Consoles-Fan
22/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3015 articles en ligne

 
Tao Feng : Fist Of The Lotus
Ce jeu m
Hit me baby one more time

Le Black Mantis et le Pale Lotus s’affrontent depuis la nuit des temps afin de d

Le combat pour l’immortalité

Après Kakuto Chojin, Microsoft revient avec sa vision bien américaine d’un jeu de baston à la japonaise. Plus exactement, il s’agit de programmeurs de Mortal Kombat qui sont à l’origine de ce jeu.

Par rapport à Kakuto Chojin, les personnages sont légèrement moins bien modélisés, et les dégradés de couleur sont plus voyants, en particulier sur leur peau qui ne reluit pas autant. Par contre, les vêtements se déchirent et des salissures, des blessures et autres hématomes apparaissent au cours du combat. Du très beau travail à mi-chemin entre le gore et le strip-tease. Les décors, largement plus détaillés que dans Kakuto Chojin sont aussi destructibles et interactifs.

T’as pris ton Viagra ?

Cependant, il faut regretter un maniement très raide des personnages, accompagné de bons nombres d’erreurs de collision et de nombreux freezes très courts en plein combat qui donnent un effet stroboscopique déplaisant. Les enchaînements ne sont pas très intéressants à effectuer et s’effectuent de toute manière difficilement comme s’ils n’avaient pas vraiment été prévus à la base.

Tao Feng est un beau gâchis. Les décors sont très réussis, détaillés avec de jolies couleurs, de nombreux effets d’éclairage et de reflets. Mais de nombreux mouvements de caméras qui vous replacent dans une position opposée lorsque vous êtes dans un coin ont de quoi dérouter. Ne vous laissez donc pas charmer par la poudre aux yeux graphique de ce nouveau jeu de combat ni par les atouts charmants des demoiselles qui semblent aussi être passées maîtresses dans l’art du bouncing breast, car le gameplay, lui vous décevra à coup sûr.

Pourtant le mode quest vous garantit une belle durée de vie puisque vous devrez effectuer 6 combats avec l’ensemble des personnages de chaque secte afin de récupérer les 6 parties d’une amulette. Une amulette par personnage. Mais l’ennui risque de vous gagner avant que vous n’ayez pu torcher Tao Feng en long et en large.

Le gameplay offre pourtant quelques éléments intéressants. Tout d’abord il faut noter la possibile intéraction avec les décors. Ensuite, si vous vous défendez de trop, vos os et muscles en pâtiront. La souffrance vous empêchera de frapper aussi fort et les dommages infligés seront donc fortement réduits. L’idée est bonne, mais à côté de ça, il y a tellement d’erreurs impardonnables qu’il est préférable d’éviter un tel achat. Entre Kakuto chojin et Tao Feng, il serait mieux de n’opérer aucun choix. L’idéal étant de n’acheter aucun des deux !

Tao Feng est donc le deuxième coup raté pour Microsoft en manière de jeu de baston 3D. La bonne nouvelle, c’est qu’en alignant deux ratés sur deux jeux présentés, ils ne peuvent que s’améliorer dans le domaine.

Graphismes : 73%
Des personnages un poil moins beaux que Kakuto Chojin mais des décors mieux travaillés.

Animation : 63%
De nombreux freezes très courts hachent l’animation de manière très désagréable.

Jouabilité : 52%
Les coups trébuchent. Le jeu est orchestré par un gameplay très désagréable.

Bande Son : 63%
Mouais bon on va pas péter une durite non plus...

Intérêt : 40%
Tao Feng devait relever le niveau de Kakuto Chojin. Il n’est qu’équivalent, et comme KaKuto Chojin n’est pas une référence...

Note Globale : 50%
La nouvelle déception du jeu de baston s’appelle Tao Feng. Retenez bien son nom, pour éviter qu’on vous le refourgue.


NOTE : 05/10