Consoles-Fan
26/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3019 articles en ligne

 
Medal Of Honor : Frontline
A la guerre
Comme

Avant de commencer ce test, sachez que je poss

You Don’t Play, You Volunteer !

Niveau ambiance tout d’abord, la netteté de l’image plonge le joueur dans plus de réalisme. On identifie vraiment mieux tout ce qui se passe autour de nous ! Pour sniper des soldats, y’a pas photo, entre des ennemis ombrés et des ennemis bien clairement dessinés, y’a pas photo. On fait mouche du premier coup sur XBox alors que sur PS2 on continue à chasser les mouches avec le fusil ! Je pense sincèrement que la version XBox est largement plus jouable que la version PS2 à cause de ces détails graphiques, ils permettent de mieux discerner le terrain, de bien jauger la situation et d’analyser tout ce qu’il faut faire même si certains points de la mission manquent de clarté. Ils permettent aussi d’être un soldat plus efficace, moins gaspilleur dans les munitions et qui peut jouer plus facilement sur l’effet de surprise.

Pour viser, là aussi, tout est beaucoup plus simple. Il est clair que ni la version PS2, ni la version XBox, ne sont des modèles de gameplay. Mais lorsque l’on passe d’une animation saccadée à un jeu largement plus fluide même si ce n’est pas encore la folie (environ 30 images/seconde) on s’en sort quand même un peu plus facilement lorsque l’on veut ajuster son tir. Quelques baisses de framerate sont à déplorer lorsqu’il y a foison de détails à l’écran. Les déplacements font aussi moins mal de tête et l’on finit par surmonter cette jouabilité utilisant les deux analogiques de manière un peu trop sensible.

Appuyez sur le bouton, vous allez surprendre ces scientifiques en plein boulot ;)

We will accept nothing less than full victory

Alors, oui, Medal Of Honor possède des atouts indéniables. Niveau ambiance, il nous replonge véritablement à la fin de la deuxième guerre mondiale, juste le jour du débarquement en Normandie. Il s’agit même du premier stage. Un stage à l’ambiance très prononcée mais qui m’a un peu déçu par son manque de profondeur. Les stages qui suivent s’inscrivent par contre beaucoup plus dans la lignée de FPS classique. Ils sont vastes et détaillés. Peut-être même un peu trop car de simples éléments de décor noyés dans la masse peuvent se révéler très utiles ! D’un autre côté, cela nous oblige à rester attentif et observateur !

Allez-vous sauver la vie de ce citadin hollandais ?

Les décors semblent d’époque, en ruine la plupart du temps, et avec la possibilité de les détruire encore plus, du moins pour ce qui est de certains éléments comme des vitres. Les textures sont superbes, réalistes, salies, rongées, elles semblent avoir vécu comme de véritables vieux bâtiments. Les effets d’éclairage, de fumée et de chaleur sont superbement rendus, sans effets exagérés et donc incroyablement réalistes ! Cependant, on peut noter ci et là un peu de clipping pas bien dérangeant. Il apparaît rarement où notre regard se pose !

L’intelligence artificielle n’est pas terrible. Par exemple si deux officiers sont en train de discuter et que vous en descendez un, l’autre ne s’inquiètera absolument pas, il attendra juste d’être descendu à son tour. Pareil pour une patrouille qui peut se faire entièrement décimer au sniper sans réagir ! Bon, allez d’accord, ce n’est pas toujours vrai, mais il n’est pas normal que cela arrive de temps en temps ! C’est à croire qu’ils ne vous repèrent que si vous rentrez dans un périmètre déterminé. Par contre, une fois qu’ils vous ont repéré, leur comportement n’est pas mal du tout. Ils bougent bien en fonction de votre position afin de ne pas rester à découvert.

Mais le jeu est finalement plus stratégique qu’il n’en a l’air avec ses nombreuses séances de snipe nécessaires pour sécuriser le terrain. Si des tireurs embusqués vous tirent dessus, le radar vous indique à peu près d’où partent les coups de feu. Pratique !

Il vous faudra compter sur d’excellents réflexes afin d’éliminer en premier l’ennemi le plus dangereux. Par exemple, celui qui a le bazooka entre ses mains ! Enfin, une bonne gestion de votre armement en fonction des situations et une écoute attentive du comportement des ennemis afin de jaillir alors qu’il recharge son arme vous permettront de décrocher toutes les médailles que vous désirez !

"Ach, vous zavez vraiment une zale tronche zur zette photographie !"

L’ambiance sonore est en général très bien conçue : la bande-son est digne des films à suspense et militaires, avec ses moments de gloire, de peine et d’héroïsme. Les bruitages d’avions qui nous survolent, de balles perdues ou de cris d’homme sont stressants. On a vraiment l’impression que le ciel peut nous tomber sur la tête, par Toutatis ! Les dialogues sont en anglais, en allemand et parfois même en néerlandais en fonction des habitants ou des soldats que vous rencontrez et leur réaction est assez réaliste. Il est même possible de surprendre des adversaires qui manquent de discrétion et mettre fin au dialogue de ces imprudents !

Médaille en chocolat ?

Et puis tout n’est pas toujours très bien pensé dans ce jeu. Certains ennemis débarquent d’on ne sait où ! (J’en ai vu jaillir des murs, ils vous prennent alors de dos, difficile de prévoir grand chose avec tous ces passe-murailles !) Certaines endroits du décor restent inaccessibles alors que l’on pourrait croire qu’il suffirait de sauter par au-dessus d’une minuscule barrière. Des artifices qui arrangent peut-être bien les programmeurs mais qui enlèvent pas mal de crédibilité au titre. Pourtant, par souci d’authenticité, de véritables films d’époque ponctuent vos missions, révélant l’avancée des forces alliées. Sans doute aurait-il été préférable de régler les quelques petits défauts du jeu dommageables bien que l’on finisse par passer outre tant le jeu offre un challenge passionnant et impliquant.

Certaines missions pittoresques vous conduiront en pleine campagne quand d’autres missions en intérieur vous feront infiltrer l’ennemi afin de le saboter. Et cette variété est vraiment la bienvenue car on n’a vraiment jamais l’occasion d’être lassé ou blasé dans ce jeu ! Et l’aventure est si riche que l’on finit par faire fi des petits défauts essentiellement liés au gameplay de Medal Of Honor.

A la fin de chaque mission, vous êtes évalué à l’aide de statistiques relativement complètes, et décoré si ces statistiques sont performantes.

La XBox accueille donc son énième FPS de très bonne facture, avec une durée de vie raisonnable. Il faut même souligner ici l’excellent mode multijoueur (jusqu’à 4 joueurs) qui ne fait aucune concession d’ordre graphique ou d’animation ! Il n’est donc pas facile de choisir entre tous ses bons titres. Celui-ci se distingue peut-être par son aspect historique et réaliste. A vous de voir si le sujet vous intéresse.

Graphismes : 78%
Le jeu est bourré de détails mais certaines textures sont parfois un peu floues. Certains passages sont un peu vides.

Animation : 74%
Une animation correcte de manière générale (30 images/seconde) mais les baisses de framerate sont nombreuses lorsque la XBox est poussée à bout.

Jouabilité : 70%
Les analogiques sont un peu sensibles, mais on prend quand même rapidement ses repères.

Bande Son : 80%
Les dialogues sont bien ficelés et sa musique hollywoodienne lui va comme un gant !

Intérêt : 72%
Une durée de vie honorable et une ambiance très "Soldat Ryan"

Note Globale : 74%
Un jeu intéressant, passionnant mais pas vraiment original, juste fidèle à ce que l’on attendait.


NOTE : 07/10