Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Robotech Battlecry
Et vous arrivez
"Ma crosse !", s’

Nous ne sommes pas seuls sur terre. De g

Oui mais non mais oui

Les combats aériens ne sont ni épiques, ni passionnants et manquent de profondeurbu. On shoote, et c’est tout. En réalité on n’a même pas vraiment l’impression que l’on se déplace : seuls quelques éléments sont en mouvement. Le vaisseau est en réalité placé dans une gigantesque bulle qui représente de lointains décors spatiaux. Et malgré tant de vide, le jeu rame assez souvent. Il faut dire qu’il y a pas mal d’ennemis et pas mal de missiles à gérer à l’écran.

Votre puissance de feu est très impressionnante

Les combats au sol se déroulent dans de véritables arènes en 3D. L’impression de vide disparaît donc même si les décors aux coloris mal assortis manquent cruellement de finesse (la conversion multi-plate-forme a clairement nivelé la réalisation vers le bas). Bien évidemment, l’animation n’est pas améliorée : les rotations restent sèches et le framerate capricieux. On a même droit à de nombreux freezes ! Et pourtant, Robotech Battlecry, est un jeu attachant. Il ravira les fans de la série car il est vrai que l’ambiance sonore et graphique (merci le cell shading) ont été fort bien retranscrites. Il ravira aussi les autres joueurs qui sont en manque de défouloir.

Le choix des couleurs est parfois vraiment bizarre

Votre mécha peut se transformer de 3 manières différentes. En Battleoid, vous êtes un robot dont le déplacement est assez lent vis à vis des autres formes disponibles. Cependant, il vous est possible de sniper vos ennemis. En Fighter, vous êtes une sorte d’avion très rapide capable d’effectuer des vrilles sensationnelles et de combattre de manière très destructrice. Vous pouvez aussi vous échapper aux ennemis de manière très efficace. En Guardian, vous choisissez tout simplement le compromis du Battleoid et du Fighter, vous assurant une certaine vitesse de déplacement, mais le système de vol est un peu plus lent et complexe à maîtriser. Il reste cependant idéal pour les missions à terre. Il vous permettra aussi de ramasser divers éléments, ce que vous ne pouvez faire dans vos deux autres transformations. Ces transformations sont bien plus qu’un simple gadget, elles vous permettent d’avoir accès à certaines aptitudes qui vous permettront de progresser dans l’aventure.

Vos tirs sont illimités mais il faut laisser le temps de recharger. Vous ne pouvez donc pas tirer continuellement des missiles. Il faut parfois un peu attendre, cela rend les combats un peu plus tactique. Pour votre mitraillette, c’est une jauge de surchauffe qui vous empêchera de tirer comme dingue tout le long du stage ! Un système de lock vraiment nécessaire dans ce type de propose une très grande couverture, ce qui rend la tâche plus aisée. Il n’empêche qu’on a parfois l’impression de se retrouver au beau milieu d’un feu d’artifice. Pour vous aider à vous y retrouver, vous aurez un radar bien pratique à condition que vos ennemis ne vous le brouillent pas. Haaa la mission à accomplir avec un radar brouillé : quel grand classique !

Il faut cependant bien avouer que les concepteurs ont mis le paquet pour tenter de varier les missions. Parfois offensives (avec ou sans séance de snipe), parfois défensives (ou d’escorte), parfois dans les airs, parfois sur terre, il y a normalement de quoi satisfaire un joueur exigeant, mais il y a ce que je ne sais quoi qui manque pour faire de Robotech Battlecry un titre vraiment inévitable. Mais cela ne l’empêche cependant pas d’avoir ces quelques moments passionnants ! Et on est de toute manière bien loin du catastrophique Macross M3 sorti sur Dreamcast.

Robotech Battlecry ne restera certainement pas dans les annales du jeu vidéo mais il permettra à ses acquéreurs de passer un bon moment du fait de sa très bonne durée de vie, de ses missions très variées et du fait qu’il lorgne à la fois sur un gameplay bourrin et un concept plein de finesse et de tactique !

Graphismes : 62%
Des couleurs pas toujours très bien assorties mais le cell shading fait bien son travail pour retranscrire fidèlement la série. Un manque de détails flagrant. Des décors vides.

Animation : 55%
Une animation fort sèche encore entâchée par de nombreuses baisses de framerate et carrément des freezes en pleine partie !

Jouabilité : 81%
La prise en main est immédiate et le gameplay varié tant dans la diversité des missions que grâce à la possibilité de jouer en Guardian, Battloid ou Fighter Mode.

Bande Son : 70%
Dans le pur style macross.

Intérêt : 71%
Robotech Battlecry est un jeu varié, avec quelques idées sympathiques, mais ses petites erreurs de jeunesse le font passer à côté du coche. Une chose est sûre, Robotech Battlecry saura trouver son public ! La présence d’un mode deux joueurs intéressant en écran splitté est bien évidemment un plus.

Note Globale : 68%
C’est le jeu idéal pour tous ceux qui aiment les jeux de méchas découpés en missions variées comme Mobile Suit Gundam Side sur Dreamcast.


NOTE : 06/10