Consoles-Fan
12/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Guilty Gear X
L’alternative
Guity or not guilty ?

Guilty Gear X s’annon

Une réalisation DELUXE

Je n’ai plus besoin de nettoyer l’écran de ma télé tellement j’ai bavé devant les graphismes de ce jeu. A chaque nouveau décor, on a des sueurs froides. Mais où ont-ils été chercher toutes ces couleurs ! Les programmeurs sont tombés dans un pot de peinture quand ils étaient petits ou quoi ! Parce que là, bravo, je m’incline, j’enlève mon chapeau, je me fais tout petit et je termine par 3 cumulets et un salto arrière.
Les effets spéciaux ne sont pas colorés : ils sont lumineux ! Ca flashe de partout ! C’est bourré d’effets de transparence. On se croirait devant un feu d’artifice !

Le décor est composé de plusieurs plans qui zooment à différents degrés. Certains éléments du décor se retrouvent en avant-plan ! Le degré de détail y est impressionnant. A noter le niveau remarquable sur l’avion avec le ciel géré en mode 7 et le décor se reflétant sur les vitres. Ou encore le décor de la pluie avec l’impact des gouttes sur le sol. Guilty Gear X est un univers de détail !

Je ne vous parle même pas de la magnifique interface qu’ils nous ont conçu.

La taquetaquetique du gendarme...

Il existe deux maniéres d’utiliser sa jauge d’énergie. Soit vous sortez un coup spécial lorsqu’elle devient rouge. Le coup utilisera une partie de la jauge d’énergie. Vous pouvez donc vous retrouver rapidement avec une deuxiéme spéciale de disponible si votre jauge était bien pleine ou attendre un moment avant qu’elle atteigne son niveau minimum si vous avez déclenché votre attaque spéciale dès que c’était possible. L’attaque spéciale est plus difficile à placer que dans un Street Fighter, non pas parce que c’est moins jouable mais parce que la combinaison est plus longue à exécuter et donc elles sont plus dures à placer. Ainsi, il est vrai que l’on a droit à une débauche d’effets spéciaux lorsqu’on déclenche une grosse attaque, mais elles ne sont pas exécutables si souvent que ça. Tant mieux, cela évite de transformer le jeu en shoot-them-up. En fait, certains coups me rapellent les spéciales de Art of Fighting et de King of Fighters ce qui n’est vraiment pas pour me déplaire.

Soit vous appuyez sur A, B, X et Y simultanément. Cette commande est accessible à n’importe quel moment même s’il n’y a qu’un pixel d’énergie dans votre barre. Un écran noir apparaît et vous rentrez en transe. Votre adversaire est prévenu : il va falloir faire très attention ! En effet, votre barre va se vider peu à peu. Vous avez la possibilité de tuer votre adersaire d’un coup ! Il vous faut exécuter la spéciale avant que la barre ne se vide normalement. ainsi si votre barre est peu remplie, vous avez vraiment peu de temps pour vous exécuter ! Vous avez aussi le choix de ne pas exécuter votre commande, il vous suffira de réappuyer sur A, B, X, Y simultanément pour reprendre le chargement de votre barre, même si elle s’est vidée. Vous allez donc pouvoir ainsi bluffer votre adversaire qui se ne se sentira pas trop en sécurité ! Profitez-en pour l’attaquer ! Si jamais vous décidiez de porter un coup fatal à votre adversaire, il y a deux solutions possibles. Soit votre attaque aboutit et le round est terminé, vous avez terrassé votre adversaire le temps d’une magnifique mise en scène qui varie en fonction de chaque personnage. Soit vous ratez votre coup et dans ce cas, vous êtes plutôt mal, car vous pouvez dire au revoir à votre barre d’énergie pour le reste du round. Et votre adversaire est alors avantagé.

Vous pouvez donc risquer le tout pour le tout en début de partie, votre adversaire ne s’y attend généralement pas, mais vous risquez votre précieuse barre. Par contre, si vous êtes menés largement, jouez le tout pour le tout avec ce coup fatal.

La gestion de la barre est donc plutôt intéressante et rajoute pas mal de piment au déroulement des combats qui au début semblent très bourrin tant les coups fusent dans tous les sens, mais qui à la longue restent assez techniques. Les effets visuels sont plus de la belle fioriture qui décorent plus que ne créent de réels dégats.

Tout n’est pas parfait...

... Mais presque. En fait, le défaut majeur que je reproche à ce jeu est le nombre de personnages. 14 personnages plus 2 cachés. Certes, ce n’est pas honteux, mais ce n’est plus tellement à l’heure actuelle et s’il est vrai que l’on essaye chacun des personnages rien que pour découvrir les superbes magies, on fait rapidement le tour de ce jeu en comparaison avec un Marvel Vs Capcom 2 ou SNK Vs Capcom. Cependant, il faut aussi noter que dans ces derniers jeux, on nous propose souvent des personnages que l’on connaît en long et en large alors qu’ici il s’agit bien de 16 personnages inédits, sauf si vous avez eu la version Playstation, alors vous en connaissez déjà certains. Mais là ce n’est malgré tout que le deuxième Guilty Gear, on ne s’est pas encore habitué aux personnages. Disons que si vous voulez voir un peu d’autres persos que Chun-li et Mai vous serez tout de même satisfaits.

Graphismes : 94%
Revenez me demander les explications demain, j’ai pas fini de compter les couleurs.

Animation : 95%
Excellent, le sommet de la 2D, pour l’instant.

Jouabilité : 95%
Trop jouable, trop pur !

Bande Son : 96%
Du hard-rock de bonne facture qui rappelle parfois les musiques "old-school" mélangé à de la musique classique : pour tout vous dire, elles me rapellent par certains côtés les musiques de Dracula X en PC Engine. En tous cas, le mélange est détonnant de guitares électriques et d’orgues. Les musiques "Awe of She" et "Holy Orders (Be Just Or Be Dead)" sont divines.

Intérêt : 87%
Malgré un bon degré de difficulté, Guilty Gear X se terminera rapidement mais après tout, il reste encore le mode 2 joueurs !

Note Globale : 92%
Guilty Gear X est une bombe tant par sa réalisation que par son fun.


NOTE : 09/10