Consoles-Fan
24/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3018 articles en ligne

 
Artic Thunder
Brr, fait froid ici
La suite de Hydro Thunder est-elle

Apr

Artic Thunder VS Hydro Thunder

Fort heureusement, graphiquement, Artic Thunder garde le principe des fortes thématisations des circuits à la sauce Hydro Thunder. Du grand spectacle varié vous attend donc à chaque circuit, vous allez vivre une histoire complètement différente, un ride. Ne soyez donc pas étonnés si vous traversez la Maison Blanche, des décors asiatiques ou grecs ! Au total, le jeu compte 12 stages dont 6 cachés, un de plus que dans Hydro Thunder. Un système de points à accumuler pendant les courses vous permettent de récupérer un nouveau mode de jeu, le battle arena, de nouveaux persos mais aussi les fameux circuits cachés ! Il vous est aussi possible d’upgrader vos machines, vos persos... Les items récupérés vous permettront de récupérer ces points, d’exploser vos adversaires (ce qui rapporte des points également) et pourquoi pas de booster votre véhicule afin de récupérer la prime de poins réservée aux mieux classés. Et avec les médailles d’or qu’il vous faut recueillir pour débloquer de nouveaux secrets cachés (s’ils ne l’étaient pas ils ne seraient pas secrets). Bref, vous n’êtes pas prêt d’en voir le bout !

Artic Thunder, avec ses sauts de malade et ses tremplins est résolument axé arcade, le pilotage a encore moins d’importance que dans Hydro Thunder. A la limite, on a l’impression que la console nous redirige si l’on joue trop mal. Dommage, artic Thunder joue la carte du bourrin. Heureusement, en contrepartie, il offre de bonnes sensations.

Seulement voilà, Artic Thunder ne tient pas toutes ses promesses. Tout d’abord le jeu est graphiquement moins beau que son prédécesseur, le mapping est vraiment de piètre qualité et en basse résolution. Même si les environnements restent plus vivants que la plupart des jeux de courses existants, ils restent en deça de ceux d’Hydro Thunder. Bref, le jeu possède des détails sympathiques mais on est loin du festival d’animations de Hydro Thunder. Le seul plus de Artic Thunder est la possibilité de récupérer diverses options pour booster votre motoneige (un peu comme dans Hydro Thunder) mais aussi la possibilité de canarder vos adversaires. De belles explosions viennent donc éclairer la piste, mais ça fout un peu le bordel dans tous les coins ! Au final c’est souvent du grand n’importe quoi et il arrive souvent que l’on passe par miracle à certains endroits.

Techniquement inabouti

Par contre, si le jeu semble rapide, l’animation complètement poussive du soft déçoit et casse complètement l’effet voulu et rend le visuel encore plus bordélique, on finit plus par subir le jeu qu’à y jouer réellement. Si vous avez joué à Extreme G en N64, vous voyez exactement ce que je veux dire : un jeu tellement rapide et tellement saccadé qu’il en devient frustrant dès les premières minutes. Bien qu’il faille encore relativiser, on est tout de même sur PS2 et le jeu est saccadé pour une PS2 ! Il faut noter qu’il vous est possible de choisir entre 3 vues en appuyant sur select. La vue intérieure permet à la machine d’être allégée des polygones de votre véhicule, ce qui a pour effet de faire ramer un peu moins la console : cela reste imparfait mais déjà beaucoup plus acceptable, d’autant plus que les sensations de vitesse en vue subjective sont d’autant plus fortes !

Il faut croire que Midmay avait eu un coup de génie avec Hydro Thunder et qu’ils ne s’en sont même pas rendus compte ou qu’ils n’ont pas su exploiter le filon. Maintenant ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, Artic Thunder, avec toutes ces déceptions reste étonemment prenant et amusant et devrait satisfaire les amateurs de Hydro Thunder qui s’appliqueront à débloquer tous les secrets du jeu mais qui ressentiront certainement ce petit côté d’amertume face à un jeu qui n’est que moyen alors qu’il descend d’un mégahit.

Graphismes : 68%
Le jeu est graphiquement décevant tant sous sa forme générale que par la richesse de ses textures. Saluons néanmoins l’effort de thématisation toujours présent chez Midway

Animation : 62%
Artic Thunder est saccadé, c’est vraiment dommage pour un jeu qui met en avant la vitesse avant tout. Cependant, la note ne reflète malgré tout pas un désastre car d’un autre côté, Artic Thunder propose plus d’animations dans les décors que la plupart des jeux de course que nous connaissons, mais moins que dans Hydro Thunder.

Jouabilité : 78%
Artic Thunder est trop jouable, c’est-à-dire que les sensations sont plutôt visuelles. On n’a pas l’impression de piloter grand chose, le moteur physique des bolides est inexistant. On peut presque jouer n’importe comment.

Bande Son : 82%
Artic Thunder jouit d’une très bonne bande son en accord avec la thématisation du circuit.

Intérêt : 87%
Artic Thunder est typiquement le jeu avec son lot de défauts mais sur lequel on s’amuse quand même. Vous vous surprendrez certainement à débloquer toutes les options cachées ! Personnellement je préfère ce genre de situation plutôt qu’un jeu superbe et pelant. Un pincement au coeur reste tout de même bien présent lorsqu’on repense à Hydro Thunder.

Note Globale : 70%
Artic Thunder reste un très chouette jeu que je vous conseille même s’il déçoit sur bien des points.


NOTE : 07/10