Consoles-Fan
19/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
Harusame Youbi
Youbi matin hin hin, de bon matin hin hin
Youbi matin Youbi

Nec Interchannel s’est d

Un jour mon prince viendra

Une jolie intro chantée en japonais présente rapidement tous les personnages du jeu. C’est fin, léger, romantique, fleuri, les petits oiseaux chantent, les nuages ressemblent à de la barbapapa, bref, ce jeu n’a rien avoir avec Quake 3.

Le principe du jeu est assez classique puisqu’il s’agit de faire connaisance et plus si affinité avec 6 demoiselles. L’histoire se passe au printemps, comme ça on est sûr de se prendre tous les clichés possibles.

Un voile gris recouvre les zolies images afin de rendre le texte en caractère blanc plus lisible. Dommage, c’est gâché ! Mais heureusement, pour faire envoler le voile terne (non, il n’y a pas le nouveau Silan) vous pouvez appuyer sur un bouton qui effacera le texte et par la même occasion le voile terne ou alors aller dans les options et régler les contrastes. Ouf, sauvé, il y a donc moyen de voir les belles couleurs éclatantes.

Les graphismes sont donc jolis, colorés mais aussi très communs. Sauf peut-être la fille qui a une queue de castor bandée à l’aide d’une compresse stérile : un séjour à Tchernobyl sans doute. Le test le moins fatigant que j’ai pu faire

Merci aux programmeurs pour cette superbe idée. Un mode "play" ! Après tout, un digital comics consiste à appuyer continuellement sur un bouton et les fans du genre savent les désagréments que cela occasionne : un doigt plus développé que les autres. Mais Nec Interchannel a pensé à nous, il vous suffit d’appuyer sur le bouton L et le jeu va défiler tout seul sans faire appel à votre pauvre index fatigué d’avoir trop joué à Decathlete. Bien entendu, l’histoire s’arrête si vous avez un choix à effectuer, mais tout le reste est automatisé.

Les musiques manquent cruellement de personnalité, sauf peut-être le générique du début. Les déplacements se réalisent sur une carte donc les différents endroits explorables sont symbolisés par des photos cadrées.

Il n’y a donc pas grand chose à signaler sur ce soft si ce n’est qu’il possède les qualités requises pour justfier son achat si vous êtes un fan du genre mais qu’il ne constitue pas une priorité. Au fait, c’est Sims qui a déjà adapté Maborosi Tukiyo et Charg’n Blast sur Dreamcast qui s’est occupé de la programmation de Harusame-Youbi. On retrouve d’ailleurs une très forte influence de Maborosi Tukiyo sur ce soft, donc si vous avez aimé l’un vous aimerez l’autre !

Graphismes : 82%
Les couleurs pastelles magnifient les décors peu recherchés.

Animation : —%
Aucune importance pour ce style de jeu.

Jouabilité : —%
Donner une note de jouabilité n’aurait pas de sens pour ce style de jeu : à noter tout de même le mode "play" automatique fort reposant.

Bande Son : 68%
Il joue bien du pipeau ton parrain.

Intérêt : 73%
Un digital comics sympathique mais certainement pas renversant.

Note Globale : 71%
Si jamais vous avez la chance de vous procurer ce jeu et que vous aimez les digital comics, je serais étonné si vous êtiez déçus tout comme je serais également étonné que vous deveniez un fanatique de ce jeu.


NOTE : 07/10