Consoles-Fan
26/04/2018

Auteur
  

2930 articles en ligne

 
Heavy Metal Geomatrix
R
mais en douceur...

Apr

Ca déchire !

Heavy Metal Geomatrix bénéficie du moteur graphique de Spawn. En d’autres mots, c’est très beau, c’est très fin et c’est très fluide. Mais ce n’est pas du côté de la réalisation où spawn défailait mais bien du côté du gameplay bien trop bourrin accompagné d’une gestion de la caméra hyperfrustrante.

Capcom a bien compris la leçon. Cette fois-ci, le jeu est largement plus subtil (c’était pas dur) mais surtout, les caméras sont cette fois-ci très bien gérées ! Elle se place toujours dans l’axe formé par vous et votre adversaire, il ne peut plus donc ariver dans le dos sauf bien entendu lorsque le combat se déroule à trois, mais cette fois-ci capcom a la bonté de prévenir le joueur qu’une attaque vous arrive d’un côté non visible à l’écran grâce à une flèche rouge bien mise en évidence.

Plein de bonnes idées

Heavy Metal se joue en fait un peu comme un Virtual On mais qui est cette fois-ci bien jouable à la manette. Vous possédez des armes de corps à corps (icônes rouges) et des armes de longue distance (icônes bleues). L’utilisation de ces icônes est d’ailleurs peu heureuse car on a au début un peu de mal à identifier les armes disponibles sur l’aire de jeu. Avec le temps, on finit bien par s’y faire ! Vous pouvez transpoter une arme de chaque catégorie à la fois.

De plus, les armes ont une jauge d’utilisation, elles finissent donc par s’user, ce qui vous oglige d’en récupérer d’autres et par la même occasion d’en changer. Chaque arme a sa propre spécificité. En comparnt son armement avec celui de l’adversaire, il vous faudra juger de la manière la plus avantageuse d’attaquer ! Par exemple si votre ennemi ne possède qu’une épée, il est plus intéressant de se procurer par exemple un lance-missiles. Vous pourrez l’allumer tranquillement alors que vous resterez facilement hors d’atteinte.

Le jeu vous propose une très grande variété d’armes. L’une d’entre elles vous donne accès à un satellite mode. Lorsque vous l’utilisez, une vue de haut vous permet à l’aide d’une visée laser de balancer quelques missiles sur vos adversaires ! Cette arme est très efficace puisque vous pouvez tirer à peu près ou bon vous semble sur le plateau, il suffit de déplacer le curseur ! Lors de cette phase, votre personnage n’est alors plus contrôlé (puisque vous dirigez le curseur, suivez un peu !) et vous devenez donc une cible facile pour l’ennemi, encore faudrait-il qu’il s’échappe de la pluie de missiles qui s’abbat pendant ce temps sur lui !

Chaque arme possède deux fonctions, elles se déclenchent simplement en choisissant le bouton approprié. Par exemple le lance-missile peut envoyer une pluie de missile ce qui usera votre arme rapidement mais qui posera pas mal d’ennuis aux ennemis. Si vous êtes plus économes, vous pouvez tirer vos missiles un par un soit avec une impulsion courte qui permet de lancer un missile très rapide mais pas à tête chercheuse ou alors vous laissez le doigt appuyer sur le bouton et plus vous appuyez longtemps, plus votre missile sera lent mais sa fonction "tête chercheuse" augmentera en proportion !

Ne tombez pas dans le piège

Vous pouvez également poser des pièges. Ils sont visibles pour celui qui les pose et invisibles pour les autres. Vous pouvez donc tenter d’y attirer les ennemis ou placer ces pièges dans des endroits stratégiques : par exemple des zones de récupération d’arme qui sont très fréquentées. Pendant la pose des pièges, on est bien entendu vulnérable mais ils se révèlent très efficaces pour asséner un gros combo à l’adversaire.

A noter que vos combats seront riches et variés puisque chaque personnage commence avec son arme de prédilection, choisissez le aussi donc en fonction de ce paramètre bien qu’il soit possible de changer d’arme rapidement. Par contre, d’un stage à l’autre, vous rencontrerez un ou deux ennemis à la fois, ce qui corsera la difficulté ! Mais il est aussi important de noter que certaines armes n’apparaissent pas dans certains stages ! Aussi il est possible par exemple que vous soyez privés d’armes de poing, ce qui vous obligera à combattre uniquement à distance et qui ne vous permettra que de posséder qu’une seule arme au lieu de deux. C’est une idée tout simple mais qui mine de rien relance l’intérêt du jeu et offre de jolies variations de jouabilité et vous fera en tout cas "réagir différemment d’un stage à l’autre quand à la manière d’arriver vers la victoire".

Saute !

La gestion des sauts est importante puisqu’elle permet des attaques aériennes très efficaces. Afin de planer quelques secondes, il vous suffit de réappuyer sur le bouton saut lorsque vous êtes dans les airs. Un jetpack (icône verte) peut être récupéré dans les différents stages. Ils permettent à son possesseur de sauter plus haut et plus loin. Les jetpacks permettent aussi d’accélérer les glissades qui s’effectuent à la manière d’un Virtual On.

Pour ceux qui aiment les chifres

Heavy Metal Geomatrix vous propose 12 protagonistes répartis en 4 équipes de 3. Ils s’étriperont dans 14 stages, un joli chifre mais qui n’est en vérité que de la poudre aux yeux puisqu’il ne s’agit en vérité que de 7 stages et de leur double dans une autre ambiance lumineuse, avec quelques modifications de mapping et d’objets du décor mais on ne me la fait pas ! Enfin, l’illusion est tout de même bien là puisque les armes proposées d’un niveau à l’autre sont différentes et pas toujours représentées ce qui oblige le joueur à modifier son copmportement. Plutôt bien pensé !

Les modes de jeu sont peu nombreux mais tous intéressants. Le mode arcade est bien entendu le plus classique. Le mode Chaosmatrix consiste à remplir une série d’épreuves dans des décors assez pauvres et psychédéliques. Enfin le mode Versus vous permet d’affronter un ami (ça tout le monde l’avait compris) mais aussi de faire équipe avec cet ami afin d’affronter l’ordinateur (bouh à deux contre un c’est pas beau !)

Heavy Metal Geomatrix écrase donc Spawn par KO même si ce dernier proposait un mode 4 joueurs alors que Heavy Metal n’est jouable qu’à deux.

Graphismes : 90%
Une réalisation ultraléchée.

Animation : 93%
60 images/seconde et pas une once de ralentissement !

Jouabilité : 90%
Une jouabilité irréprochable, une gestion des caméras enfin efficace.

Bande Son : 94%
Les musiques sont signées par Megadeth et d’autres groupe de Métal. et ça confère au jeu une ambiance de furieux !

Intérêt : 86%
Malgré une assez bonne difficulté, le jeu reste assez court et l’absence du mode 4 joueurs déçoit un peu."

Note Globale : 90%
Heavy Metal Geomatrix est certainement la surprise du moment, je m’attendais à un bon jeu, mais je ne m’attendai certainement pas à m’amuser autant.


NOTE : 09/10