Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Kung Fu Chaos
Un peu Fu, un peu Kung
Un peu Kung, un peu Fu

Aujourd’hui, je viens vous parler de mon coup de c

Kung Fu Chaos est un mélange de Power Stone, Final Fight et de minigames complètement originaux dans la lignée d’un Mario Party. Autrement dit, la variété est au rendez-vous ! Le grand metteur-en-scène Shao Ting fait son fat come back et a décidé de vous engager pour rendre son film hyperdynamique, avec des cascades de ouf et des combats impressionnants. Vous avez toutes les clés en main pour vous débarrasser du plus grand nombre d’ennemis. Mais les ennemis deviennent de plus en plus difficiles à battre, à vous donc d’être ingénieux pour utiliser de nouveaux combos de plus en plus spectaculaires pour vous en débarrasser. Pour les éliminer, vous pouvez les frapper jusqu’à l’annihilation de leur jauge de vie, vous pouvez aussi les balancer dans le vide ou dans la flotte, vous pouvez aussi réaliser un méga coup spécial dont personne ne ressort généralement indemne !

Oh mère-grand, comme vous avez de grandes dents !

Plus vous éliminez d’ennemis, plus votre jauge augmente, ce qui vous rapporte des étoiles. 3 étoiles vous permettent de passer un niveau mais le film que vous aurez tourné n’aura pas rapporté d’argent au producteur. Remarquez, il n’en aura pas fait perdre non plus. Récupérez moins de 3 étoiles et il vous faudra recommencer toute la scène. Surpassez-vous en tentant d’en récupérer plus afin de débloquer un maximum (la liste est incroyablement longue) de bonus cachés (costumes, modes de jeu, nouveaux stages…) !

C’est pour mieux te manger, mon enfant !

Vous allez donc participer à des longs-métrages qui se présentent dans un énorme décor et dont le but est d’éliminer le plus de ninjas ainsi que le boss final. Les décors évoluent exactement comme dans un Power Stone 2, mais la comparaison s’arrête vraiment là tant Kung Fu Chaos va bien plus loin en proposant des stages largement plus grands et des évolutions et interactions largement plus nombreuses.

Les thèmes des films sont plus que variés et parodient de grands classiques comme Titanic ou encore Jurassic Park. Pour vous reposer, vous participerez aussi à des courts-métrages qui ne sont autres que des minigames. Pour ces minigames, les développeurs ont eu recours à des montagnes d’ingéniosité tant ils sont tous tordants. Vous n’imaginez pas la quantité de coups traîtres que l’on peut infliger à ses adversaires ! Bien plus que de simples bonus, les minigames multiplient par deux l’intérêt de ce titre. Certains de ces minigames font référence à de vieux jeux game and watch ou même à Pac-Man. Vous devrez même vous lancer une princesse à la figure : une méthode peu orthodoxe et non conventionnelle !

Le lancement de princesse est un sport méconnu !

Tu n’es pas prêt, petit scarabée !

Le jeu est aussi entrecoupé par des petits stages d’entraînement destinés à vous apprendre de nouveaux coups, de nouveaux combos et entre autres, le persiflage ! (Elle m’a dit d’aller persifler là-haut sur la colline, d’aller lui cueillir un petit bouquet d’églantines) Lorsque vous infligez une solide correction à votre adversaire, appuyez sur la gachette de gauche pour l’insulter alors qu’il est à terre. Vous recevez alors une étoile de persiflage qui reste au-dessus de votre tête. Lorsque vous en avez accumulé 3, vous pouvez réaliser un méga coup spécial dévastateur en appuyant simultanément sur les deux gachettes ! Les coups sont nombreux (pour ce genre de jeu), ce qui rend le jeu assez technique. Il y a même des pièges à déclencher dans les décors et ce dernier interagit largement avec vous et propose de temps en temps une partie plate-forme.

Ce bébé pousse des cris si stridents que tout le monde implose !

