Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
Dogstation
Hot Dog
Oui c’est bien, oui il est beau, oui c’est bien, c’est pour qui

Dogstation est une simulation d’

Son seul véritable défaut est d’être court. Dogstation propose un joli panel de minigames (qui sont sensés illustrer l’élevage de votre chien) et flirte sans cesse avec le bon gros délire bien lourd mais il est vrai qu’après la bonne tranche de rigolade, un goût de trop peu subsiste : le jeu est un peu trop court Ho certes, il est possible d’élever plusieurs races de chien et donc de reccommencer le jeu encore et encore, mais objectivement, élever votre gentil toutou convenablement vous prendra à peine une heure : il aura alors atteint l’âge adulte… Alors qu’on ne vienne pas me dire que le japonais est un obstacle !

Royal Canin

Votre chien évoluera donc avec un système de level et d’aptitude en fonction de la qualité de votre dressage mais aussi de la manière dont vous vous occupez de lui. Veillez à ce qu’il fasse du sport, à ce qu’il se repose et mange de manière équilibrée ! Pour le nourrir justement, vous devrez choisir à chaque fois un menu bien précis, dans une belle gamelle. Les gamelles seront alors recouvertes et bougeront dans tous les sens. Il vous faudra suivre des yeux la gamelle contenant le bon miam-miam du gentil chien-chien ! Mais parfois, le chien-chien n’est pas gentil du tout, il essaie de chaparder votre bon miam-miam qui se trouve sur la table du salon ! Oooooh le vilain ! Faites-le donc obéir ! Mais ne soyez pas trop dur, car on peut aller jusqu’à lire la tristesse ou la joie dans les yeux de votre compagnon tant il est réaliste !

On peut regretter cependant que ce dernier soit juste texturé : pas de véritables poils donc. C’est d’autant plus dommageable que les décors sont vraiment épurés à l’extrême. Ils auraient donc pu un peu plus faire d’efforts sur ce point. Sinon, votre chien est bien modélisé et possède de nombreux mouvements. On voit même le mouvement du thorax du à la respiration. Tout cela reste donc fort positif. Il est aussi possible d’habiller votre compagnon en lui infligeant le port d’accessoires complètement ridicules ! Mais les décors, comme je viens de le dire, sont beaucoup trop vides, les fonds blancs sont légions, seuls certains éléments sont modélisés. On ne peut pas dire que les programmeurs se soient fatigués.

Autres minigames

Alors qu’il se repose, il arrive que des puces essaient de l’envahir. Vous devez cliquer sur les bonnes touches, à la manière d’un rythm’n game afin d’écraser les parasites. Parfois, ce sont des petites souris qui viennent déranger le toutou. Mais il faut aussi aller faire du sport : debout paresseux !

Un casse-brique permet à votre chien de devenir agile avec un ballon. Vous pouvez aussi lui lancer des frisbees que votre meilleur ami rattrapera en plein vol ! De nombreux minigames, avec un ballon, avec du saut à la corde, de la dispute de bâton ou tout simplement de la course vous couvriront d’honneur si votre compagnon ridiculise ses rivaux ! Mais parfois, vous jouerez vous-même avec lui à 1, 2, 3 Piano. Vous vous imaginez une simulation de 1, 2, 3 Piano sur console comment c’est culte ! Pour ceux qui ne connaissent pas, vous devez avancer lorsque la personne compte. Elle se retourne alors généralement d’un coup en disant piano. A ce moment-là, plus personne ne peut bouger d’un millimètre ! Cool !

Mais il faut aussi surveiller l’hygiène de votre chien : lui couper les ongles, lui donner son bain, le brosser ou enlever ses puces. Et tout cela se fait toujours sous la forme de minigames délirants. Il faudra même lui apprendre à faire ses besoins sur le papier journal. Le détail est ici poussé à l’extrème puisque la crotte change de consistance en fonction de la nourriture ingurgitée la veille : charmant !

Niveau édusation, votre chien aura la vie dure puisque le dressage ira jusqu’à rapporter dans une corbeille des détritus ! Je me demande bien combien de chiens sont capables de faire ça dans le monde !

Un beau jour, c’est le drame !

Votre ami poilu (qui a dit Areyos ?) est perdu ! Sans lui, votre vie n’a plus de raison d’être. Mais avant de penser au suicide, vous décidez de partir à sa recherche. En général, ça finit toujours bien. C’est bôôôôôô !

Dogstation, vous l’aurez compris, sort des sentiers battus et propose au joueur un concept assez rigolo car bien exploité grâce au système de minigames. Au premier abord assez rébarbatif, le jeu se révèle si amusant que l’on termine l’élevage d’un chien d’une traite. Il est vrai que l’élevage se termine finalement très rapidement et que l’on peut regretter cet aspect par le fait qu’on a pas le temps de s’attacher à notre animal virtuel puisqu’on ne peut pas vraiment parler ici de temps réel, tout est accéléré. Il n’est donc pas question ici de penser à revenir nourrir votre animal au fil des jours ou à vous occuper de lui comme d’un véritable chien. Une fois cet aspect effacé, on se retrouve donc avec une série de minigames scénarisés et thématisés autour de la relation homme-chien. Dogstation ne va donc pas jusqu’au bout de son concept. Bien qu’amusant, il faudra tout de même privilégier l’achat en seconde main étant donné sa durée de vie trop courte. A noter cependant qu’il est possible de jouer à deux, un détail qui a son importance pour les minigames !

Graphismes : 50%
Les chiens sont très beaux mais comme vous pouvez le voir sur les images, il n’y a pas (ou presque pas) de décors !

Animation : 71%
C’est fluide et les chiens sont animés de manière réalistes mais il n’y a rien grand chose à gérer.

Jouabilité : 88%
Très simple même si vous ne connaissez pas le japonais !

Bande Son : 55%
Plutôt discrète à part les quelques aboiements.

Intérêt : 72%
Un jeu qui a le mérite d’être différent, mais la durée de vie est fort limitée.

Note Globale : 67%
Envie d’un jeu qui va vous changer de votre ludothèque ? Dogstation fera l’affaire !


NOTE : 06/10