrai qu’au fond, personne n’a encore pu démontrer qu’il y a moyen de bien rater un jeu sur toute la ligne. Il faut absolument parvenir à réaliser une expérience si intéressante ! Et ils y sont parvenus les bougres !

Le jeu se présente comme un Crash Bandicoot mais le personnage ne peut pas énormément se déplacer latéralement. Tellement peu qu’il aurait été nettement plus malin de choisir une jouabilité 2D intégrée dans un monde en 3D comme dans un Klonoa, car pour les passages en vue de côté, le simple fait de pouvoir changer légèrement de profondeur rend la gestion des sauts très difficile puisqu’on ne saute jamais vraiment tout droit et que l’œil ne peut donc s’habituer à la longueur des sauts effectués. De toute manière, à quoi bon se prendre la tête sur ce problème puisque la maniabilité est tellement poussive que le mieux est encore de ne pas y jouer du tout.

Vous pouvez passer de temps en temps d’un personnage à l’autre. Chacun possède en effets ses propres caractéristiques. Alicia frappe avec son chapeau qu’elle lance. Ce dernier revient comme un boomerang. Greg frappe avec son trident ! Alicia ne peut par exemple déclencher les citrouilles aux symboles bleus qui déclenchent les magies du froid. Greg déclenche les items aux symboles rouges : la magie du ? Du ? Du feu, oui, très bien Yonid tu viendras me voir après les cours. Alicia peut glisser sur la glace, Greg peut traverser les flammes. Etc etc… Ce système de jeu rappelle un peu Lost Viking !

Les ennemis sont d’une nullité affligeante, vous vous en débarrasserez sans aucun problème. En bref, avec un gameplay au niveau des égouts et un intérêt digne de l’influence des canettes de coca sur le cycle lunaire, Castelween s’envole au paradis des daubes. Saint THQ, priez pour nous et accueillez votre fidèle Wanadoo…

Graphismes : 32%
Moches et flous, oserais-je dire immondes ?

Animation : 29%
Poussive, lamentable, saccadée, il est temps de suivre quelques petits cours de rattrapage.

Jouabilité : 16%
Vieillot, mal pensé, frustrant, épuisant, ahurissant de nullité !

Bande Son : 72%
Les musiques sont sympatouilles, la seule chose sympatouille du jeu sans aucun doute !

Intérêt : 24%
Un principe et un univers qui auraient pu donner un jeu très sympa avec une bonne ambiance. Mais comme c’était à peu près la seule bonne idée du jeu, cela ne suffit évidemment pas ! Espérons que des éditeurs plus talentueux reprennent un jour le concept en rectifiant le tir.

Note Globale : 28%
N’achetez pas ce jeu, ils risqueraient de nous faire une suite !


Egalement disponible sur Gamecube
NOTE : 02/10