Techniquement parlant, c’est la claque. Les décors sont énormes et détaillés, complètement animés et se détruisent au fil du tournage. Il y a un maximum d’événements qui s’enchaînent dans un même stage ! Le choix des couleurs donne un aspect « vieux film de Hong-Kong » très réussi. Les effets d’eau sont nombreux et étonnants. Les jeux d’éclairage sont magnifiques. La console gère le tout sans broncher à du 60 images/seconde. Il s’agit donc d’un des jeux Xbox les mieux réalisés. Même l’habillage du jeu est soigné à l’extrême avec des effets « vieux films abîmés » ajoutés.

Pour vous donner une idée du déroulement d’un stage (long-métrage) voici quelques photos successives qui illustrent l’évolution de ce dernier.

L’ambiance sonore de ce titre est hallucinante, avec des détails à peine perceptibles bourrés de clin d’œil comme par exemple une sorte de musique d’ascenseur lorsqu’on prend l’ascenseur ! Poilant ! Mais le reste du temps, les musiques très charismatiques semblent directement empruntées des films parodiés. Ainsi, on retrouvera certains éléments sonores tirés de Mars Attack ou encore des plus grands classiques de films d’horreur ! Le metteur en scène n’hésitera pas à vous donner des conseils ou à vous affubler de ses commentaires en pleine partie, un peu comme dans Loons : The Fight For Fame, mais en 26101994 fois plus réussi ! Le metteur en scène s’exprime avec un accent asiatique assez marqué, très cliché mais sans le côté grotesque d’un imitateur nasillard comme on a l’habitude d’entendre lorsqu’ils s’essaient au genre. Le résultat est vraiment marrant !

Hop

Et le mode 4 joueurs ?

Le mode 4 joueurs ne se limite pas juste aux minigames disponibles dans ce mode de jeu, vous pouvez en effet également participer aux longs-métrages, vous ouvrant les portes des parties endiablées d’un Power Stone largement amélioré ! Le mode de jeu championnat vous fera participer à l’ensemble des jeux diponibles en multi-joueurs à la queuleuleu, avec accumulation de points, afin de déterminer qui est le kung fu master parmi tous vos amis ! Bien entendu, il vous est possible de ne jouer qu’à vos stages préférés. De plus, il vous est possible de modifier les règles du jeu afin de faire encore plus varier les plaisirs.

Jump !

Niveau durée de vie, c’est du tout bon, il y a toute une tripotée de nouvelles épreuves à débloquer, des costumes pour les joueurs ou encore de nouvelles règles de jeu. Et c’est encore sans compter le fait qu’on revient encore et encore sur les anciens stages comme on rejoue sans jamais se lasser à un stage de Bomberman !

Ring out !

Kung Fu Chaos est un jeu qui doit se retrouver dans votre ludothèque, que vous jouiez seul ou à plusieurs. On regrettera l’absence d’un mode online, présent sur Whacked qui est pourtant moins amusant (mais sympa tout de même). Kung Fu Chaos deviendra un jeu culte avec le temps, alors ne manquez pas un des événements clé de l’histoire du jeu vidéo !

Arrêtez de vous battre : le bateau coule !

Graphismes : 97%
Somptueux, dans des tons cépias pour donner un aspect vieillot. Les textures sont magnifiques, les décors énooooormes et détaillés. Exceptionnel !

Animation : 99%
Des décors (enfin) vivants ! Une véritable ode à l’animation qui prend vraiment ici tout son sens. Repérer les éléments du décor qui ne bougent pas s’avère vraiment difficile ! Les décors se détruisent et évoluent comme jamais cela n’avait été fait auparavant. Une nouvelle étape a été réellement franchie. De plus, le jeu tourne en 60 images/seconde sans aucun ralentissement. Talentueux ! Unique !

Jouabilité : 96%
Immédiatement maîtrisable. Le gameplay est riche et s’apprend au fil des parties ! Fantastique !

Bande Son : 97%
A tomber par terre. Les musiques parodient parfaitement les différents films. Les clins d’oeil sont nombreux. Les dialogues en français (la version testée est américaine) sont géniaux, informatifs et humoristiques. Le mélange est parfait !

Intérêt : 99%
Un des meilleurs titres de cette année, doté d’une excellente durée de vie seul ou à plusieurs. Qu’il est doux de sentir un nouveau souffle sur le monde des jeux vidéo.

Note Globale : 98%
Le jeu à ne pas rater. Si vous n’avez pas de XBox : pleurez !


NOTE : 09/10