Consoles-Fan
23/09/2020

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3177 articles en ligne

 
Moto GP : Ultimate Racing Technology
Alors
Revient GP P revient !

Apres Namco c’est d

Il est toutefois important de rappeler aux fans du titre de Namco que le genre a radicalement changé ; après de la délicate simulation on baigne désormais dans de l’arcade pure et dure, beaucoup plus simple d’accès. Il est indéniable que le nom prête à confusion, mais ces deux titres n’ont absolument rien en commun.
Moto GP vous propose de piloter de puissantes 500cc lors de la saison 2001, les écuries et pilotes officiels répondent tous à l’appel. A vous le plaisir d’affronter des stars comme Valentino Rossi, Max Biaggi ou Olivier Jacques qui surmontent leurs véritables destriers (Honda 500 NSR V4, Yamaha YZR 500 V4, Susuki RGV500 V4 etc..). Les circuits, fidèlement reproduits, sont au nombre de dix (Suzuka, Jerez, Le Mans, Mugelio, Assen, Donington, Sachsenring, Brno, Valencia et Philip Island), on peut les parcourir sous trois conditions climatiques, temps pluvieux, ensoleillé et nuageux.

Plusieurs modes vous seront proposés, tout d’abord le mode « course rapide » qui vous permettra de jouer presque instantanément. Puis vient le « Championnat Arcade » qui nous permet de déverrouiller divers bonus comme des pilotes ou circuits. Les « Course chrono » sont présentes pour les plus perfectibles d’entre vous ainsi que l’indispensable « multijoueur » jouable à quatre simultanément en splitté ou à seize en réseau. Dans ce dernier mode il est intéressant de noter que même lorsque l’on joue à quatre en splitté les seize autres participants contrôlés par l’ordinateur sont toujours présents ! De plus l’animation reste toujours aussi véloce et les pertes graphiques ne sont pas énormes. Il n’est malheureusement pas compatible Xboxlive.

Attaquons le plus gros morceau, les modes « Exercice » et « Grand Prix ». Ces deux modes sont étroitement liés par le fait qu’ils permettent tous deux de faire évoluer votre poulain. Il faudra préalablement avoir créé son équipe, son pilote, et lui avoir trouvé un deux roues. Le mode exercice vous permettra de gagner de l’expérience pour ainsi augmenter les caractéristiques de votre création. Pour cela vous devrez effectuer cinq épreuves chronométrées dans chacune de ces quatre catégories, Stabilité, Freinage, Vitesse Max et Accélération , elles vous rapporteront plus ou moins de points selon leurs niveaux de difficulté.
Il faudra par exemple slalomer entre des plots, éviter des obstacles sur une piste détrempée, effectuer des dérapages ou parcourir un tronçon de piste le plus rapidement possible. Il est conseillé de passer par ce mode pour entamer la suite plus paisiblement. Le grand prix est donc une succession de courses, il est possible de passer par des essais libres et des qualifications avant de brûler la gomme sur les pistes. Des vidéos très orientées « reportage » vous présenteront les villes où se déroulent les compétitions. Plus votre classement sera bon plus il vous sera distribué de points pour upgrader votre véhicule

Graphiquement on est déjà impressionné par les très beaux menus où sont incrustées nombre de vidéos (avec des gros plans sur des demoiselles...sidérants), du plus bel effet. Mais l’émerveillement ne s’arrête pas là, une fois aux commandes d’une 500cc on s’extasie devant les textures de l’herbe ou du goudron, du bump mapping à foison qui ne fait pas pour autant pâtir l’animation d’une fluidité à toute épreuve. L’aliasing est complètement absent et les modèles 3D comme les motos ou bâtiments sont assez bien modélisés. Le titre regorge d’effets spéciaux en tout genre, du motion blur lorsque la vitesse devient importante, des reflets du paysage et des motards sur le sol lorsque le sol est humide, de nombreux nuages de particules ou encore, en vue intérieure, des gouttes d’eau qui s’écrasent sur la visière du motard.

Les mouvements des motards sont particulièrement réalistes, ils se déhanchent majestueusement (quoique pas assez), gesticulent des bras lorsque le comportement d’un concurrent s’avère dangereux et ils effectuent de très belles vrilles lors de collisions. Plusieurs vues sont disponibles. Une d’entre elles nous place juste derrière la bulle, en plus d’être parfaitement jouable elle procure d’agréables sensations. C’est vraiment du très bon travail de la part de Climax, on sent que la Xbox a été exploitée, pas comme les jeux de courses multiplateforme d’EA. Dommage que l’ambiance sonore ne soit pas du même acabit, les bruitages des moteurs sont étranges et les musiques sont agaçantes (il reste la possibilité de mettre ses propres titres musicaux). La gestion du Dolby Digital 5.1 n’est pas stupéfiante mais elle suffit à nous immerger un peu plus dans l’action.

Moto GP joue incontestablement la carte du fun, les courbes se prennent à très vive allure et peu de virages vous donneront du fil à retordre, il faudra surtout optimiser ses trajectoires. Néanmoins pour les pros, le dernier mode de difficulté ne vous pardonnera que peu d’erreurs, il y en a vraiment pour tout le monde, mais dans tous les cas le plaisir de jeu reste présent. Il est impossible d’effectuer des réglages sur les motos ou de changer les pneus selon les intempéries, on sent bien que le jeu est destiné au grand public. De plus on s’aperçoit rapidement que les pertes d’adhérence sont très rares, il n’y a d’ailleurs pas beaucoup de différence entre un sol sec et un humide, il faut juste dans ce dernier cas éviter de prendre les virages trop sèchement.
La gestion des freins est très intéressante, une gâchette correspond au frein avant et l’autre à l’arrière, on peut donc aborder les courbes différemment d’un autre jeu de moto. Petit touche amusante il est possible de faire des roues arrières, de freiner en se maintenant sur la roue avant, ou d’effectuer des burns. La prise en main est un véritable régal, avec une souplesse dans le maniement des machines assez jouissive, les sensations de vitesse sont par ailleurs grisantes.

Moto GP est un jeu d’arcade dans sa plus simple expression mais avec lequel on s’amuse énormément. Du fun et encore du FUN !

Vertigo


NOTE : 07/10